Octobre 2022 : fin des remboursements des consultations à distance

Avec la pandémie du coronavirus et le respect des distanciations sociales, les téléconsultations se sont largement répandues. Ainsi, les patients peuvent prendre rendez-vous avec leur médecin traitant ou spécialiste pour soigner leur maladie ou suivre leur traitement. Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du Covid-19, ces consultations à distance étaient remboursées intégralement par la sécurité sociale. Mais il s’agissait là d’une mesure exceptionnelle. La pandémie étant de plus en plus légère, le remboursement intégral de la téléconsultation est aussi amené à disparaître. 


Les téléconsultations remboursées dans le cadre du COVID


La téléconsultation permet à un patient de consulter un médecin à distance, sans sortir de chez lui. 

Ce mode de consultation est déjà développé depuis quelques années afin d’améliorer l’organisation du système de santé et l’accès aux soins par tous les Français. Et pour cause, certaines personnes vivant dans des zones reculées devaient parfois conduire plusieurs dizaines de kilomètres pour consulter un médecin généraliste. 

Mais au-delà de ces objectifs, c’est surtout la pandémie du coronavirus qui a accéléré le développement de la télémédecine. En effet, pour éviter la propagation de la maladie, les sorties à l’extérieur du domicile étaient strictement encadrées. Alors en cas de pathologies ou de traitement nécessaire, il fallait donc trouver d’autres méthodes pour limiter les déplacements. Les consultations à distance sont naturellement apparues comme la solution. 

 

Mais à l’origine, la majorité de ces téléconsultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Alors pour faciliter l’accès aux soins de tous en période de COVID, le gouvernement a prévu le remboursement intégral de la télémédecine. 

Mais il s’agissait là d’une mesure exceptionnelle. 


La fin des remboursements des consultations à distance 


Si la pandémie du coronavirus est toujours d’actualité, force est de constater que ce virus s’avère beaucoup moins virulent qu’à ses débuts. Il y a donc moins de contagion, et surtout moins de décès. Dans ce contexte, il semble logique d’envisager un retour à la normale. 

Si la majorité des mesures d’urgence ont été délaissées, il y en a certaines qui peinent à disparaître. C’est notamment le cas du remboursement intégral des téléconsultations. Et pour cause, cette décision d’y mettre fin a été plusieurs fois reconduite par le gouvernement qui se montrait plutôt hésitant. Ce qui a d’ailleurs créé plusieurs tensions avec les assureurs qui se voyaient lésés par de tels reports. En effet, le remboursement intégral représente un véritable manque à gagner pour les mutuelles et organismes de complémentaires santé

 

Mais depuis le 30 septembre 2022, les patients ne peuvent plus obtenir une prise en charge à 100 % en cas de téléconsultations. 


Une téléconsultation toujours possible


Si les téléconsultations ne sont plus intégralement remboursées par l’assurance maladie, elles restent toujours possibles. Notamment pour les personnes vivant dans les zones où les médecins sont peu nombreux. 

 

Dans ce cadre, les patients pourront toujours obtenir un remboursement par la sécurité sociale, mais pas à 100 %. Pour une prise en charge intégrale, ils devront alors faire appel à leur mutuelle santé.