MONTURE DE LUNETTES : QUEL REMBOURSEMENT ?

Après la prescription d’une paire de lunettes, l’assuré doit se rendre chez l’opticien pour acheter son équipement. Mieux vaut au préalable savoir que la prise en charge de la monture est restreinte, avant de craquer sur un modèle hors de prix. Alors quel est le remboursement de la monture de lunettes ?

UNE FAIBLE PRISE EN CHARGE DE LA MONTURE PAR LA SÉCURITÉ SOCIALE

 

Que ce soit pour le remboursement des lunettes ou pour le remboursement des lentilles, la participation de l’Assurance maladie est insignifiante. La monture n’échappe pas à la règle, avec une base de prise en charge qui varie selon l’âge de l’assuré : elle correspond à 60 % d’un tarif défini à 30,49 € pour un mineur, lequel dégringole à 2,84 € pour une personne majeure.

Le remboursement des verres, lui, dépend en plus de la vue et de la correction à apporter. Par exemple, pour un verre simple foyer avec sphère de – 6,00 à + 6,00, le tarif défini pour une personne majeure est de 2,29 €.

Avec une participation si anecdotique, le recours à une complémentaire santé est donc fortement recommandé pour que l’achat d’un équipement optique, dont prix se situe le plus souvent entre 300 € et 500 €, ne vienne pas amputer sérieusement le budget.

 

LA MUTUELLE, INDISPENSABLE POUR RÉDUIRE LE RESTE À CHARGE SUR LA MONTURE

 

Une mutuelle solidaire et responsable doit, dans ses garanties, prendre en charge la monture à hauteur de 150 € maximum et restreindre le remboursement d’un équipement, composé d’une monture et de deux verres, à un tous les deux ans (sauf pour les enfants de moins de 18 ans et en cas d’évolution de la vue).

Cet encadrement des tarifs, en vigueur depuis 2015, permet d’éviter les dérives constatées, tant de la part des consommateurs (changement d’équipement annuel sans évolution de la vue…) que des opticiens (remboursement des montures pour des solaires…), avant la mise en œuvre d’une prochaine réforme, celle du reste à charge 0 en 2020.

 

COMMENT OPTIMISER LE REMBOURSEMENT DE SA MONTURE ?

 

Un remboursement jusqu’à 150 € de la monture donne accès à une large gamme de produits, sans toutefois permettre l’achat de modèles de grandes marques (lunettes Ray Ban ou de créateurs) ou fabriqués dans des matériaux de pointe, mais après tout, est-ce aux mutuelles de financer entièrement le choix personnel de la marque ou de la technologie ?

Pour bien choisir sa monture de lunettes, le premier réflexe est de faire jouer la concurrence. Il ne faut pas s’arrêter au premier opticien venu, mais au contraire, visiter plusieurs boutiques, comparer les modèles et se faire établir plusieurs devis. Ce comportement, plus responsable, permet de mieux maîtriser son reste à charge.

Autre réflexe à adopter : recourir au réseau de professionnels de santé auquel adhère sa mutuelle. C’est l’assurance de tarifs négociés et encadrés, en plus d’un service de qualité chez les opticiens partenaires.

Enfin, pour les personnes déjà équipées de lunettes, pourquoi ne pas réutiliser la monture si elle est toujours en bon état et faire monter ses nouveaux verres dessus ?

Pour minimiser le reste à charge lors de l’achat de sa monture, être couvert par une complémentaire santé est donc indispensable, en plus de privilégier un comportement responsable. Une mutuelle optique, avec son offre de remboursement de qualité et son réseau de partenaires spécialement choisis constitue un allié de choix dans la quête du reste à charge minimum. Pour une mutuelle optique performante, faites confiance à Cocoon et demandez un devis sans attendre.

simulez votre devis