La consultation chez la diététicienne : quel prix et quel remboursement ?

Pour soigner les troubles alimentaires, entamer une perte de poids, adopter de bonnes habitudes, de plus en plus de Français ont recours à des spécialistes de la nutrition. Alors nutritionniste ou diététicien, quelle est la différence ? Et surtout, quel remboursement est prévu par l’Assurance Maladie ? Et par votre complémentaire santé ? Les réponses sont dans cet article. 

 

prescription diététicien

 

La différence entre diététicien et nutritionniste 

 

Diététicien et nutritionniste aident les individus à adopter de bonnes habitudes alimentaires. Même si le domaine d’intervention est similaire, les fonctions sont bien différentes. 

 

Le médecin nutritionniste 

 

Les diplômes 

 

Le nutritionniste est un médecin. À ce titre, il a d’abord une formation médicale classique, soit 6 ans d’étude après le bac. Et pour obtenir sa qualification de nutritionniste, il a ensuite suivi une spécialisation. Pour cela, plusieurs diplômes sont envisagés : 

  • Diplôme d’étude spécialisé d’endocrinologie, diabétologie et nutrition
  • Diplôme universitaire de nutrition. 

Pour être médecin nutritionniste, il faut donc prévoir au moins 8 années après le baccalauréat. 

 

Du fait de sa formation initiale et de sa spécialisation, le nutritionniste est un médecin diplômé d’État. Ainsi, il dispose de toutes les compétences et autorisations nécessaires pour prescrire des examens approfondis, des analyses ou des médicaments. 

 

À noter : le nutritionniste peut exercer son activité sous différentes formes. À savoir, à domicile ou en cabinet en tant que professionnel libéral ou bien au sein d’une équipe médicale ou dans un hôpital.

 

La consultation du nutritionniste

 

En tant que spécialiste de la nutrition, ce médecin intervient dans la prévention, le diagnostic et la prise en charge des différents troubles liés à l’alimentation. Ces derniers sont très variés : 

  • Des maladies liées à la nutrition, par exemple, le diabète, l’obésité ou le surpoids. 
  • Les intolérances alimentaires.
  • La thyroïde, le cholestérol, ou le syndrome de l’intestin irritable.
  • Les troubles de comportements alimentaires, comme la boulimie ou l’anorexie. 

 

C’est sa connaissance pointue des aliments (en particulier leur composition et leurs effets sur notre organisme) qui lui permet de fournir des conseils à ses patients. Mais surtout, il prend en compte les antécédents médicaux pour proposer des programmes nutritionnels adaptés aux besoins de chacun. À cette fin, il est possible de demander des examens complémentaires, notamment pour déceler des maladies chroniques comme le diabète. 

 

Le diététicien

 

Les diplômes 

 

À l’inverse, le diététicien n’est pas un médecin à proprement parler. En effet, après le baccalauréat, il a directement suivi des études spécialisées orientées vers la diététique. 

Le diététicien a alors deux options : 

  • un BTS (brevet de technicien supérieur) spécialisé en diététique. 
  • un DUT (diplôme universitaire de technologie) en génie biologique, avec une option en diététique. 

Dans ce cas, il faut prévoir environ 2 ans d’étude post-baccalauréat. 

 

Du fait de ces diplômes, le diététicien peut être qualifié de technicien de l’alimentation. C’est justement à ce niveau que se trouve la principale différence entre le nutritionniste et le diététicien. En effet, ce dernier n’a pas suivi d’étude de médecine, il n’est donc pas médecin. 

Cela implique plusieurs différences entre les deux métiers : 

  • les cas de consultation ; 
  • la possibilité de prescription ; 
  • le remboursement par le régime général obligatoire. 

 

Toutefois, à l’image du nutritionniste, le diététicien peut choisir d’exercer son métier sous différentes formes : dans un hôpital, en profession libérale, en collaboration avec des médecins ou des collectivités pour établir des menus équilibrés (EHPAD, cantines, crèches, centre de vacances,…). 

 

La consultation d’une diététicienne

 

Il est possible de consulter une diététicienne pour des troubles de poids. Son rôle sera alors de former et d’éduquer les patients sur les bonnes habitudes alimentaires à adopter. Et non pas de soigner des troubles, comme le diabète ou l’anorexie. 

Ainsi, toute personne présentant des problèmes de santé, autres qu’un léger surpoids (comme un excès de cholestérol, de l’hypertension ou des maladies inflammatoires), devra plutôt s’orienter vers un médecin nutritionniste. C’est ce dernier qui est en mesure de diagnostiquer une intolérance alimentaire ou une maladie. 

 

De son côté, le diététicien agit davantage comme un coach en alimentation. Il élabore des programmes personnalisés en fonction des besoins et du métabolisme de chacun. Par ailleurs, il va également surveiller le bon équilibre nutritionnel des repas de ses patients. 

Consulter un diététicien favorise la perte de poids grâce aux encouragements, à la prise de conscience et à la mise en place de nouvelles habitudes alimentaires. 

 

Par ailleurs, le diététicien peut également intervenir auprès des collectivités. Dans ce cas, il sera chargé d’établir le menu pour les enfants en milieu scolaire ou les personnes âgées vivant en EHPAD. 

 

À noter : qu’il soit diététicien ou nutritionniste, le spécialiste de l’alimentation doit avant tout prendre en compte le métabolisme et les besoins de ses patients. C’est ce qui lui permettra d’établir un programme personnalisé, et surtout, efficace pour soigner les différents troubles. 

 

Le prix d’une consultation chez un diététicien

 

En tant que médecin, le nutritionniste est libre de fixer ses tarifs. Néanmoins, vous avez la possibilité d’avoir une indication du prix en fonction du secteur auquel il se rattache. 

  • Secteur 1 : il s’agit des nutritionnistes conventionnés. Dans ce cas, le prix de la consultation est de 25 €. 
  • Secteur 2 : ces derniers ont la liberté d’appliquer le tarif qu’ils souhaitent. 
  • Secteur 3 : là encore, les médecins ont la liberté d’appliquer leurs honoraires. 

Hors secteur 1, les nutritionnistes pratiquent généralement des dépassements d’honoraires. 

 

Quant aux diététiciens, ils sont totalement libres de pratiquer les tarifs qu’ils souhaitent. On constate toutefois des différences en fonction des villes. Ainsi, les prix de diététicienne en Île-de-France se situent aux alentours de 70 à 90 €. Alors qu’en province, il est possible d’avoir une consultation à partir de 20 €.  

 

Le remboursement d’une diététicienne par la Sécurité Sociale

 

Les différents taux de remboursement

 

La Sécurité Sociale rembourse les frais de consultation de nutritionniste diplômé d’État. Cependant, le montant du remboursement diffère selon le secteur auquel appartient le médecin : 

  • Secteur 1 : le régime général prend en charge 70 % du tarif réglementé (25 €) moins 1 € forfaitaire, soit 16,50 €. Le patient aura donc un restant à charge de 8,50 €. 
  • Secteur 2 : le taux de remboursement est toujours de 70 %. Néanmoins, la base du remboursement est désormais de 23 €. Dans ce cas, la prise en charge est de 15 €. Cependant, dans ce cadre, les tarifs des nutritionnistes étant libres, le restant à charge est souvent beaucoup plus élevé. 
  • Secteur 3 : ces médecins ne sont pas conventionnés. Il n’y a donc pas de remboursement de la part de l’Assurance Maladie. 

 

À noter : pour les femmes enceintes de plus de 6 mois ou les personnes souffrant d’une maladie longue durée (comme le diabète), le taux de remboursement de la Sécurité Sociale passe à 100 %. 

 

Les conditions de remboursement

 

Pour bénéficier du remboursement de consultation chez un nutritionniste par la Sécurité Sociale, il faut évidemment respecter le parcours de soin. C’est-à-dire, consulter son médecin traitant en amont, et obtenir une ordonnance. À défaut de rendez-vous préliminaire ou de prescription médicale, le taux de remboursement passe à 30 %. 

Il existe toutefois 3 exceptions pour lesquelles le patient obtient un remboursement malgré l’absence de respect du parcours de soin : 

  • les affections de longue durée ; 
  • les urgences ; 
  • l’inscription du nutritionniste dans le protocole de soin, en tant que médecin correspondant. 

 

À l’inverse, le diététicien n’étant pas considéré comme un médecin, la consultation n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie obligatoire. 

 

Que ce soit pour consulter un nutritionniste ou un diététicien, il est préférable d’avoir une bonne mutuelle afin de limiter les dépenses de santé. 

 

Le remboursement d’un diététicien par la mutuelle

 

La prise en charge par la complémentaire santé

 

Avec une faible prise en charge de la consultation chez le nutritionniste et une absence totale de remboursement pour la diététicienne, il est primordial d’avoir une complémentaire santé efficace. 

 

La plupart des mutuelles prennent en charge les frais liés à la consultation d’un médecin nutritionniste. Cependant, en fonction des couvertures santé, le taux de remboursement est variable. Il peut s’agir d’un paiement partiel ou total, d’un forfait avec une limitation du nombre de consultations, ou des conditions spécifiques quant à l’état de santé du patient. 

Il en va de même pour la prise en charge d’un rendez-vous chez la diététicienne. 

 

Contrairement à l’Assurance Maladie, plusieurs mutuelles santé couvrent ces traitements. Et pour cause, le recours à une diététicienne permet de prendre soin de son alimentation en développant de meilleures habitudes nutritionnelles. Et donc, de sa santé de manière globale. En couvrant ces frais, votre complémentaire agit à titre préventif. 

 

Cependant, toutes les mutuelles appliquent leurs propres politiques en matière de garantie. Il convient de vérifier si la vôtre prend en charge ces dépenses. Si ce n’est pas le cas, sachez que Cocoon couvre les consultations chez la diététicienne. Pour vérifier les taux de remboursement, n’hésitez pas à faire votre devis en ligne. 

Et pour en profiter, il vous suffit de changer de mutuelle. 

Le changement de mutuelle

 

Depuis le 1er décembre 2020 et l’entrée en vigueur de la loi du 14 juillet 2019, il est possible de changer d’organisme de santé complémentaire après un an de contrat. Et ce, à tout moment et sans condition. 

Alors si vous trouvez une meilleure mutuelle, aussi bien en termes de garanties, de conditions d’application ou encore de taux de remboursement de la consultation de diététicienne. 

 

À noter : il faudra toutefois respecter un mois de préavis pour obtenir la résiliation de votre mutuelle actuelle. 

 

Et pour trouver la mutuelle qui vous correspond, faites votre devis sur notre site ou contactez-nous directement par téléphone.