À quel âge est-on senior ?

Un passager a insisté pour vous céder sa place dans le bus ? L’hôtesse vous a proposé le tarif réduit pour les seniors lors de votre dernière séance de cinéma ? Et pourtant, vous n’avez pas l’impression d’avoir vieilli, ni celle d’être un senior. Vous vous sentez même jeune. Face à ce concept subjectif, votre mutuelle vous aide à comprendre les seniors, leur âge et quel regard la société porte sur eux.

 

age senior

 

 

À partir de quel âge est-on senior ?

 

D’abord utilisé aux États-Unis, le terme senior est arrivé en France dans les années 80. Il est issu du latin senior et signifie plus âgé. À l’époque romaine, l’expression désignait aussi les soldats d’élite de l’armée.

 

De nos jours, ce mot n’est plus utilisé pour nommer des combattants. Il a progressivement remplacé d’autres termes, comme personne âgée, retraité, troisième âge, grand âge, vieux… Depuis quelques années, l’expression silver, traduction anglaise d’argenté, se substitue à senior. On parle de silver économie, de résidences silver

 

Si l’on est majeur à 18 ans, il n’existe pas d’âge légal pour les seniors. La loi ne fixe pas de seuil à partir duquel on devient un senior. Le droit français ne définit pas non plus de limite au-delà de laquelle on ne peut plus appartenir à la catégorie des seniors car l’on est devenu trop vieux. Cependant, les individus les plus âgés de notre société sont souvent appelés aînés plutôt que seniors.

 

Les seniors : une notion issue du marketing

 

L’expression senior s’est avant tout imposée en marketing. Les professionnels l’utilisent pour désigner les consommateurs de plus de 50 ans. Pour eux, cela correspond à un âge charnière (départ des enfants du domicile, fin du remboursement du prêt immobilier, augmentation du salaire, héritage…) qui engendre de nouveaux besoins et de nouveaux comportements d’achat.

 

Le senior marketing vise à développer des offres et des campagnes publicitaires adaptées à cette nouvelle cible. Mais tous les plus de 50 ans ne se reconnaissent pas dans cette appellation et les représentations sociales qui y sont associées.

 

La dénomination de senior est aussi une façon de segmenter la période de la vie au-delà de 50 ans. Elle distingue les jeunes retraités dynamiques des personnes fragiles ou dépendantes de plus de 80 ans, que l’on regroupe désormais sous le terme de Grand âge ou de quatrième âge.

 

Les seniors et l’âge : un concept relatif

 

Comme le laisse entendre l’étymologie, être senior est une notion relative : on est plus âgé ou plus vieux que quelqu’un. Aujourd’hui, l’espérance de vie est de 85 ans pour une femme et de 79 ans pour un homme. Cet accroissement de la longévité fait reculer l’âge à partir duquel on devient senior. Au Moyen-Âge, l’espérance de vie était d’environ 25 ans. Les personnes qui atteignaient l’âge de 40 ans étaient qualifiés de vieillards !

 

Pour les sociologues, devenir senior dépend aussi de l’entourage. Plus le groupe qu’elle fréquente sera âgé, moins une personne sera désignée comme senior par ses proches. À l’inverse, un jeune adolescent de 15 ans considérera comme senior tout adulte plus de 40 ans.

 

Enfin, être senior dépend de son propre ressenti. En fonction de sa situation professionnelle, de son mode de vie, de son état de santé et de sa sensibilité, une personne de plus de soixante ans pourra s’identifier ou non à la catégorie des seniors.

 

L’âge des seniors évolue selon le contexte

 

Si la notion de senior est subjective, certains domaines ont néanmoins défini un âge légal à partir duquel on devient senior.

 

Dans le milieu sportif, la catégorie des seniors se situe entre les juniors et les vétérans. L’âge légal des seniors varie selon les disciplines :

 

  • de 23 à 45 ans en athlétisme ;
  • de 23 à 29 ans en cyclisme ;
  • de 19 à 39 ans en badminton…

 

En entreprise, on est un senior dès l’âge de 35 ans

 

Dans la vie professionnelle, le terme senior s’oppose à junior. Il est synonyme d’expérimenté ou de confirmé. Les cadres, les ingénieurs ou les avocats seniors ont acquis une expertise et un savoir-faire qui en font des collaborateurs recherchés par les employeurs. Il s’agit généralement de femmes et d’hommes ayant une dizaine d’années de carrière, donc âgés d’au moins 35 ans. Aux yeux des ressources humaines, cette expérience a plus d’importance que leur formation, leurs études et leur diplôme.

 

Trop chers à l’embauche, plus difficiles à managers et moins susceptibles de s’intégrer auprès des collaborateurs plus jeunes… Être un senior en entreprise peut aussi être source de difficultés. Les salariés expérimentés connaissent des freins à leur recrutement et à leur maintien dans l’emploi. L’Insee fixe à 50 ans l’âge des seniors. C’est la période à partir de laquelle elle constate un taux de chômage plus élevé que dans le reste de la population.

 

La limite est moins nette du côté du Ministère du Travail, de l’emploi et de l’insertion. Les aides et dispositifs regroupés dans les « Mesures-seniors » s’adressent aux actifs dès 45 ans. Mais le contrat à durée déterminée senior (CDD senior) est réservé aux plus de 57 ans.

 

Pour les aides sociales, les seniors sont des personnes âgées d’au moins 60 ans

 

Le Ministère de la Santé et des solidarités n’emploie pas le terme senior. Cependant, il développe des politiques d’assurance sociale spécifiques à destination des personnes âgées. Il s’agit principalement d’aides au maintien à domicile ou d’aides financières destinées à compenser la perte de revenus lors du passage du salaire à la retraite. Elles sont ouvertes à partir de :

  • 60 ans pour l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) ;
  • 65 ans pour l’Allocation de soutien aux personnes âgées (ASPA, ex minimum vieillesse) ;
  • 65 ans ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail pour l’aide sociale à l’hébergement.

 

Avant la réforme de 2010, ces âges d’entrée dans les différents dispositifs correspondaient à l’âge légal minimum de départ à la retraite (60 ans) ou à l’âge de départ à la retraite à taux plein (65 ans). Ils sont désormais de :

  • 62 ans pour l’âge légal minimum de départ à la retraite ;
  • 67 ans pour l’âge légal de départ à taux plein.

 

Un âge des seniors à la carte pour les réductions

 

Enfin, de nombreuses entreprises ont développé des offres commerciales destinées aux seniors. Pour cela, elles ont défini un âge limite à partir duquel il est possible d’en bénéficier :

  • La SNCF propose la carte Avantage Senior dès 60 ans ;
  • Air France commercialise une carte Senior pour les plus de 65 ans ;
  • La RATP accorde aux personnes de plus de 62 ans sans activité professionnelle la tarification Senior.

 

Club de sport, cinéma, piscine, location de voiture, mutuelles… En l’absence d’âge légal pour les seniors, chacun détermine leur âge en fonction de ses représentations et de ses prestations.

 

 

Les seniors et la santé

 

Les mutuelles ont également développé des contrats de prévoyance destinés aux seniors. Ils s’adressent à la catégorie des personnes de plus de 55 ans. Cet âge correspond à de nouveaux besoins en termes de santé, notamment pour la vue et d’audition.

Certaines prestations, comme les forfaits contraception ou la prime à la naissance d’un enfant ne sont plus proposées par les mutuelles. À la place, les organismes de prévoyance santé mettent l’accent sur le remboursement des lunettes et des appareils auditifs. Une bonne mutuelle permet d’assurer un remboursement supérieur à celui de la Sécurité Sociale.

 

Dans ses contrats seniors, la mutuelle Cocoon propose également des services comme l’intervention d’une aide à domicile après une intervention chirurgicale et une assistance pour s’occuper d’un animal domestique en cas d’hospitalisation de la personne.

Le prix des contrats de mutuelle dépend des niveaux de garantie mais aussi du profil de risque de l’adhérent. Et l’âge est un critère pris en compte. Si le coût d’une protection complémentaire santé augmente en fonction du nombre des années, c’est car les besoins évoluent au fil des ans.

 

L’âge des seniors pour les médecins

 

En médecine, la gériatrie et la gérontologie sont les spécialités dédiées à la prise en charge des patients de plus de 65 ans. Les gérontologues et les gériatres se consacrent aux maladies dues au vieillissement et à leurs particularités. Mais dans les faits, l’âge moyen des patients dans les services de gériatrie (long séjour, EHPAD, services hospitaliers…) est de 85 ans.

 

C’est à partir de 70 ans, que les médecins observent les effets les plus marquants du vieillissement chez les hommes et les femmes. Des pathologies graves apparaissent et elles deviennent chroniques. Plus les patients avancent en âge, plus ils sont susceptibles de développer plusieurs maladies en même temps. La prise en charge d’un spécialiste est donc nécessaire pour maîtriser les interactions entre les traitements et proposer un accompagnement global.

 

De plus, ces maladies ont souvent un retentissement sur la vie sociale du patient et impactent son autonomie. Elles ont aussi des conséquences sur l’entourage qui se retrouve en position d’aidant familial.

 

À quel âge devient-on un senior? La réponse est subjective. De plus, de grandes disparités existent entre les personnes d’une même classe d’âge. L’activité physique, l’alimentation et une réduction de sa consommation d’alcool et de tabac sont des facteurs qui contribuent à faire reculer l’âge physiologique de notre corps et à prévenir l’apparition des différentes pathologies. La participation aux programmes de dépistage et une surveillance médicale régulière permettent de repérer et traiter les différentes infections à un stade précoce.