Le remboursement des échographies de grossesse

L’heureuse nouvelle est arrivée : vous êtes enceinte ! Durant vos neuf mois de grossesse, vous allez passer un certain nombre d’examens médicaux et parmi les plus attendu des futures mamans il y a l’échographie ! Car, bien que qu’il s’agisse d’un acte médical indispensable à la surveillance du bon déroulé d’une grossesse, voir et entendre son enfant avant même son arrivée, c’est toujours un moment magique.  Mais, sachant que la radiographie fait partie des actes médicaux assez onéreux, on peut aussi se demander quels sont les taux de remboursement des échographies de grossesses par la CPAM et les mutuelles ?

 

Cocoon vous dit tout sur le sujet !  

Figurant parmi les examens de grossesse les plus attendus des futurs parents, l’échographie est souvent perçue comme l’unique moyen de voir son bébé en avant-première. Mais, elle n’en demeure pas moins un acte médical important du suivi de grossesse destiné à étudier l’évolution du fœtus . De plus, l’échographie est une technique d’imagerie médicale qui permet de déceler d’éventuelles anomalies et d’intervenir rapidement sur le petit patient lorsque cela est possible. 

 

Quand le médecin traitant ou le gynécologue n’est pas équipé d’un échographe, c’est un radiologue qui réalisera cet examen prénatal, dans un centre d’imagerie-radiologie, un hôpital ou une clinique privée. Au même titre que le scanner, l’IRM et la mammographie, il s’agit d’un examen radiologique qui utilise une technique d’imagerie pour d’obtenir des clichés de son futur enfant grâce à des ultrasons émis par une sonde

 

C’est la raison pour laquelle, avant de rentrer en consultation de radiographie, beaucoup de futures mamans se posent la question :

Les échographies sont-elles un danger pour mon bébé ?

Soyez rassurée : l’échographie est sans danger pour le fœtus. Parce que la sonde qui émet des ultrasons se déplace rapidement, cela limite le risque d’exposition aux ondes ainsi que l’augmentation de la température intra-utérine. Elle n’est donc absolument pas contre-indiquée lorsqu’elle présente un bénéfice sur le plan médical et ce type de radio est même recommandé pendant la grossesse. 

 

 

Pour autant, l’Académie de Médecine préconise de faire des échographies uniquement pour des raisons médicales, en limitant la fréquence et la durée de ces actes à ce qui est nécessaire au parcours de grossesse en termes de diagnostic et de dépistage. Il s’agit ici de mettre les jeunes-parents en garde contre les échographies commerciales non médicales, en forte augmentation depuis le développement des échographies en 3D. 

 

 

En effet, ces examens radiologiques de complaisance souvent destinés à garder un souvenir, s’attardent davantage sur le bébé et créent ainsi un risque pour ce dernier.

Comment se passe une échographie de grossesse

Qu’elle se déroule chez un gynécologue, dans un centre d’imagerie médicale ou dans un hôpital, l’examen est réalisé par une sage-femme ou un médecin, qui commence par appliquer un gel sur le ventre de la future maman. Cette substance assez froide va permettre d’assurer le contact entre la peau et la sonde à ultrasons. Puis, en fonction des éléments qu’il veut observer, le praticien changera la sonde de position et appuiera plus ou moins fort afin d’obtenir les images souhaitées.

Lors de la toute première échographie, avant la fin du 3ème mois de grossesse, il arrive que le professionnel de santé propose de procéder à une échographie par voie endovaginale ou pelvienne. Cela permet d’améliorer la visualisation de certaines parties du fœtus encore trop petites pour être bien vues par l’abdomen. 

Qu’elle soit ventrale ou pelvienne, l’échographie est un examen indolore, silencieux et généralement assez rapide. Elle se termine par la remise d’un compte-rendu qui sera à garder précieusement et à ramener à l’obstétricien, la sage-femme ou le médecin traitant qui suit votre grossesse.

LES ÉCHOGRAPHIES DU SUIVI DE GROSSESSE

Lorsque la grossesse se passe normalement, seules trois échographies sont recommandées et remboursées par l’Assurance Maladie. Réalisées à chaque trimestre de grossesse, elles suffisent à suivre efficacement le développement de bébé et elles ont chacune un objectif précis :

 

La première échographie de grossesse

 

La première radio est aussi appelée échographie de datation car elle permet notamment de dater la grossesse. Elle doit avoir lieu entre la 11ème et la 13ème semaine d’aménorrhée (SA), ce qui correspond à environ 3 mois de grossesse.

 

Durant cette échographie, qui dure environ 30 minutes, le praticien va examiner la tête, le thorax, les membres, le ventre, les différents organes et notamment le cœur du fœtus afin de s’assurer de la vitalité fœtale. L’étude des différents organes et membres du fœtus permettent aussi de s’assurer de son bon développement et d’écarter le risque d’anomalies ou de malformations qui peuvent déjà être détectées lors de cette consultation. 

 

Deux mesures importantes seront prises par le médecin :

  • La longueur cranio-caudale, c’est-à-dire la distance entre le sommet de la tête et le bas des fesses qui permet de dater exactement le début de la grossesse à 3 ou 4 jours près.
  • La clarté nucale, c’est-à-dire l’épaisseur de la nuque fœtale qui permet de détecter une éventuelle anomalie chromosomique. 

 

L’échographie du 2ème trimestre

 

La deuxième radio de grossesse, aussi appelée échographie morphologique, est réalisée entre 22 et 24 semaines d’aménorrhée, soit vers 5 mois de grossesse.

 

Durant cette deuxième échographie, le praticien prend différentes mesures dites « biométries » :

  • Le diamètre et circonférence de la tête
  • La mesure du cerveau (cervelet)
  • La mesure des ventricules latéraux
  • La mesure des os du nez
  • etc.

 

Celles-ci permettent de vérifier la bonne croissance du bébé sur des courbes de références. Grâce à cet examen détaillé, il est possible de détecter précocement des problèmes qui nécessiteraient une prise en charge rapide du petit patient par les médecins, pour des soins ou des examens complémentaires.

 

Ensuite, le praticien examine tous les organes en détail, les membres et la tête du fœtus : on parle d’examen morphologique. La colonne vertébrale et les membres font l’objet d’une attention toute particulière.

 

Enfin, la vitesse du sang qui parcourt le cordon et les artères utérines est mesurée grâce à un doppler.

 

Cette deuxième échographie est aussi l’occasion de connaître le sexe du bébé. Mais si vous souhaitez garder la surprise : pensez à prévenir les médecins qui vous suivent ! 

 

L’échographie du 3ème trimestre

 

Cette troisième échographie dite de « bien être fœtal » s’effectue généralement entre 31 et 33 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire entre le 7ème et 8ème mois de grossesse.

 

Durant cette troisième échographie, de nouvelles mesures biométriques sont analysées pour vérifier la croissance du bébé et compléter l’étude morphologique du 5ème mois :

  • Le périmètre céphalique
  • Le périmètre abdominale
  • La taille du fémur
  • etc.

 

Ces mesures vont permettre de donner une estimation du poids du bébé à terme. Le cœur est également écouté avec une attention particulière pour écarter tout risque de maladie cardiaque, la localisation du placenta est notée et la vitesse de circulation du sang dans le cordon ainsi que dans le cerveau de bébé est calculée.

 

Autant d’éléments qui vont permettre à l’équipe médicale et à la maman d’être prêtes pour l’accouchement et d’avoir l’assurance que tout se passera bien! 

LE REMBOURSEMENT DES ÉCHOGRAPHIES LORS DE LA GROSSESSE

Suivant les actes d’imagerie pratiqués (Scanner, radio, IRM, mammographie etc…), la technologie utilisée (3D ou non) et les services proposés (DVD, clé USB…) le prix des actes d’imagerie médicale peut fortement varier. En parallèle, le montant de la base de remboursement de la sécurité sociale, ou BRSS diffère, elle aussi, en fonction de l’échographie dont il s’agit : Premier, deuxième ou troisième trimestre de grossesse. En effet, le taux de prise en charge ne sera pas le même en fonction du stade de la grossesse de la même manière qu’une mammographie, un scanner ou une IRM ne sont pas remboursés sur une base forfaitaire identique. 

 

De plus, les médecins qui effectuent les échographies ne sont pas tous conventionnés dans le même secteur. Ainsi, certains pratiquent des dépassements d’honoraires non remboursés par la sécurité sociale et pas toujours pris en charge par les mutuelles. 

 

Quelle prise en charge par la sécurité sociale ?

 

L’Assurance Maladie prend en charge les deux premières échographies à hauteur de 70 % et la troisième à 100 % du tarif de convention, ou BRSS, fixé à 81,92 €. Pour celles du premier et du deuxième trimestre, la différence entre le tarif de convention et le taux de remboursement de la Sécurité sociale est à la charge de l’assurée. 

 

Vous serez donc remboursé de 57,34 euros et, si votre praticien est conventionné du secteur 1, les 24,58 euros restant pourront être remboursés par votre mutuelle.

 

Mais, il faut savoir qu’un dépassement d’honoraires est souvent pratiqué, car les professionnels de l’imagerie médicale exercent fréquemment en secteur 2. Les tarifs demandés peuvent même dépasser 150 euros pour une échographie et les mutuelles de base proposent rarement des remboursements avec un forfait si élevé. Au préalable, il faut donc prendre soin de se renseigner sur les tarifs en se tournant vers sa mutuelle maternité pour connaître le montant pris en charge ou le taux de remboursement.

 

Les remboursements des mutuelles

 

En matière d’acte d’imagerie médicale, il est indispensable d’avoir une couverture santé adéquate et ce, pour que le patient n’ait pas à supporter de reste à charge trop important. D’autant que, si l’Assurance maladie préconise trois échographies, il n’est pas exclu d’avoir à en réaliser davantage, en cas de suivi de grossesse spécifique ou d’un parcours de santé pathologique incluant une mammographie, par exemple. Dans ce cas, une participation répétée du patient peut vite peser sur le budget.

LA MUTUELLE COCOON : POUR UN REMBOURSEMENT OPTIMAL DES ÉCHOGRAPHIES DE GROSSESSE

Cocoon propose des prestations en parfaite adéquation avec les besoins des femmes enceintes. Suivant la formule choisie parmi 9 niveaux de couverture, le taux de remboursement peut même atteindre 350 % du tarif de convention et une participation forfaitaire aux dépenses liées à l’hospitalisation ou aux soins de médecine douce, par exemple. 

 

Alors, si vous souhaitez souscrire une complémentaire santé avec de bons niveaux de remboursement pour vos échographies de grossesse et même bénéficier d’une prime de naissance à l’arrivée de votre bébé faites confiance à la mutuelle Cocoon ! 

 

De plus, du devis à la souscription, tout se fait directement en ligne et en deux clics ! 

 

1- Commencez par évaluer votre besoin pour chaque poste de soins : le devis apparaît immédiatement. 

 

2- Poursuivez par l’adhésion : rapide et totalement sécurisée pour une protection optimale de vos données personnelles. 

 

Ainsi, en quelques minutes seulement, vous pouvez bénéficier de la qualité des remboursements et des prestations de la mutuelle Cocoon.

 

Alors, pour votre santé, celle de votre bébé et le bon suivi de votre grossessefaites confiance à Cocoon : demandez vite votre devis en ligne, gratuitement et sans engagement.

Simulez vos remboursements avec Cocoon

Anticipez immédiatement vos remboursements en utilisant notre simulateur en ligne adapté aux offres Cocoon.

Choisissez un type de prestation

Remboursement Sécurité Sociale

Remboursement Cocoon

Reste à charge

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins

Quels sont vos besoins ?

Indiquez-nous de quoi vous avez besoin pour nous aider à vous fournir une offre personnalisée.

-
Optique
+
-
Dentaire
+
-
Hospitalisation
+
-
Soins courants
+

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins