Conseil santé : paracétamol et alcool

Vous êtes nombreux à vous demander s’il est possible de consommer de l’alcool lors de la prise d’un traitement à base de paracétamol. D’une manière générale, il est préférable d’éviter les mélanges entre boisson alcoolisée et médicaments. L’une des raisons est la probable accentuation des effets secondaires des molécules actives. Qu’en est-il du mélange entre alcool et paracétamol ? Dans cet article, nous vous proposons de découvrir en détail les effets de cette association et les possibles risques qui y sont associés.

 

 

Homme ayant des douleurs au ventre du fait du paracétamol et de l'alcool

 

 

 

Le paracétamol c’est quoi ?

 

Le paracétamol, de son nom scientifique acétaminophène, est un composé chimique antalgique et antipyrétique. Cela signifie qu’il permet de lutter contre la douleur et fait baisser la fièvre. Il s’agit d’un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). C’est l’une des molécules les plus couramment utilisées en médecine et les plus prescrites au monde. Son utilisation est plutôt efficace pour le traitement des symptômes de faible à moyenne intensité.

 

Parmi les médicaments à base de paracétamol, on trouve :

 

  • Doliprane
  • Dafalgan
  • Efferalgan
  • Fervex
  • Prontalgine

 

Depuis janvier 2020, ces médicaments ne sont plus en accès libre dans les pharmacies et il convient désormais de les demander au pharmacien. Ils sont toutefois vendus sans ordonnance médicale.

 

 

Le paracétamol dans le corps

 

 

Après ingestion, le paracétamol est métabolisé par le foie. Il est ensuite acheminé dans les tissus et se destine principalement à agir sur le système nerveux central. Il agit notamment comme inhibiteur sur la production des prostaglandines, hormones responsables de la douleur et de la fièvre.

 

24h après la prise, 90% du paracétamol ingéré a été éliminé par les reins et évacué dans les urines. Il est également important de garder à l’esprit que les personnes souffrant d’insuffisance rénale sévère ont plus de mal à évacuer le médicament. Ils doivent espacer la prise de deux comprimés de paracétamol d’au moins 8 heures. Ces patients ne doivent pas excéder la dose de 3g par jour (soit 6 gélules de 500mg).

 

 

 

 

Paracétamol et alcool : quels sont les effets et les risques

 

 

Le paracétamol est, comme l’alcool, métabolisé dans le foie. Cette voie commune de détoxification induit une réduction d’efficacité du médicament. Cela peut également provoquer des lésions hépatiques et aller jusqu’à l’hépatite médicamenteuse. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’une lésion du foie causée par des médicaments. Les symptômes sont souvent :

  • Fatigue
  • Sensation de malaise
  • Nausées
  • Perte d’appétit
  • Jaunisse (parfois)
  • Douleur dans le cadrant supérieur droit de l’abdomen

 

Le risque d’hépatite aiguë est surtout présent chez les sujets qui consomment de grandes quantités d’alcool. Cela a été démontré dans une étude scientifique de Wartel F. et al en 2010. Les chercheurs ont prouvé que la durée de prise de paracétamol et la consommation d’alcool de manière chronique sont deux facteurs déterminants dans le développement d’hépatite aiguë. Il est donc difficile de soigner les buveurs excessifs souffrant d’alcoolisme avec des médicaments aussi standards que le paracétamol.

 

 

Relativiser les risques d’hépatite

 

 

La prise simultanée d’alcool et de médicaments n’entraine pas nécessairement une hépatite médicamenteuse. Il est important de relativiser les risques. Ils sont beaucoup plus élevés en cas d’ingestion d’une quantité importante des deux substances. C’est la raison pour laquelle les personnes souffrant d’alcoolismes sont les plus touchées par ce type de maladies.

 

Le dépassement des doses de paracétamol (plus de 6g par jour) et la consommation d’alcool sont donc à éviter. Cette combinaison augmente fortement le risque de développer une hépatite médicamenteuse. Si cette pathologie se traite relativement bien, elle peut créer des lésions du foie sévères. Généralement, l’arrêt du médicament suffit à faire disparaître les symptômes. Si cela n’est pas fait rapidement et que les lésions sont importantes, une greffe du foie pourra alors être nécessaire.

 

Il est en revanche peu probable de déclencher de telles lésions si vous consommez un verre de vin à table après ou avant la prise d’un comprimé de Doliprane.

 

Qu’il s’agisse d’antibiotiques, de paracétamol ou tout autre traitement médical, les effets indésirables liés au mélange des substances varient d’un individu à un autre. L’âge, le poids et les conditions de chaque organisme entrainent des réactions différentes et imprévisibles. Il reste toutefois déconseillé de consommer simultanément des médicaments et des boissons alcoolisées.