Mutuelle étudiant : quelle complémentaire santé choisir pendant vos études ?



Depuis la rentrée scolaire 2019, les étudiants relèvent du régime général pour la gestion de leurs prestations Sécurité sociale. Pour compléter leurs remboursements, certains font le choix d’une complémentaire santé étudiante, qui propose des tarifs adaptés à leur budget et à leurs attentes. Zoom sur les possibilités dont bénéficient les étudiants en termes de mutuelle santé pendant mais aussi après leurs études.

Complémentaire santé étudiante : quelles possibilités ?

En tant qu’étudiant, quand vous commencez vos études, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour votre couverture santé :

  • En général, jusqu’alors, vous étiez inscrit sur la mutuelle de vos parents. Il faut savoir que l’entrée dans l’enseignement supérieur n’entraîne pas la perte de la qualité pour demeurer ayant droit d’un contrat, tant que vous restez à charge fiscale. Suivant les assureurs, l’âge maximum est de 25 ans, voire 28 ans ;
  • Si vos parents ne peuvent plus vous maintenir sur leur contrat de complémentaire santé, vous pouvez faire le choix de souscrire à une mutuelle étudiante. Elle propose des formules pas chères qui conviennent le plus souvent à vos besoins. Mais vous pouvez également choisir un autre organisme. Il est alors recommandé de se tourner vers une mutuelle jeune, avec ses formules adaptées.

Au cours de leurs années d’études, une grande majorité d’étudiants doit travailler à côté des cours pour payer leurs frais de scolarité, le loyer, les courses, les transports, les loisirs, etc. Le volet mutuelle santé est alors rarement une préoccupation majeure et certains font même le choix de s’en priver par manque d’argent. Pourtant, il existe des aides pour y souscrire, à l’image de la complémentaire santé solidaire (CSS) qui rend la protection en cas de maladie accessible aux personnes à faible revenu. Il suffit de constituer un dossier auprès de votre caisse d’Assurance Maladie pour savoir si vous y êtes éligible.

Après la mutuelle étudiante, comment faire ?

Que se passe-t-il après les études, lorsque vous entrez sur le marché du travail et devenez un jeune actif ? Si vous êtes salarié en CDI, vous bénéficiez d’une mutuelle obligatoire prise en charge à 50 % minimum par votre employeur. Mais si vous choisissez la voie de l’entreprenariat, ou êtes en contrat précaire ou sans emploi, il est fortement recommandé de trouver une complémentaire santé par vos propres moyens mais aussi, de la financer seul.

Pour éviter de plomber votre budget, il est conseillé de comparer les offres des mutuelles tout en privilégiant les formules jeunes, mais aussi de regarder attentivement les services associés, qui peuvent faire réaliser de belles économies. Par exemple l’existence d’un réseau de professionnels de santé conventionnés avec lesquels les tarifs ont été négociés. C’est le cas de Cocoon, qui s’appuie sur la force du conventionnement Santéclair en plus de proposer des garanties intéressantes pour les petits budgets.

Les plus de Cocoon ? Un parcours devis 100% digital et une adhésion directement en ligne pour gagner du temps ; des remboursements en 48 h consultables sur une appli mobile ; un service de téléconsultation accessible jour et nuit tous les jours, etc. Et tout cela sans surcoût, c’est inclus dans la cotisation santé. Intéressé ? Alors, demandez votre devis, il est gratuit et sans engagement.

Écrit par Lisa Nadji
Rédactrice en chef – Experte santé Profil Linkedin

Des solutions santé sur-mesure, pour tous !

Trouvez l’offre qui vous ressemble.

Des questions ?
Nos réponses !

Il est primordial de souscrire une complémentaire santé à tout âge afin de se prémunir contre les maladies ou accidents imprévus.

La mutuelle pour un jeune dépend de ses besoins en matière de santé. Il convient donc de comparer les offres.

Généralement, on situe le tarif mensuel de base d’une mutuelle pour les jeunes à partir de 30 euros. Néanmoins, le prix peut rapidement augmenter selon les garanties souscrites pour atteindre une somme avoisinant les 80 euros.

Si les garanties à souscrire dépendent avant tout de vos antécédents en matière de santé, il est conseillé de s’assurer de bons remboursements pour les postes de soins suivants :

  • les soins optiques (lentilles, montures et verres) ;
  • les soins dentaires ;
  • les frais d’hospitalisation ;
  • les frais médicaux courants (médecin généraliste, spécialiste, etc.).

Même si vous êtes sans emploi, il est important de souscrire une complémentaire santé pour compléter la prise en charge de l’Assurance Maladie. Ne pas en avoir peut vous coûter très cher en cas de soins ou d’imprévus médicaux.

Besoin d’y voir plus clair ?

Vous hésitez entre plusieurs formules ou vous souhaitez simplement avoir plus de précisions sur nos offres santé ?
Vous êtes au bon endroit ! Nos conseillers sont là pour vous éclairer et vous proposer un devis personnalisé et adapté à vos besoins santé.

Dites-nous en un peu plus sur vous, et on vous rappelle.

Tous les champs sont obligatoires.

Un conseiller vous rappelle