LES MALADIES DE LA FEMME ENCEINTE

 

La future maman doit se montrer vigilante face au risque infectieux, pour préserver sa santé et surtout celle de son fœtus. Car si certaines maladies sont sans danger pour elle, elles peuvent entraîner des complications pour bébé. Tour d’horizon des maladies de la femme enceinte, des examens à pratiquer et des conduites à tenir.

 

LES MALADIES CONTAGIEUSES

 

Varicelle, rubéole ou 5e maladie sont des infections habituellement déclenchées durant l’enfance, qui ont pour principaux symptômes, fièvre, éruptions cutanées ou courbatures et rougeurs au visage.

 

La plupart des femmes sont immunisées. Mais si ce n’est pas le cas, la prudence s’impose, car ces maladies présentent des risques pour le bébé : malformation, fausse-couche, accouchement prématuré et même décès in utero.

 

Lors du premier examen prénatal, le médecin s’assure que la future maman est bien immunisée contre la varicelle et la rubéole. Dans le cas contraire, il faut éviter autant que possible le contact avec des personnes atteintes. La vaccination étant exclue enceinte, le mieux est encore d’anticiper et de faire se faire vacciner avant d’envisager une grossesse.

 

LES INFECTIONS URINAIRES

 

Fréquentes au cours de la grossesse en raison de la pression exercée par l’utérus sur la vessie, les infections urinaires font l’objet d’une surveillance constante, à chaque examen mensuel. En effet, si l’infection gagne les reins, il y a risque d’accouchement prématuré.

 

Pour prévenir la remontée de germes vers la vessie, il convient d’adopter les bons gestes, notamment boire beaucoup d’eau, éviter les aliments irritants (café, épices) et porter des sous-vêtements en coton.

 

TOXOPLASMOSE ET LISTÉRIOSE

 

Toxoplasmose et listériose sont deux infections d’origine alimentaire causées, pour la première, par un parasite et pour la seconde, par une bactérie. On les retrouve dans les aliments crus et dans la terre. Si elle l’a déjà contractée, la femme enceinte est immunisée contre la toxoplasmose. Pour le savoir, un dépistage est systématiquement effectué en début de grossesse.

 

Aves des symptômes semblables à ceux de la grippe, ces maladies sont totalement bénignes pour la mère. En revanche, elles s’avèrent dangereuses pour le futur bébé, chez qui elles peuvent provoquer des lésions cérébrales, oculaires ou des problèmes respiratoires. Pour éviter la contamination il est recommandé, durant la grossesse, de bien laver fruits et légumes, de ne pas avoir de contact avec la litière de chats, et de proscrire la consommation de viande ou de poisson crus, tout comme les produits à base de lait cru.

 

LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

 

Parmi les maladies sexuellement transmissibles, deux doivent particulièrement être surveillées, même si toutes présentent potentiellement un risque de complications : l’hépatite B et l’herpès.

 

Un dépistage systématique de la première est effectué au début de la grossesse. Le risque de transmission in utero est rare. Elle se produit le plus souvent lors de l’accouchement. Lorsque la mère est porteuse du virus, le nouveau-né est immédiatement vacciné en salle de travail.

 

Lorsqu’une crise d’herpès survient dans les semaines qui précèdent l’accouchement, elle peut causer au bébé des lésions neurologiques graves, et même entraîner un décès. Dans ce cas, pour éviter tout risque de contamination, la césarienne est systématiquement pratiquée.

 

La femme enceinte est vulnérable face aux maladies, certaines présentant des risques graves pour elle et son bébé. En cas d’infection, son suivi médical sera strict et lourd, pouvant entraîner des dépenses de santé non prévues. Pour ne pas être prise au dépourvu, il est préférable de se couvrir efficacement, en faisant le choix d’une bonne mutuelle pour femme enceinte.

simulez votre devis