Mutuelle santé expatriés : comment bien être couvert à l’étranger ?

Si vous partez vivre ou travailler à l’étranger, il est important de vous pencher très rapidement sur le système de santé qui vous attend dans le pays de destination. Même si vous vous dîtes que votre pays d’expatriation ne présente pas de grands risques, il est toujours judicieux de souscrire une assurance santé internationale complémentaire. Tomber malade ou avoir un accident sans être suffisamment couvert peut entraîner de fâcheuses dépenses de santé. Cocoon vous délivre toutes les informations de base sur votre mutuelle santé en période d’expatriation.

 

 

mutuelle expatrié

 

Qu’est-ce que le statut d’expatrié pour la Sécurité Sociale ?

 

Il existe différents statuts de travailleur français de l’étranger, au regard de la Sécurité sociale française. La catégorisation se fait selon :

 

  • la durée du séjour,
  • le statut de la société.

 

Si votre entreprise vous envoie à l’étranger :

 

  • Pour 3 ans (36 mois) au maximum, durée renouvelable une fois, le statut est celui de travailleur détaché. Dans ce cas, vous dépendez toujours du régime d’Assurance Maladie française.
  • Pour une durée indéterminée sous un contrat de travail local, le statut est celui de travailleur expatrié. Vous dépendez alors de la protection sociale du pays d’expatriation.

 

Enfin, si l’embauche est directement effectuée à l’étranger, le travailleur possède le statut d’expatrié de manière automatique. Il relève alors de la couverture sociale locale.
Ainsi donc, le travailleur expatrié n’est plus affilié à la Sécurité Sociale française. Soumis au régime d’assurance maladie du pays hôte, il doit y payer sa cotisation en cas d’obligation.

La Caisse des Français à l’étranger (CFE)

 

La CFE est une assurance santé expatrié permettant à l’adhérent de continuer à bénéficier de la même Sécurité sociale qu’en France. En cas de frais médicaux, les remboursements s’effectuent selon les mêmes barèmes.
S’y affilier permet de conserver vos droits le temps de votre expatriation et d’être instantanément réadmis au régime général lorsque vous reprenez un travail dans l’Hexagone.

L’adhésion à la Caisse des Français à l’étranger dès votre départ garantit la continuité des droits. Vous ne subissez ainsi aucun délai de carence, et ne perdez aucun trimestre de retraite.

À noter :

 

  • L’adhésion est volontaire (de manière individuelle ou par l’entremise de l’employeur).
  • La souscription à la CFE n’exonère pas l’expatrié de devoir régler les cotisations obligatoires à l’assurance santé locale.
  • Vous êtes couvert partout dans le monde y compris lorsque vous êtes de passage en France.

 

 

Une assurance internationale expatrié complémentaire

 

Vous pouvez compléter le régime de base de la CFE en souscrivant un contrat d’assurance internationale expatrié.
D’une part, elle joue le rôle de complémentaire santé à l’étranger, vous permettant de couvrir le maximum des risques induits par votre mobilité internationale.
D’autre part, vous pouvez bénéficier de garanties spécifiques au voyage international, comme une assistance-rapatriement vers la France ou la responsabilité civile à l’étranger.
Pour identifier la mutuelle expatrié adapté à vos besoins, étudiez attentivement les différentes couvertures et les garanties proposées. Voici quelques questions que vous pouvez poser aux compagnies d’assurance expatrié :

 

  • Pourrais-je joindre un centre d’appel multilingue ?
  • Un accompagnement dans les parcours médicaux est-il proposé ?
  • La prise en charge des frais hospitaliers en tiers payant est-elle inclue ?
  • Quelles sont les garanties d’assistance-rapatriement ?
  • Puis-je choisir la devise de remboursement des dépenses médicales ?
    Pour un remboursement intégral de vos frais de santé à l’étranger, il existe des formules appelées « au premier euro ».

 

Une protection sociale à l’étranger est indispensable pour faire face aux aléas de santé et aux éventuels accidents. Pour partir à l’étranger l’esprit serein, choisissez une formule vous offrant des garanties adaptées à votre budget et à vos attentes, et pensez à faire la demande auprès de votre organisme de couverture sociale de la carte européenne d’assurance maladie (CEAM), si votre pays d’accueil fait partie de l’Union Européenne, et que vous êtes vous-même ressortissant de l’UE.