LE REMBOURSEMENT DES ÉCHOGRAPHIES DE GROSSESSE

 

Pour s’assurer du bon développement du fœtus, la femme enceinte doit passer des échographies. Souvent magiques pour les futurs parents qui peuvent visualiser bébé dans ses occupations intra-utérines, la tentation est grande de vouloir renouveler l’expérience à chaque consultation. Mais quel est le remboursement des échographies ?

 

À QUOI SERVENT LES ÉCHOGRAPHIES DE GROSSESSE ?

 

Parmi les examens de grossesse les plus attendus par la future maman figure l’échographie. Souvent perçue uniquement comme un moyen de voir bébé en avant-première, elle n’en demeure pas moins un acte médical réalisé, quand le gynécologue n’est pas équipé de l’appareil, par un expert, dans un centre d’imagerie-radiologie au même titre que les radios, IRM et autres mammographies. Elle permet de s’assurer de la bonne croissance du fœtus, mais il ne faut pas en abuser car une trop grande exposition de bébé aux ondes n’est pas recommandée.

 

L’Assurance maladie préconise trois échographies, une à chaque trimestre, avec pour chacune, un objectif précis : la première, entre 11 et 13 semaines d’aménorrhée, pour identifier le nombre d’embryons et déterminer le terme de la grossesse ; la deuxième, entre 22 et 24 semaines d’aménorrhée, pour vérifier le bon développement du fœtus et la dernière, entre 32 et 34 semaines d’aménorrhée, pour préciser sa position et l’emplacement du placenta.

 

L’examen est totalement indolore. Le praticien dépose un gel sur l’abdomen avant d’y apposer une sonde à ultrasons. Les ondes dégagées se transforment, par écho, en images. L’échographe effectue ses relevés, établit son compte-rendu et la future maman repart avec un cliché de son bébé.

 

LE REMBOURSEMENT DES ÉCHOGRAPHIES LORS DE LA GROSSESSE

 

Suivant la technologie utilisée (3D ou non) et les services proposés (DVD, clé USB…) le prix de l’échographie varie fortement, avec une prise en charge par la Sécurité sociale, qui elle aussi, diffère selon celle dont il s’agit.

 

QUELLE PRISE EN CHARGE PAR LA SÉCURITÉ SOCIALE ?

 

La Sécurité sociale prend en charge les deux premières échographies à hauteur de 70 % et la troisième à 100 % du tarif de convention, fixé respectivement à 48,35 €, 81,92 € et 73,99 €. Pour celles des premier et deuxième trimestres, la différence entre le tarif de convention et taux de remboursement de la Sécurité sociale est à la charge de l’assurée.

 

Il faut savoir que bien souvent, un dépassement d’honoraires est pratiqué, car les professionnels exercent fréquemment en secteur 2. Les prix demandés peuvent même dépasser 150 € pour une échographie. Au préalable, il faut donc prendre soin de se renseigner sur les tarifs et de se tourner vers sa mutuelle pour connaître le montant pris en charge.

 

LE REMBOURSEMENT MUTUELLE

 

En matière d’acte d’imagerie, il est indispensable d’avoir une couverture santé adéquate et ce, pour ne pas avoir à supporter de reste à charge trop important, d’autant que si l’Assurance maladie préconise trois échographies, il n’est pas exclu d’avoir à en réaliser davantage, en cas de suivi de grossesse spécifique. Dans ce cas, les dépenses avec reste à charge répétées peuvent peser sur le budget.

 

Cocoon propose des prestations en parfaite adéquation avec les besoins des femmes enceintes. Suivant la formule choisie, le taux de remboursement peut même atteindre  350 % du tarif de convention. Avec des prestations de qualité et optimisées, Cocoon c’est la référence des mutuelles maternité.

simulez votre devis