Tout savoir sur la mutuelle retraite : avantages, choix et prix



Le choix d’une assurance santé fait partie des formalités à ne pas négliger lors du passage à la retraite. Elle est essentielle pour prendre en charge les frais médicaux non remboursés par la Sécurité sociale. Mais comment bien la choisir ? Quels postes de soins privilégier ? Pour tout savoir sur la mutuelle retraite, suivez notre guide.

Quelles options au moment du départ à la retraite ?

Au moment de partir à la retraite, deux cas de figure sont possibles :

Décryptage.

Conserver la mutuelle d’entreprise…

Dans le premier cas, vous pouvez conserver vos garanties santé à l’identique auprès de l’assureur choisi par votre employeur grâce aux dispositions de la loi Évin. Si cette option vous convient, vous pouvez formuler votre demande dans les 6 mois qui suivent la cessation de votre activité. Toutefois, sachez que vous sortez du champ du contrat collectif et qu’il s’agit alors d’un nouveau contrat. Cela signifie qu’en cas d’évolution des prestations de la mutuelle collective, en tant qu’ex-salarié retraité, vous ne serez pas concerné par les changements opérés. Si cette option ne vous convient pas, vous devez alors choisir une complémentaire santé retraite par vos propres moyens, l’idéal étant bien entendu de vous tourner vers une mutuelle senior proposant des garanties spécifiquement adaptées à votre nouveau profil.

… ou choisir une mutuelle individuelle

Dans le second cas, vous pouvez choisir de conserver votre assurance individuelle actuelle (si vous avez une) ou profiter de votre nouvelle situation pour revoir votre protection santé car vos besoins sont susceptibles d’évoluer. L’avantage d’une mutuelle retraite individuelle réside dans la personnalisation des garanties santé, là où cela n’est pas possible avec une mutuelle santé collective. Et à l’heure de la retraite, il est essentiel de pouvoir disposer de garanties vraiment conformes à vos besoins réels, notamment sur les postes onéreux comme le dentaire, l’hospitalisation ou l’audition.

L’importance de bien définir ses besoins

Avant de chercher, puis de souscrire à une mutuelle retraite, il est primordial de passer par une étape clé : celle de la définition de ses besoins. Elle est, en effet, indispensable pour être couvert dans une juste mesure. Il faut garder en tête qu’avec l’âge, les besoins en santé évoluent souvent : la vue et l’audition baissent, le suivi médical est plus fréquent, de nouvelles contraintes apparaissent. Anticiper ces dépenses par une couverture santé adéquate est alors nécessaire.

Les remboursements des prothèses auditives, de l’opération de la cataracte, des cures thermales, de l’hospitalisation, des dépassements d’honoraires ou des verres en fonction de sa vue doivent être particulièrement scrutés pour que ces soins n’entraînent pas de reste à charge trop important.

Dans cette étape, il ne faut pas hésiter à bien étudier les offres, les tarifs et à demander des devis. Pour ne pas se trouver sans mutuelle ou souscrire à la première proposition venue, il est recommandé de s’en occuper au plus tôt, quelques mois avant votre date de départ à la retraite.

Quel prix pour une mutuelle à la retraite ?

En fonction de vos ressources financières et de votre situation professionnelle antérieure, le prix de votre mutuelle retraite varie.

La mutuelle à 1 €

La mutuelle à 1 €, ou complémentaire santé solidaire (CSS), s’adresse aux personnes aux revenus modestes en leur offrant une couverture complète sans reste à charge et un meilleur accès aux soins. Pour une personne seule de plus de 60 ans qui gagne moins de 9 719 € par an, l’aide est gratuite. Elle revient à 25 € par mois si ses revenus n’excèdent pas 13 120 € par an.

Pour en bénéficier, il suffit de remplir le formulaire de demande et de l’envoyer à sa caisse d’Assurance Maladie.

Les mutuelles retraite loi Évin

Lorsqu’un ancien salarié fait le choix de conserver ses garanties complémentaires collectives, il doit être vigilant à deux points qui peuvent faire grimper significativement le tarif de la cotisation :

  • Si la couverture incluait des ayants droit, ils ne sont plus pris en charge dans le dispositif Évin et leur part est donc à ajouter.
  • Il faut savoir également que si les tarifs sont encadrés et plafonnés les trois premières années d’adhésion à titre individuel, la cotisation augmente déjà de 25 % en deuxième année et de 50 % la troisième année !

La mutuelle retraite loi Évin n’est réellement intéressante qu’en première année. Et encore, tout dépend du tarif de la couverture, que l’ex-salarié doit désormais financer seul. Ce n’est donc pas une solution pour faire des économies.

Les mutuelles individuelles

Dans la plupart des cas, la souscription à une complémentaire individuelle est privilégiée par les jeunes retraités. Cela permet d’avoir une complémentaire santé senior vraiment adaptée à leurs besoins. En moyenne, pour une couverture de milieu de gamme, la cotisation se situe entre 75 et 80 € pour une personne de plus de 60 ans.

Comment réduire le prix de sa mutuelle retraite ?

Au moment de partir à la retraite, il est fortement recommandé de souscrire une mutuelle senior proposant de bonnes garanties. Mais cela a évidemment un coût. Mais rassure-vous, il existe plusieurs solutions pour réduire les dépenses de santé et le prix de votre complémentaire santé retraite.

  • Inscrire votre conjoint comme ayant-droit : si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez dès à présent inscrire votre partenaire comme ayant-droit. Cela vous permettra de bénéficier de tarifs plus avantageux que si vous vous souscriviez individuellement à une mutuelle séparée.
  • Bien choisir votre médecin : certains médecins pratiquent des dépassements d’honoraires qui peuvent très vite faire grimper la facture. Et même si votre mutuelle retraite peut vous rembourser à hauteur de 300 % du tarif conventionné, cela a aussi un coût. Alors plutôt que de rechercher un niveau de remboursement maximal, pourquoi ne pas commencer par sélectionner un médecin qui applique des tarifs raisonnables ? Idéalement, choisissez un médecin conventionné du secteur 1.
  • Se passer des prestations médicales non indispensables : attention, il ne s’agit pas de renoncer à se soigner, bien au contraire. En revanche, certaines prestations peuvent paraître superflues. Par exemple, si vous allez en cure thermale pour soigner vos rhumatismes, l’Assurance Maladie en rembourse déjà une par an (sous condition). Votre mutuelle prend en charge les éventuelles cures non remboursées. Mais avez-vous vraiment besoin de faire 10 cures dans l’année ?
  • Sélectionner une mutuelle appartenant à un réseau de professionnels partenaires : en consultant les professionnels du réseau, vous bénéficiez de tarifs plus avantageux, vous permettant ainsi de réduire la facture initiale. Et cela n’impacte pas le montant de vos cotisations.

En sélectionnant une mutuelle retraite vraiment adaptée à vos besoins et en suivant ces quelques conseils, vous pourrez réduire le prix de votre complémentaire santé.

Comment choisir sa mutuelle à la retraite ?

Quelle mutuelle senior choisir parmi les nombreuses offres disponibles sur le marché ? Après avoir estimé vos besoins, comparer les garanties et les prix des différentes complémentaires santé est indispensable. Mais cela ne doit pas constituer les seuls critères de choix.

Avant de souscrire une complémentaire santé, vous devez vous poser les bonnes questions :

  • L’assureur propose-t-il une réduction pour mon conjoint s’il souscrit en tant qu’ayant droit ?
  • Adhère-t-il à un réseau de professionnels partenaires pratiquant des tarifs négociés ?
  • Existe-t-il une assistance qui prendra soin de mon animal domestique en cas d’hospitalisation ?
  • Propose-t-il le tiers payant ?

Tous ces éléments doivent être étudiés de près et pèsent autant que le simple prix dans le choix d’une mutuelle senior, si ce n’est plus.

Savez-vous que Cocoon inclut tous ces services dans ses garanties sans surcoût ? Demandez votre devis pour découvrir nos offres à destination des seniors.

Écrit par Lisa Nadji
Rédactrice en chef – Experte santé Profil Linkedin

Des solutions santé sur-mesure, pour tous !

Trouvez l’offre qui vous ressemble.

Des questions ?
Nos réponses !

Parce que vos besoins d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’hier. Optique, dentaire, audiologie ou hospitalisation, il vous faut des niveaux de garanties adaptés à votre âge. C’est pourquoi Cocoon vous propose des complémentaires santé conçues spécifiquement pour les seniors.

La réponse est simple : celle qui VOUS correspond. La meilleure mutuelle pour senior n’est pas celle qui coutera le plus cher ou, à l’inverse, celle qui vous proposera un tarif « promotionnel », mais bien celle qui couvrira vos vrais besoins santé. Alors avant de choisir, faites le point sur les différents postes de soins dont vous avez vraiment besoin : consultations chez des spécialistes, équipement auditif, appareillage dentaire…

Une mutuelle senior coûte en moyenne entre 60 et 80 € par mois. Les différences de prix varient selon les assureurs, mais aussi et surtout, en fonction des garanties proposées.

Avec l’âge, le montant des mutuelles senior augmente. Il convient donc de comparer les offres pour bénéficier de tarifs avantageux, tout en conservant une couverture santé optimale.

Il n’y a pas de différence entre une mutuelle santé et une complémentaire santé. Il s’agit de deux termes qui désignent la même chose : une assurance destinée à rembourser tout ou partie des frais de santé qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale.

Besoin d’y voir plus clair ?

Vous hésitez entre plusieurs formules ou vous souhaitez simplement avoir plus de précisions sur nos offres santé ?
Vous êtes au bon endroit ! Nos conseillers sont là pour vous éclairer et vous proposer un devis personnalisé et adapté à vos besoins santé.

Dites-nous en un peu plus sur vous, et on vous rappelle.

Tous les champs sont obligatoires.

"*" indicates required fields

Civilité*
*
5 bonnes raisons de faire du sport après 50 ans
lunettes de soleil été
Comment bien choisir vos lunettes de soleil pour protéger vos yeux cet été ?
semelles orthopédiques
Semelles orthopédiques : comment sont-elles remboursées ?

Un conseiller vous rappelle