Opération de la myopie par laser : ce qu’il faut savoir

Lunettes perdues ou embuées, lentilles qui piquent les yeux, etc. Être myope implique de devoir porter des corrections optiques tout au long de sa vie. Mais il est aussi possible de se débarrasser de ses verres correcteurs et de leurs désagréments à travers l’opération de la myopie par laser. Dans cet article, découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cette chirurgie oculaire et la nécessité d’avoir une bonne mutuelle optique.  

 

opération laser myopie

 

Qu’est-ce que l’opération de la myopie par laser ?

 

L’opération de la myopie par laser pour une meilleure vue

 

Un œil myope souffre d’un excès de puissance optique (que l’on appelle également vergence). Cette anomalie oculaire l’empêche de voir loin. Les myopes ne peuvent donc pas lire les panneaux, conduire, ou simplement distinguer les traits de leurs proches s’ils se trouvent à une dizaine de mètres. En revanche, le myope voit très bien de près. 

 

Pour pallier ces défauts visuels, il leur faut donc porter des lunettes ou des lentilles. Mais entre les yeux secs ou le manque de liberté de mouvement, ces deux solutions ne sont pas idéales. 

 

La troisième option est l’opération de la myopie par laser. L’objectif est de diminuer la puissance oculaire. Pour cela, le chirurgien sculpte la cornée pour la réduire.

 

Après cette intervention, le patient devient emmétrope. C’est-à-dire qu’il est capable de voir loin sans avoir besoin de corrections. Il bénéficie ainsi d’une meilleure qualité de vie, sans lunettes et sans lentilles. 

 

Les différentes techniques de chirurgie réfractive

 

L’opération de la myopie par laser peut être réalisée selon différentes méthodes :  

  • LASIK (Laser-Assisted In-Situ Keratomileusis) : le laser découpe la cornée et la creuse pour l’affiner. Ensuite, le volet découpé est repositionné. Cette technique très performante permet de recouvrer la vue très rapidement. L’opération des yeux au LASIK est la plus courante (environ 10 000 par an en France). Et pour cause, elle peut soigner une myopie jusqu’à -10.
  • PKR (Photokératectomie réfractive) : c’est la technique la plus ancienne, mais aussi la plus douloureuse. Dans ce cas, on retire l’épithélium et on applique le laser pour réduire la puissance. Il faut compter au moins 3 à 4 jours de repos pour pouvoir retravailler. Cette chirurgie est seulement utilisée si la myopie est inférieure ou égale à 6 dioptries. 
  • SMILE (Small Incision Lenticule Extraction) : c’est la technique la plus récente. Et elle est de plus en plus pratiquée du fait d’un plus grand respect de l’intégrité cornéenne. En effet, le laser découpe une lenticule, et non le volet cornéen. La taille de la découpe varie en fonction du degré de myopie.

 

Outre la myopie, cette chirurgie permet également de soigner l’astigmatisme. Et si vous souffrez de presbytie, ce n’est pas une contre-indication à cette opération des yeux. 

 

Quelle que soit la méthode utilisée, les chirurgiens procèdent à une anesthésie locale avec des gouttes. Ainsi, le patient ne ressent aucune douleur au cours de l’intervention. 

 

Le déroulement de l’opération des yeux

 

Pour réduire la puissance oculaire, les chirurgiens ont deux alternatives : 

  • découper une partie de la cornée ou 
  • remplacer le cristallin par un implant moins puissant. 

Cette deuxième hypothèse est privilégiée si les patients ont plus de 40 ans, présentent une dioptrie supérieure à -12 ou un début de cataracte. Dans un tel cas, les deux yeux sont opérés à une semaine d’intervalles. 

 

Pour savoir quel type d’opération de la myopie par laser choisir, plusieurs rendez-vous sont nécessaires en amont. Un premier entretien permettra de réaliser un bilan complet. Ensuite, le patient devra rencontrer le chirurgien afin que ce dernier s’assure qu’il n’y ait aucune contre-indication.

 

Ensuite, l’intervention a lieu. Pour cela, l’œil est anesthésié, puis immobilisé afin d’éviter tout clignement. L’opération en elle-même est assez rapide, puisqu’il faut prévoir entre 15 à 30 minutes pour chaque œil. À la fin de la chirurgie, les médecins appliquent des gouttes antibiotiques et cicatrisantes. Une coque recouvre l’œil du patient, et celui-ci peut rentrer à son domicile (tout en évitant de prendre la voiture). 

 

Dès le lendemain, un rendez-vous est prévu pour s’assurer du bon déroulement de l’intervention. 3 à 4 mois plus tard, une autre consultation permet d’évaluer le résultat final. Entre-temps, un traitement est prescrit pour éviter les yeux secs. 

 

Attention, après l’intervention, le patient ne doit pas se frotter les yeux, ni porter de maquillage. 

 

Les contre-indications

 

Par principe, la chirurgie de la myopie n’est pas conditionnée par l’âge du patient ou le degré de la myopie. Néanmoins, il existe quelques contre-indications pour cette opération :

  • Les deux yeux doivent être sains, c’est-à-dire qu’ils ne doivent présenter aucune pathologie évolutive (glaucome, herpès, collagénose) ou encore une sécheresse oculaire. 
  • La myopie doit être stabilisée. Ainsi, la chirurgie des yeux intervient généralement après que le patient ait atteint ses 20 ans. De même, après la cinquantaine, les effets de l’opération de la myopie par laser sont moindres, puisque la vue a tendance à baisser naturellement. 
  • La cornée doit être suffisamment épaisse et non déformée. Cela exclut donc les patients qui souffrent de kératocône. Dans de tels cas, le risque de lésion est trop élevé. 

 

Les résultats de l’opération laser 

 

Après l’opération de la myopie au laser, le patient peut se débarrasser de ses lunettes ou de ses lentilles au quotidien. Attention toutefois à ne pas les jeter définitivement à la poubelle. Même si cette intervention fait preuve d’une grande réussite, les médecins ne doivent jamais affirmer aux patients qu’ils ne porteront plus jamais de lunettes. 

Outre le fait que les effets de la chirurgie réfractive diminuent avec le temps, les anciens myopes peuvent toujours en avoir besoin dès lors que la luminosité est trop faible (par exemple pour conduire de nuit), ou pour observer des petits détails situés à plus de 5 mètres. De même, après l’opération, le port de lunettes permet d’éviter la fatigue visuelle. 

 

Par ailleurs, une sécheresse oculaire peut également apparaître du fait qu’une partie de l’œil a été retirée. Mais rassurez-vous, celle-ci est temporaire (entre 3 à 6 mois). 

 

Globalement, l’ancien myope connaîtra le plaisir de voir de loin sans avoir à porter de paires correctrices. 

 

Quel est le coût de l’opération de la myopie ?

 

La chirurgie réfractive est une opération coûteuse. En effet, pour une opération des yeux, le prix se situe entre 1500 et 3500 € selon la technique utilisée, la clinique, etc. 

Ces tarifs incluent également les traitements post-opératoires et les éventuels suivis.

 

Même si l’opération de la myopie a un prix élevé, elle apporte un confort absolu à ceux qui souffrent de myopie. 

En effet, les lunettes empêchent de pratiquer certaines activités sportives, s’embuent avec le port du masque, selon la température, etc. Et même si les lentilles permettent de pallier ces désagréments, elles ne sont pas toujours supportées par les patients, puisqu’elles assèchent les yeux. Dans tous les cas, votre liberté de mouvement n’en est que plus grande grâce à une opération de la myopie par laser. 

 

Par ailleurs, même si le prix de l’opération laser semble plus élevé, il peut être amorti en 3 à 5 ans, puisque vous n’aurez plus à prévoir l’achat de nouvelles lunettes de vue ou de lentilles correctrices. 

 

Quelle prise en charge pour la chirurgie des yeux ?

 

La myopie touche une part élevée de la population française (30 % des 16-24 ans selon le syndicat national des ophtalmologistes de France). Et avec l’utilisation de plus en plus importante des écrans, ce pourcentage est en constante évolution. Pour y faire face, les Français se tournent donc vers les meilleures solutions. Mais, le prix de l’opération de la myopie par laser est-il remboursé par la Sécurité sociale ou les mutuelles ?

 

Par l’assurance maladie 

 

L’opération de la myopie par laser est considérée comme une opération de confort. En effet, les myopes bénéficient de plusieurs alternatives pour corriger leur vue, comme les lunettes ou les lentilles. C’est donc une intervention leur permettant de se débarrasser de ces désagréments. 

 

À ce titre, la chirurgie réfractive n’est pas prise en charge par l’assurance maladie. Pour obtenir un remboursement du prix de la chirurgie de la myopie, il est nécessaire d’avoir une bonne complémentaire santé. 

 

Par les complémentaires santé

 

Bien qu’il ne soit pas remboursé par l’assurance maladie, certaines complémentaires santé prévoient un remboursement du prix de l’opération par laser de la myopie. 

 

Il faudra donc bien vous renseigner avant d’effectuer l’intervention au risque de devoir prendre en charge l’intégralité des frais. 

Et si votre complémentaire actuelle ne rembourse pas ce type de soins, l’offre mutuelle Cocoon dispose de garanties pour les soins optiques. 

Le changement de complémentaire santé pouvant s’effectuer sans frais et sans condition après la première année de souscription, vous n’aurez aucune difficulté à obtenir un meilleur remboursement pour votre opération de la myopie par laser.