Infection urinaire : comment en venir à bout ?

Une infection urinaire se caractérise par l’apparition de brûlures plutôt désagréables et une envie continue d’uriner. Heureusement, il existe plusieurs traitements pour venir à bout de cette inflammation de la vessie.

 

Les symptômes de l’infection urinaire

 

Plusieurs parties du système urinaire peuvent être concernées par une infection urinaire. Il s’agit des uretères, de la vessie, des reins et de l’urètre. Cela se traduit généralement par des douleurs ou un effet de brûlure au moment d’uriner. A cela peuvent s’ajouter également de la fièvre et des douleurs abdominales.

 

Lorsque l’on est atteint de cette pathologie, le nombre de mictions devient plus important que la normale. L’envie d’uriner peut même se manifester la nuit. Les urines sont alors troubles et malodorantes. D’autres symptômes sont susceptibles de survenir tels qu’une sensation pesante au niveau du bas-ventre et du sang dans l’urine. En cas d’absence de fièvre, on parle de cystite.

 

Il convient de noter que les femmes sont plus sujettes à ce trouble que les hommes. Cela s’explique par le fait que l’urètre de la femme présente une longueur moins grande que celle de l’homme. Cette particularité favorise l’accès des bactéries à la vessie. C’est ainsi que les infections urinaires se produisent 50 fois plus souvent chez la femme que chez l’homme entre 20 et 50 ans.

 

La détection des infections urinaires

 

L’urine se compose à 96 % d’eau, de composants organiques et de sels, et est stérile en général. En outre, elle ne contient pas de micro-organismes. Lorsqu’une infection urinaire apparaît, cela signifie que le système urinaire a été envahi par des agents infectieux. Ces derniers sont la plupart du temps des bactéries.

 

Dans cette éventualité, on observe alors une infection de l’urine. Pour confirmer le diagnostic d’infection urinaire, il suffit de vérifier la présence de bactéries au niveau de l’urine. Les personnes qui ne consomment pas d’eau en quantité suffisante sont plus susceptibles de subir une infection urinaire.

 

Une infection urinaire est synonyme de présence de bactéries sur la paroi de la vessie, zone au niveau de laquelle elles se mettent à proliférer. Une solution efficace pour s’en débarrasser est de boire beaucoup d’eau afin de les éliminer par les urines aussi vite que possible. Prendre de l’eau en grande quantité permet en outre de limiter les brûlures urinaires. En effet, cela entraîne la dilution de l’urine, et la paroi de la vessie se trouve ainsi davantage préservée.

 

Infection urinaire avec fièvre

 

Pour les femmes qui présentent de la fièvre en même temps qu’une infection urinaire, il est recommandé de consulter sans tarder un médecin. Cette situation indique que l’infection a gagné les reins. En se faisant examiner, on limite ainsi la survenance de complications. Cela passe notamment par la prescription d’un antibiotique dont le rôle est d’éviter l’endommagement du rein concerné. Ce type d’infection urinaire correspond à une pyélonéphrite.

 

Une infection urinaire qui s’accompagne d’une augmentation de la température corporelle nécessite également une consultation pour les hommes. La cause la plus probable ici est une prostatite. Celle-ci nécessite un traitement par antibiotique le plus rapidement possible. Sa durée est généralement de trois semaines.

 

En cas d’une infection urinaire pour la première fois, une femme doit consulter un médecin tout en veillant à s’hydrater beaucoup. Il lui sera prescrit une analyse d’urine ainsi qu’un antibiotique, sans avoir à attendre les résultats. Les résultats vont permettre de savoir si l’antibiotique était adapté ou pas. Si ce n’est pas le cas, le médecin en prescrira un autre. Il est aussi tout à fait possible de prendre un antalgique dans l’éventualité de douleurs. On peut notamment penser au paracétamol.

 

Les remèdes disponibles

 

Il existe des désinfectants urinaires que l’on peut se procurer en pharmacie sans ordonnance. Là encore, il faut penser à boire suffisamment. Une consultation auprès d’un médecin devient toutefois nécessaire lorsque les brûlures se prolongent au-delà de six jours.

 

Des remèdes naturels peuvent également soulager les infections urinaires. Le jus de cranberry se révèle ainsi efficace contre les cystites, surtout en usage préventif. Il ne convient cependant pas pour une cystite déjà présente. Des cataplasmes d’argile verte peuvent être appliqués au niveau du bas-ventre en vue d’apaiser la douleur. L’utilisation d’échinacée est aussi possible. Il s’agit d’une plante reconnue pour son action dans la prévention de l’apparition des cystites.

 

Il arrive que les brûlures urinaires aient pour origine une infection sexuellement transmissible. Et, cela peut concerner autant les hommes que les femmes. En cas d’apparition de brûlures après un rapport non protégé, il est préconisé aux femmes de s’adresser à un gynécologue. Les hommes, quant à eux, doivent se tourner vers un urologue.

Découvrir aussi

La santé pour tous au coeur de la Journée mondiale de la santé 2023

Pour célébrer son 75ème anniversaire, vendredi 7 avril 2023, l’Organisation mondiale de la santé a…

Lire la suite >

Quelle mutuelle choisir en étant fonctionnaire ?

Prendre soin de ma santé et de celle de ma famille peut m’amener à effectuer…

Lire la suite >

Conseil santé : Qu’est-ce qu’une clinique mutualiste ?

Une clinique mutualiste est un établissement médical à but non lucratif créé et géré par…

Lire la suite >