TMS : comment les détecter ?

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont des affections qui touchent les muscles, les articulations et les tendons. Ils sont la première cause de maladie professionnelle en France, et touchent tous les secteurs d’activité. Les TMS peuvent être causés par des facteurs de risque professionnels, tels que des gestes répétitifs, des postures contraignantes ou des efforts soutenus. Mais ils peuvent aussi être causés par des activités quotidiennes, comme le bricolage, le jardinage ou le sport.

 

Les symptômes de TMS

 

Les symptômes de TMS sont variés, et peuvent être :

 

  • Des douleurs : les douleurs sont le symptôme le plus courant des TMS. Elles peuvent être localisées dans une zone précise, ou s’étendre à une zone plus large.
  • Une raideur : la raideur est une sensation d’inflexibilité des muscles et des articulations. Elle peut rendre difficile les mouvements.
  • Une perte de force : la perte de force peut rendre difficile la réalisation de certains gestes.
  • Une limitation des mouvements : la limitation des mouvements peut empêcher la personne de réaliser certains gestes.

 

Ces symptômes peuvent apparaître progressivement ou soudainement, et peuvent s’aggraver avec le temps.

 

Il existe plusieurs façons de détecter les TMS.

 

  • L’auto-détection : la personne peut elle-même identifier les symptômes des TMS.
  • L’examen clinique : le médecin examine la personne pour rechercher des signes de TMS.
  • Les examens complémentaires : dans certains cas, le médecin peut prescrire des examens complémentaires, tels qu’une radiographie, une échographie ou une IRM, pour confirmer le diagnostic.

 

Si vous pensez souffrir de TMS, il est important de consulter un médecin.

 

Les facteurs de risque des TMS

 

Les facteurs de risque des TMS sont multiples, et peuvent être regroupés en deux catégories :

 

Les facteurs professionnels

 

  • Les gestes répétitifs : les gestes répétitifs sont les gestes qui sont effectués de la même manière, de façon répétée, pendant une longue période. Ils peuvent être effectués au travail, mais aussi dans la vie quotidienne.
  • Les postures contraignantes : les postures contraignantes sont les postures qui sont inconfortables ou qui mettent en tension les muscles et les articulations. Elles peuvent être dues à un aménagement du poste de travail inadapté, ou à des activités quotidiennes.
  • Les efforts soutenus : les efforts soutenus sont les efforts qui sont maintenus pendant une longue période. Ils peuvent être effectués au travail, mais aussi dans la vie quotidienne.
  • Les vibrations : les vibrations sont des mouvements mécaniques qui peuvent être transmis au corps par le contact avec des outils ou des machines. Elles peuvent être présentes dans certains métiers, comme le bâtiment ou le BTP.
  • Les chocs : les chocs sont des impacts violents qui peuvent être transmis au corps par le contact avec des objets ou des surfaces. Ils peuvent être présents dans certains métiers, comme le transport ou le sport.

 

Les facteurs individuels

 

  • L’âge : le risque de TMS augmente avec l’âge.
  • Le sexe : les femmes sont plus exposées aux TMS que les hommes.
  • L’obésité : l’obésité augmente le risque de TMS.
  • L’absence d’activité physique : l’absence d’activité physique affaiblit les muscles et les articulations, ce qui augmente le risque de TMS.
  • Le tabagisme : le tabagisme réduit la circulation sanguine, ce qui peut entraîner des douleurs et des inflammations.

 

La prévention des TMS

 

La prévention des TMS est essentielle pour limiter leur impact sur la santé. Il existe plusieurs mesures de prévention possibles, telles que :

 

  • L’aménagement du poste de travail : le poste de travail doit être adapté aux besoins de la personne, pour éviter les gestes répétitifs et les postures contraignantes. Cela peut inclure l’utilisation d’équipements ergonomiques, la modification de la hauteur du bureau ou de la chaise, ou encore l’organisation du travail pour limiter les efforts physiques.
  • L’organisation du travail : le travail doit être organisé pour limiter les efforts physiques et les contraintes. Cela peut inclure la rotation des postes, la réduction du temps passé en position statique, ou encore la mise en place de pauses régulières.
  • L’information et la formation des salariés : les salariés doivent être informés des risques de TMS et des moyens de les prévenir. Cela peut se faire par le biais de formations, de campagnes de sensibilisation, ou encore de l’affichage de consignes de sécurité.

Bon à savoir

Des séances de médecines douces peuvent également vous aider à soulager vos douleurs.

Découvrir aussi

Les pharmaciens peuvent (enfin !) prescrire et administrer des vaccins

C'est officiel ! Désormais, les patients peuvent se rendre directement en pharmacie pour obtenir une…

Lire la suite >

Préparer sa peau au soleil, ça commence dès maintenant !

Doté de nombreux bienfaits pour notre organisme et notre moral, le soleil contribue à notre…

Lire la suite >

Santé mentale : les bienfaits de la méditation

Dans une société où le stress et l'anxiété sont omniprésents, la méditation peut être une…

Lire la suite >