Le remboursement du podologue

La véritable appellation de ce spécialiste du pied est pédicure-podologue. Le recours à cette discipline, figurant sur la liste des médecines douces, est fréquent puisque près de deux tiers des Français déclarent avoir régulièrement mal aux pieds.

 

Pourtant, la prise en charge par la Sécurité sociale, lorsqu’elle existe, est très restrictive et bien souvent, le patient doit supporter seul l’intégralité de la dépense ou presque. Pour ne pas renoncer à des soins pourtant essentiels, mieux vaut alors faire le choix d’une bonne mutuelle spécialisée en médecines douces.

Qu’est-ce que la podologie ?

 

La podologie est l’une des spécialités des pédicures-podologues. L’objectif de ce médecin spécialiste est alors de soigner le pied et tous les troubles l’affectant. En complément, le pédicure-podologue peut également se spécialiser en orthopédie et chirurgie orthopédique, ou encore en posturologie. 

 

Le rôle des podologues est d’apporter tous les traitements nécessaires aux problèmes de pied, tels que des déformations, des malformations, de l’arthrose, des verrues plantaires, des troubles statiques, épidermiques et plus généralement les affections touchant les membres inférieurs (genou, cheville, mollet, orteils, ongle, …) . 

 

Lors de la première consultation, le praticien établira alors un bilan podologique qui lui permettra ensuite de déterminer les soins appropriés. Pour cela, ce professionnel de santé spécialisé pourra fournir à ses patients les traitements adaptés. En fonction de la pathologie diagnostiquée lors de l’examen clinique, le podologue pourra prescrire de la rééducation, des soins thérapeutiques, de la pédicure, des semelles orthopédiques sur mesure, des chaussures thérapeutiques, des orthèses plantaires, des prothèses, ou autres appareillages. 

 

Pour favoriser le traitement des affections plantaires, le podologue posturologue pourra également orienter son patient vers un autre spécialiste, comme un kinésithérapeute.

 

 

Quelles pathologies sont traitées par le pédicure – podologue ?

 

Ces deux spécialités sont complémentaires. Les soins de pédicurie traitent les affections de la peau et des ongles (ongles incarnés, cors, mycoses…) tandis que la podologie se concentre sur les pathologies du pied impactant sa structure (principalement l’hallux valgus, plus communément appelé « oignon ») et le mouvement (mauvais aplomb entraînant des douleurs aux genoux, aux hanches ou au dos).

Lorsque nécessaire, le praticien confectionne ou prescrit les équipements – orthèses – qui permettent de corriger la posture ou la déformation, ou bien de protéger la zone douloureuse.

 

 

Quand consulter un podologue ?

 

Un entretien de pédicurie régulier permet d’agir de manière préventive. Il est donc conseillé de consulter dès l’apparition d’une petite gène au niveau du pied, en particulier si celle-ci est automatique lorsque vous marchez. Dans cette hypothèse, l’intervention du podologue permettra de prévenir le développement de cors, d’ongle incarné ou encore de déformation. 

 

S’il n’est pas possible, mieux vaut alors consulter dès l’apparition des douleurs. Dans ce cadre, le patient devra alors réaliser un bilan podologique.

 

Lors du rdv, le praticien posera alors une série de questions (relatives au niveau de douleur, les antécédents, la date d’apparition, …) ainsi qu’un examen clinique. Cela permettra alors d’établir le diagnostic et d’apporter les soins appropriés. 

 

Il faut noter que lorsque le podologue est rencontré en vue de la fabrication de semelles orthopédiques, une prescription médicale du médecin traitant est nécessaire.

 

Les personnes diabétiques doivent se plier à un suivi podologique strict, car la maladie provoquant une insensibilité des pieds, le moindre cas de plaie non soignée peut entraîner de graves complications.

 

 

 

Quelle prise en charge de la podologie par la sécurité sociale ?

 

 

Les personnes souffrant de diabète bénéficient d’une prise en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 60 % du tarif de convention, fixé à 27 €. À noter que les patients diabétiques qui présentent des lésions du pied de grades 2 et 3 bénéficient de 4 à 6 séances de prévention par an, remboursées à 100 % par l’assurance maladie.

 

S’agissant de la consultation de pédicurie pour les non-diabétiques, qui coûte une trentaine d’euros, seule une prescription médicale en permet le remboursement, mais dans une proportion dérisoire (moins de 1,5 €). Les frais à supporter pour le patient sont donc importants, qu’il y ait ou non prise en charge de la sécurité sociale.

 

Quant aux équipements orthopédiques prescrits (semelles, prothèses, chaussures,..), dont le prix varie de 75 € à 400 €, l’Assurance maladie participe à hauteur de 60 % du tarif conventionnel (moins de 30 €). 

 

Attention, dans tous les cas, pour obtenir le remboursement des soins de pédicurie-podologie par la sécurité sociale, le patient doit impérativement respecter le parcours de soins coordonnés. 

 

Aussi, en matière de podologie et pédicure, que ce soit pour des soins prescrits ou des soins non remboursés, il est donc important de se doter d’une complémentaire santé performante.

 

 

 

Les mutuelles, indispensables pour le remboursement des soins des pieds

 

Afin de compenser le faible taux de remboursement de la part de la CPAM, les personnes souffrant de troubles plantaires ont tout intérêt à souscrire une assurance-santé complémentaire. 

 

En effet, les mutuelles responsables prennent en charge le ticket modérateur, ainsi que les dépassements d’honoraires pratiqués par les podologues (qu’ils soient conventionnés ou non, du secteur 2 ou du secteur 3). Outre la consultation, la mutuelle santé vous permet également de bénéficier d’un remboursement pour les traitements, comme les semelles ou les prothèses. 

 

De plus, une bonne mutuelle vous propose également le tiers payant. C’est-à-dire que vous n’avez pas besoin d’avancer les frais lors de vos consultations. 

 

En plus de tous ces avantages, les complémentaires santé proposent des remboursements avantageux pour une multitude de prestations, comme l’optique, le dentaire, les cures thermales, etc. 

Si votre assurance santé ne vous propose pas de remboursement suffisant, il est toujours possible de changer de mutuelle. C’est gratuit si vous êtes assuré depuis plus d’un an. 

 

 

Le remboursement de la podologie par la mutuelle Cocoon

 

Lorsqu’il y a prise en charge par l’Assurance maladie, le complément versé par Cocoon peut atteindre 350 % de la base de remboursement, couvrant ainsi efficacement l’éventuel dépassement d’honoraires pratiqué par un praticien conventionné secteur 2.

De plus, faisant des actes de prévention une de ses priorités, la mutuelle Cocoon verse, dans le cadre d’un forfait médecines douces, une participation aux soins de pédicurie ou de podologie non remboursés, oscillant entre 40 € et 80 € par séance selon la formule.

 

Prise en charge des séances de psychomotricité par la mutuelle santé Cocoon :

 

GAMME ÉCO OD+ MÉDIUM MÉDIUM+
Prise en charge mutuelle Cocoon Jusqu’à 40 euros par séance, dans la limite de 2 par an Jusqu’à 40 euros par séance, dans la limite de 2 par an Jusqu’à 40 euros par séance, dans la limite de 3 par an

 

Vous souhaitez profiter immédiatement de la qualité des prestations de l’assurance Cocoon ? Demandez vite un devis en ligne.

Simulez vos remboursements avec Cocoon

Anticipez immédiatement vos remboursements en utilisant notre simulateur en ligne adapté aux offres Cocoon.

Choisissez un type de prestation

Remboursement Sécurité Sociale

Remboursement Cocoon

Reste à charge

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins

Quels sont vos besoins ?

Indiquez-nous de quoi vous avez besoin pour nous aider à vous fournir une offre personnalisée.

-
Optique
+
-
Dentaire
+
-
Hospitalisation
+
-
Soins courants
+

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins