Endométriose : traitements et avancées thérapeutiques.

Temps de lecture ≈ 5 minutes
Publié le 08/04/2024
endometriose


L’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche environ 1 femme sur 10. Elle se caractérise par la présence de tissu endométrial, le tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus, en dehors de celui-ci. Ce tissu peut se retrouver sur les ovaires, les trompes de Fallope, le rectum, la vessie, mais aussi sur d’autres organes, comme le foie ou les poumons.

Endométriose : symptômes et traitements

Les symptômes de l’endométriose sont variés et peuvent inclure des douleurs pelviennes intenses, des saignements menstruels abondants, des troubles de la fertilité, de la fatigue et des troubles digestifs.

Le traitement de l’endométriose dépend de la gravité des symptômes. Il peut inclure des médicaments, une chirurgie ou une combinaison des deux.

Les dernières avancées thérapeutiques

La recherche sur l’endométriose progresse rapidement et de nouvelles avancées thérapeutiques sont régulièrement mises au point.

Les médicaments

Les médicaments utilisés pour traiter l’endométriose visent à bloquer la production d’œstrogènes, les hormones qui stimulent la croissance du tissu endométrial. Ces médicaments peuvent être pris par voie orale ou par voie injectable.

Parmi les médicaments les plus couramment utilisés, on trouve :

  • Les analogues de la LH-RH : ces médicaments bloquent la sécrétion d’hormones sexuelles par l’hypothalamus et l’hypophyse. Ils sont très efficaces pour soulager les douleurs, mais ils peuvent également entraîner des effets secondaires, tels que des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes et une perte de libido.
  • Les inhibiteurs de l’aromatase : ces médicaments bloquent la transformation des androgènes en œstrogènes. Ils peuvent être utilisés en association avec les analogues de la LH-RH pour prolonger l’effet de blocage des œstrogènes.
  • Les contraceptifs oraux : les contraceptifs oraux peuvent également être utilisés pour traiter l’endométriose. Ils empêchent l’ovulation et donc la production d’hormones sexuelles.Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : les AINS peuvent être utilisés pour soulager les douleurs liées à l’endométriose.

La chirurgie

La chirurgie peut être utilisée pour retirer les foyers d’endométriose, notamment lorsque les symptômes sont graves ou qu’ils n’ont pas répondu au traitement médicamenteux. Elle peut être réalisée par laparoscopie, une technique mini-invasive qui consiste à insérer de petites caméras et instruments chirurgicaux dans l’abdomen à travers de petites incisions.

Les nouvelles perspectives thérapeutiques

La recherche sur l’endométriose se concentre sur le développement de nouvelles thérapies qui seraient plus efficaces et auraient moins d’effets secondaires que les traitements actuels.

Parmi les nouvelles perspectives thérapeutiques, on trouve :

  • Les thérapies ciblées : ces thérapies visent à bloquer des molécules spécifiques impliquées dans la croissance et la propagation de l’endométriose.
  • Les thérapies immunitaires : elles stimulent le système immunitaire pour qu’il combatte l’endométriose.
  • Les thérapies géniques : elles visent à modifier l’expression de certains gènes impliqués dans la maladie.

Ces nouvelles thérapies sont encore en cours de développement, mais elles pourraient révolutionner le traitement de l’endométriose dans les années à venir.

Ce qu’il faut retenir

La recherche sur l’endométriose progresse rapidement et de nouvelles avancées thérapeutiques sont régulièrement mises au point. Ces avancées offrent de nouvelles perspectives aux femmes atteintes d’endométriose, qui pourront bénéficier de traitements plus efficaces et moins contraignants.

Écrit par Lisa Nadji
Rédactrice en chef – Experte santé Profil Linkedin

Vos questions, nos réponses

Une complémentaire santé, aussi appelée mutuelle, est un contrat d’assurance qui vous permet de compléter les remboursements de la Sécurité sociale pour vos frais de santé. Elle peut prendre en charge tout ou partie des dépenses non remboursées, comme les soins dentaires, optiques, l’hospitalisation, etc.

Non, la mutuelle santé n’est pas obligatoire pour tous. Cependant, elle est fortement recommandée car elle permet de vous protéger financièrement en cas de dépenses de santé importantes.

Le tiers-payant est un dispositif qui vous permet de ne pas avancer les frais de santé lors d’une consultation chez un professionnel de santé. C’est l’Assurance Maladie et/ou votre complémentaire santé qui se chargent de payer directement les frais au professionnel.

La satisfaction de nos clients, notre priorité !

Un conseiller vous rappelle