Prise de sang en laboratoire : comment s’y préparer, comment être bien remboursé ?

prise de sang

 

Bien qu’il s’agisse d’un examen médical courant, la prise de sang peut générer un peu d’appréhension et beaucoup de questions. Focus sur les informations à connaître avant de se rendre au laboratoire d’analyses médicales.

 

 

À quoi sert une prise de sang ?

 

Notre sang contient des informations sur notre état de santé et celui de nos organes. Grâce à l’hématologie et à la numération des globules rouges, plaquettes et leucocytes, les médecins savent si nos reins, notre foie ou nos artères fonctionnent correctement.

Suite à la consultation, votre médecin traitant ou votre spécialiste, peut vous prescrire une analyse de sang pour plusieurs raisons.

 

Prévenir l’apparition de certaines maladies

 

Votre généraliste peut vous proposer un bilan de santé complet. Il comprend une analyse de sang pour s’assurer de votre bonne forme et déceler l’apparition éventuelle de maladies à un stade précoce.

Pour préserver la santé de leurs adhérents, les complémentaires santé organisent des opérations de prévention. Lorsque votre mutuelle vous invite à un check up gratuit dans un de ses centres partenaires, vous n’avez aucun frais à acquitter. Elle prend en charge la totalité des examens.

L’Assurance Maladie offre de procéder à un bilan sanguin dans le cadre de l’examen préventif de santé (EPS). Il s’adresse en priorité aux assurés âgés de plus de 16 ans qui n’ont pas de suivi médical régulier.

 

Surveiller les effets d’un traitement

 

Au début de certains traitements, les patients doivent faire une prise de sang pour vérifier l’efficacité du médicament ou la présence d’éventuelles conséquences indésirables sur l’organisme.

Par exemple, les femmes sous pilule contraceptive doivent réaliser un examen du sang 6 mois après la mise en place de la contraception puis tous les 5 ans. Il mesure le dosage :

  • du cholestérol ;
  • des triglycérides ;
  • du sucre dans le sang.

 

Orienter un diagnostic

 

Le médecin s’appuie sur les résultats de la prise de sang pour établir ou confirmer un diagnostic comme dans le cas d’une grossesse.

Lorsqu’un patient présente un symptôme dont on ne parvient pas à déterminer la cause, le prélèvement sanguin met en évidence le dysfonctionnement d’un organe. Ainsi, si un patient se plaint d’une grande fatigue sans raison apparente, ses résultats pourront montrer une anémie due à une carence en fer.

La prise de sang peut aussi servir à rechercher une maladie génétique. Si vos proches parents sont touchés par une anomalie génétique, vous pouvez procéder à un examen de sang. Un laboratoire de biologie médicale spécialisé examine votre ADN pour détecter la présence du gène concerné.

 

Évaluer les répercussions d’une maladie sur l’organisme

 

La prise de sang peut être un outil pour la surveillance médicale des malades chroniques. Selon les résultats, le praticien mesure l’évolution de la pathologie et détecte les éventuelles complications.

Les personnes diabétiques ou porteuses d’une insuffisance rénale doivent effectuer régulièrement des prises de sang. Cet examen de prévention permet de modifier et d’adapter le traitement si nécessaire.

 

Dépister avant l’apparition des symptômes

 

En l’absence de symptômes, les analyses de sang sont utilisées pour dépister certaines maladies.

Les infections sexuellement transmises (IST) telles que le VIH et les hépatites peuvent être découvertes avec une prise de sang.

La présence de marqueurs sanguins spécifiques, les marqueurs tumoraux, informe sur la présence d’une tumeur dans l’organisme. Une analyse sanguine permet de déceler un cancer ou d’évaluer l’efficacité des traitements mis en place chez une personne malade.

 

 

Comment se passe une prise de sang ?

 

La prise de sang est un examen médical courant et sans danger. Il n’engendre pas d’effets secondaires et ne présente pas de contre-indications.

Bien réalisé, le geste n’occasionne aucune douleur. Cependant, chez les personnes sensibles et les enfants, il peut être désagréable. Pour anticiper cet inconfort, appliquez un patch anesthésiant une heure avant.

 

La prise de sang, un acte réglementé

 

Les prélèvements sanguins doivent être faits par une personne qualifiée et autorisée comme :

  • un infirmier diplômé d’État ;
  • une sage-femme ;
  • un médecin ;
  • un chirurgien-dentiste ;
  • un directeur de laboratoire ;
  • un auxiliaire médical.

 

La prise de sang est le plus souvent faite en laboratoire d’analyses médicales en ville. Elle peut aussi avoir lieu dans un centre hospitalier et dans un centre de dépistage.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer au laboratoire pour la prise de sang, demandez à votre médecin de prescrire une prise de sang à domicile. Un infirmier libéral vous rendra visite pour faire le prélèvement. Les tubes seront ensuite transmis au laboratoire pour analyse biochimique.

 

La prise de sang en laboratoire d’analyses médicales

 

Les laboratoires d’analyses médicales sont ouverts du lundi au samedi, parfois le dimanche. En fonction des centres de prélèvement et du type d’examen, la prise de sang se fait avec ou sans rendez-vous.

Pour prendre rendez-vous au laboratoire pour votre prise de sang, vous pouvez téléphoner au centre d’analyses médicales ou passer par sur un site spécialisé dans la prise de rendez-vous en ligne.

Le jour du prélèvement, vous êtes accueilli par une secrétaire médicale qui constitue votre dossier. Vous présentez :

  • votre ordonnance ;
  • votre carte vitale ;
  • votre carte de mutuelle.

 

Le secrétariat s’assure également que vous respectez les conditions requises (durée du jeûne par exemple).

Vous serez ensuite pris en charge par le technicien qui effectue la prise de sang. Il vous installe dans une salle d’examen ou un box individuel.

Le sang est prélevé dans la veine du bras à l’aide d’une aiguille adaptée. Le praticien vous pose un garrot pour faire gonfler la veine. L’échantillon est recueilli dans un tube portant une étiquette à votre nom. Lorsque votre médecin a sollicité plusieurs analyses biologiques, il est nécessaire de prélever plusieurs tubes.

Une fois le prélèvement terminé, le praticien retire l’aiguille et pose un pansement à l’endroit où il a piqué.

 

Quelques conseils pour se préparer avant une prise de sang

 

Avant de faire votre prise de sang, renseignez-vous sur les conditions de prélèvement auprès de votre laboratoire ou du professionnel de santé à l’origine de l’ordonnance.

Certaines prescriptions, telles la recherche de cholestérol ou de triglycérides, nécessitent d’être à jeun. Dans ce cas, vous ne pourrez consommer aucun aliment ni boisson hormis de l’eau pendant les 12 heures qui précèdent votre prélèvement.

D’autres examens, comme ceux visant à mesurer les effets thérapeutiques d’un médicament, doivent être effectués 12 heures après la prise.

Il est également conseillé de ne pas fumer et de ne pas faire de sport avant une prise de sang. Le tabac, comme l’activité physique intense peuvent fausser les résultats de l’analyse sanguine.

Enfin, prévenez le laboratoire des traitements que vous suivez. Leur dosage doit être pris en compte dans la lecture du bilan.

 

Lire les résultats d’une prise de sang

 

Selon les analyses, l’attente avant d’obtenir les résultats peut être de quelques heures à quelques jours.

Les résultats sont transmis au patient et au prescripteur. Vous pouvez recevoir le compte-rendu par courrier, par mail ou le consulter sur le site sécurisé du laboratoire.

Votre médecin interprète les résultats en tenant compte de divers facteurs, comme votre âge, votre historique médical, les traitements que vous suivez… En cas d’anomalie, il prend contact avec vous pour envisager des investigations complémentaires ou un traitement.

Les résultats transmis par le laboratoire pour la prise de sang font apparaître des valeurs de référence aux côtés de vos résultats. Si vos chiffres sont compris dans la fourchette des valeurs de référence, votre prélèvement ne détecte pas d’anomalie.

Dans le cas contraire, prenez contact avec votre généraliste. Il est possible que l’analyse soit satisfaisante compte-tenu de votre situation particulière ou qu’elle mette en évidence un dysfonctionnement.

 

 

Le remboursement de la prise de sang

 

Le prix de la prise de sang et de son analyse dépendent de :

  • la profession de la personne qui effectue le prélèvement ;
  • des conditions de prélèvement (à domicile ou en laboratoire) ;
  • des analyses effectuées (hémogramme, bilan inflammatoire, analyse de la glycémie, dosage de la ferritine…).

 

Les laboratoires qui effectuent des prises de sang ne sont pas autorisés à pratiquer des dépassements d’honoraires. Ils appliquent les tarifs conventionnés de la Sécurité Sociale.

L’Assurance Maladie rembourse l’examen lorsque vous présentez une ordonnance de moins d’un an. Elle prend en charge 60 à 70% du prix de la prise de sang et applique une franchise de 1 euro par acte. Cette somme est déduite du remboursement, dans la limite de 4 euros par jour.

 

Les bilans sanguins sont pris en charge à 100% :

 

Le dépistage du VIH et des hépatites est intégralement remboursé. Il peut même être anonyme.

Vous devez vous acquitter du reste du coût de l’analyse sauf si vous avez souscrit une protection complémentaire. Le ticket modérateur est pris en charge par votre mutuelle. Si vous n’avez pas souscrit de protection complémentaire, 30 à 40% de l’examen hématologique reste à votre charge.

Les différents contrats de protection Cocoon prennent en charge le remboursement du ticket modérateur. Vous n’avez aucun reste à charge. De plus, vous n’avez pas à avancer les frais. Il vous suffit de présenter votre carte d’assuré au laboratoire avant votre prise de sang.