Don du sang : comment devenir donneur ?

Le don du sang est un geste utile pratiqué par plus d’un million et demi de Français chaque année. Vous aussi, vous souhaitez donner votre sang ? On vous explique comment faire.

 

Un parcours simple et sécurisé

 

Les critères pour donner

 

La première étape avant de donner son sang est de vérifier que l’on entre bien dans les critères requis. Le don est en effet possible de 18 à 70 ans, sous certaines conditions. Il faut peser ainsi plus de 50 kg et être en bonne santé afin de pouvoir devenir donneur de sang. Si vous craignez de ne pas être très l’aise au moment du prélèvement, vous pouvez vous rassurer. La piqûre est pratiquée par des personnes compétentes et habituées à toutes les situations. Lorsque vous êtes sûr de votre envie de participer à cette action utile à tous, reste à savoir si vous avez un profil adéquat.

 

L’auto-évaluation en ligne

 

Le plus simple est d’effectuer une autoévaluation anonyme en ligne sur le site internet de l’Établissement français du sang. En quelques clics, on obtient un premier laissez-passer afin de prendre rendez-vous dans l’une des cent quinze Maisons du don du sang implantées dans l’ensemble de la France. Le quiz à remplir indique clairement les contre-indications à un don ou les raisons pour lesquelles il n’est pas possible dans l’immédiat. Il peut s’agir notamment de situations comme un récent retour de voyage ou un état de santé fragilisé. Le procédé est donc à la fois simple et instructif car il informe avec précision sur le profil des donneurs potentiels. On vous indique également si les raisons de ne pas pratiquer un don sont permanentes ou tout à fait ponctuelles.

 

Un prélèvement rapide et bien encadré

 

Les lieux de collecte

 

Prendre rendez-vous auprès d’un lieu de collecte de sang est un moyen pratique car cela évite d’attendre. Vous pouvez notamment le faire lors d’une pause déjeuner ou en sortant de votre lieu de travail, comme cela vous convient. Il est recommandé de manger équilibré et de boire de l’eau le jour du prélèvement afin de ne pas être déshydraté. Contrairement aux prises de sang pratiquées pour des examens médicaux classiques, il ne faut pas être à jeun lors d’un don de sang. Vous évitez ainsi les désagréments d’une sensation de faiblesse ou de malaise.

 

Une fois sur place, un questionnaire plus approfondi permet au personnel de l’Établissement français du sang de s’assurer que le donneur potentiel répond bien aux critères exigés. Cela est rassurant autant pour le futur receveur que pour la personne qui souhaite donner son sang. Les questions reprennent celles posées initialement sur le site internet de l’EFS. Elles sont plus pointues et permettent de développer ses réponses.

 

Le don du sang en pratique

 

Dans tous les cas, la règle est donc d’être en forme le jour J. On évite par conséquent les petits excès la veille du prélèvement et, surtout, il est souhaitable de ne pas faire des efforts physiques après la prise de sang. Comme on prélève entre 420 et 480 ml selon le poids de la personne, c’est une question de bon sens. L’accueil est agréable et vous êtes pris en charge durant le prélèvement. Un temps de repos est également proposé et une collation est offerte à l’issue du prélèvement.

 

Des collectes permanentes et ponctuelles

 

En dehors des prélèvements réalisés dans les Maisons de don, tout au long de l’année, plus de 40 000 collectes sont organisées au plus près des donneurs. Elles ont lieu par exemple dans les entreprises ou lors d’événements organisés dans des établissements scolaires, des musées ou des associations. Il est donc possible de rejoindre les donneurs de sang sur l’ensemble du territoire, les collectes étant soit permanentes, soit annoncées lorsqu’il s’agit de collectes ponctuelles. Un homme peut ainsi donner son sang jusqu’à six fois par an et les dons effectués par une femme peuvent aller jusqu’à quatre en une année.

 

Un don du sang prend une dizaine de minutes, c’est donc rapide. Il est donc tout à fait possible de le pratiquer sur son lieu de vacances ou à l’occasion des campagnes réalisées durant les moments de pénurie. Il est seulement nécessaire de respecter un délai de huit semaines minimum entre chaque don. Il est en effet indispensable que le sang se régénère car la santé du donneur est bien évidemment prise en compte dans ce processus de générosité.

 

Devenir donneur de sang est un acte volontaire et bénévole qui sauve des vies. Le parcours est expliqué de manière claire et tout est mis en œuvre pour que ce geste soit entouré par des professionnels.

Découvrir aussi

Tout savoir sur le test de dépistage COVID-19

Face à la forte virulence de l’épidémie du coronavirus COVID-19, le gouvernement a mis en…

Lire la suite >

Classement des meilleurs hôpitaux en 2022

La liste des meilleurs hôpitaux du monde en 2022 est apparue dans le magazine américain…

Lire la suite >

Mutuelle santé : la résiliation est possible à tout moment

La donne a changé pour la mutuelle santé au 1er décembre 2020. Cette assurance était…

Lire la suite >