QUELLE MUTUELLE POUR L’AUTOENTREPRENEUR ?

 

En tant que travailleur non salarié, l’autoentrepreneur bénéficie d’une protection sociale spécifique. S’agissant de ses dépenses de santé, les prestations du régime de base étant insuffisantes, il doit souscrire à une couverture complémentaire pour diminuer son reste à charge. Mais quelle mutuelle pour autoentrepreneur choisir et de quelles aides profiter ?

 

LA PROTECTION SOCIALE DE L’AUTOENTREPRENEUR

 

Parmi les TNS, l’autoentrepreneur a un statut particulier dans la mesure où il peut tout à fait conserver une activité salariée en parallèle de la gestion de son entreprise. Du maintien ou non de celle-ci va dépendre sa couverture sociale. S’il reste salarié, il continue à relever du régime général et à bénéficier, à tarif avantageux, de la complémentaire santé mise en place par son employeur. En revanche, s’il est entièrement dédié à son activité, c’est la protection sociale du TNS qui s’applique. Le régime de base est alors géré par la Sécurité sociale des indépendants, ex-RSI.

 

Il n’existe aucune différence entre le régime général et la Sécurité sociale des indépendants concernant les taux de remboursement. Toutefois, pour réduire le reste à charge après une dépense de santé, il est préférable d’avoir souscrit à une mutuelle. Si ce n’est pas le cas, les conséquences pécuniaires peuvent être importantes, voire pire, conduire à un renoncement aux soins.

 

LES AIDES À LA SOUSCRIPTION D’UNE MUTUELLE POUR L’AUTOENTREPRENEUR

 

L’autoentrepreneur bénéficie d’un régime fiscal simplifié, le régime micro-social. Il paye ses charges en temps réel selon un forfait, dont le taux dépend de son activité. Leur règlement se fait directement auprès du RSI (de l’URSSAF pour les professions libérales), au mois ou au trimestre à mesure de ses encaissements, et non avec un décalage d’une année comme c’est le cas pour tous les autres entrepreneurs individuels. Cet avantage ne lui ouvre pas droit au bénéfice des contrats dits loi Madelin, lesquels permettent à leur souscripteur de déduire les cotisations y afférent de leur revenu fiscal.

 

En conséquence, l’autoentrepreneur non salarié doit financer lui-même sa protection complémentaire. Il doit donc faire les bons choix, pour que le coût de celle-ci n’impacte ni sa trésorerie ni sa santé.

 

COMMENT CHOISIR SA MUTUELLE POUR AUTOENTREPRENEUR ?

 

Le revenu moyen annuel de l’autoentrepreneur dépassant rarement quelques milliers d’euros, le coût d’une complémentaire santé peut être difficile à supporter financièrement. S’il est en couple, il lui faut avant tout se renseigner auprès de son conjoint pour déterminer si sa mutuelle d’entreprise obligatoire prévoit ou non une extension au partenaire et/ou aux enfants. Il peut alors y avoir un véritable intérêt à y adhérer ou y rattacher ses enfants, car l’employeur peut avoir acté de prendre en charge une partie de leur cotisation.

 

Si ce n’est pas le cas, avant de partir en quête d’une mutuelle, l’autoentrepreneur doit commencer par déterminer son besoin réel. Inutile de se surprotéger, d’autant que cette surprotection à un coût qu’il ne peut pas se permettre. Une fois les attentes déterminées, il doit comparer les garanties et choisir celle qui est en adéquation avec ses capacités financières. Il vaut mieux privilégier les offres « low cost », c’est-à-dire celles assurant les prestations minimales pour un prix en phase avec le budget, quitte si c’est possible, à renforcer certains postes comme l’hospitalisation par exemple.

 

Avec une gamme de formules adaptées à tous les besoins et à tous les budgets, Cocoon est la référence des mutuelles TNS. Elle couvre parfaitement les attentes des autoentrepreneurs qui recherchent la qualité au meilleur prix. Pour profiter de ses avantages, demandez vite un devis.

simulez votre devis