Campagne de recrutement de soignant suite covid

La pandémie du coronavirus a mis en lumière les faiblesses de notre système de santé. Parmi les plus importants : la pénurie de soignants. Fatigue du personnel, impossibilité de traiter tout le monde, burn out, …. telles sont les conséquences de ce fléau. Pour y remédier, le gouvernement a lancé une campagne de recrutement de soignants le 21 avril 2022. L’objectif : augmenter les effectifs au sein des hôpitaux. 

 

La difficulté à recruter du personnel soignant 

 

Avant la crise du coronavirus, l’hôpital public était déjà sur la corde raide. Entre le manque de personnel, les salaires jugés trop bas, le manque de budget et les grèves à répétition, les métiers de la santé dans le secteur public étaient loin d’être attractifs. 

Avec la COVID-19 et les réanimations encombrant les hôpitaux, la situation est devenue intenable pour les soignants. Alors pour obtenir de meilleures conditions de vie, nombre d’entre eux ont décidé de se reconvertir. 

Résultat : le nombre de soignants au sein des hôpitaux continue de baisser. 

Et même si aujourd’hui, les contaminations sont mieux prises en charge, le personnel soignant est toujours en sous-nombre. 

 

Dans ces conditions, le recrutement de nouveaux professionnels de santé s’avère nécessaire. C’est justement pour cette raison que le gouvernement a mis en place une campagne de recrutement de soignants. L’idée est de faire face à d’autres éventuelles crises sanitaires. Mais aussi et surtout, de rendre la vie du personnel hospitalier beaucoup plus simple. 

 

La campagne de recrutement de soignants post covid

 

Que ce soit en période de pandémie ou non, les professionnels de santé sont essentiels à notre système de protection sociale actuel. Alors pour faire face à la pénurie de soignants, le gouvernement entend embaucher massivement. 

Concrètement, l’objectif est de recruter 10 000 nouveaux alternants dans le secteur de la santé dès la rentrée 2022. Aujourd’hui, ils ne sont que 4 000. 

 

Il s’agit donc d’une campagne à destination des jeunes. L’idée est de les informer sur les métiers de la santé dès le choix de la formation initiale. Cette information concerne à la fois, la diversité des professions, le sens de ces métiers, les perspectives d’évolution de carrière, les différentes passerelles existantes. 

Si les moins de 20 ans sont la cible principale, la campagne de recrutement peut aussi s’adresser à toutes les personnes en reconversion professionnelle qui souhaitent donner du sens à leur carrière. 

 

Attention, le secteur de la santé est vaste. Il ne s’agit pas de recruter des dentistes ou des orthophonistes (même si ces métiers sont primordiaux). En effet, l’objectif est d’améliorer le système de santé actuel en augmentant les effectifs manquants. Ainsi, le gouvernement fixe sa priorité sur les infirmiers, les aides-soignants, les éducateurs spécialisés et les accompagnants éducatifs et sociaux.