ORTHOPTISTE : QUEL REMBOURSEMENT ?

Avec la généralisation de l’utilisation des écrans, la nécessité de recourir à l’orthoptie est de plus en plus fréquente. La fatigue visuelle vient alors s’ajouter aux autres motifs de consultation, plus traditionnels – trouble de la convergence, strabisme… – rendant la rééducation des yeux indispensable. Mais quel est le remboursement de l’orthoptiste ?

UNE PRISE EN CHARGE SOUMISE À CONDITIONS

 

Le plus souvent, une démarche de rééducation orthoptique fait suite à la consultation d’un ophtalmologue. À l’occasion d’un examen de la vue, il peut, en effet, en complément ou non de la prescription du port de lunettes, orienter son patient vers l’orthoptiste, auxiliaire médical spécialiste de la rééducation des troubles de la vision. Dans ce cas, il remet bien évidemment une prescription médicale en vue d’effectuer un bilan orthoptique, qui pourra être suivi de séances de rééducation oculaire. Ce bilan est pris en charge par la Sécurité sociale dès lors qu’il a été prescrit.

Il faut noter que le médecin traitant peut également demander un bilan orthoptique. Pratique, dans les zones où la pénurie d’ophtalmologues est importante et où les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous sont très longs !

Quant aux séances de rééducation éventuellement recommandées par l’auxiliaire médical à la suite du bilan, elles doivent faire l’objet d’une demande d’entente préalable. L’absence de réponse de l’Assurance maladie sous quinze jours vaut acceptation de prise en charge par la caisse.

Votre devis Mutuelle optique avec Cocoon
Optique
-
+
Dentaire
-
+
Hospitalisation
-
+
Soins courants
-
+

QUEL REMBOURSEMENT DE L’ORTHOPTIE PAR LA SÉCURITÉ SOCIALE ?

 

La Sécurité sociale intervient donc dès lors que le bilan a été prescrit, que ce soit par un médecin généraliste ou par un ophtalmologue et, pour les séances de rééducation, dès lors que l’entente préalable a été acceptée. Comme pour tous les auxiliaires médicaux, la participation de l’Assurance maladie correspond à 60 % du tarif conventionnel.

Ce tarif varie en fonction de l’acte réalisé : un bilan orthoptique est facturé à partir de 26 € suivant le trouble visuel. Une séance de rééducation l’est à partir de 10,40 €, suivant l’indication thérapeutique dans laquelle elle s’inscrit.

La plupart des cabinets d’orthoptistes étant conventionnés, les dépassements d’honoraires sont inexistants, sauf en cas de demande particulière du patient, qui les autorise alors.

 

AVOIR UNE MUTUELLE, INDISPENSABLE POUR ÊTRE BIEN REMBOURSÉ DE L’ORTHOPTIE

 

En général, dans le cadre d’une rééducation, une douzaine de séances sont prescrites, pouvant même aller jusqu’à vingt. Avec un reste à charge minimum de 4,16 € par séance, le total des frais d’orthoptie peut représenter une somme importante pour le patient non pourvu de complémentaire santé.

Même avec des garanties minimales couvrant le seul ticket modérateur, les 40 % à la charge du patient seront intégralement remboursés. L’intérêt d’être bien protégé est donc indéniable et permet de faire face à des frais qui, avec le plein essor des écrans, risquent bien de se généraliser. En effet, le fait de fixer un même objet pendant plusieurs heures n’est pas naturel et provoque une fatigue visuelle pouvant entraîner des désagréments (vision trouble, maux de tête…). Le repos peut la soulager temporairement, mais il ne suffit pas. Seule la gymnastique oculaire, pratiquée au cabinet de l’orthoptiste, mais aussi à la maison, permet de soulager les maux engendrés par une utilisation excessive des écrans.

En matière d’optique, entre les consultations des professionnels de santé – ophtalmologues, orthoptistes –, l’achat des équipements – lunettes, lentilles – et les éventuels soins de rééducation, la note globale peut vite grimper. Il est donc indispensable d’être couvert par une mutuelle optique performante. Sur ce point, l’assurance santé Cocoon, avec ses offres de qualité adaptées aux besoins et budgets de chacun, fait figure de référence. Demandez vite un devis pour profiter de ses avantages.

simulez votre devis