Ostéopathie : les conditions de remboursement d’une pratique plébiscitée

L’ostéopathie s’est beaucoup développée ces dernières années, jusqu’à devenir une alternative largement utilisée aujourd’hui : plus de la moitié des français ont recours à cette médecine complémentaire. Dans le même temps, l’amélioration de la prise en charge par les complémentaires santé a favorisé l’accès aux soins non conventionnés. Avec près de 500 mutuelles ayant étendu leur offre aux médecines douces, comment choisir et être au clair sur les taux de remboursement proposés ?

Médecine douce : comment fonctionne l’ostéopathie ?

 

Cette thérapie propose le traitement de certains troubles fréquents, sans médicaments ni chirurgie. Basée sur une approche globale du patient, l’ostéopathie traite de façon manuelle les défaillances de mobilité de l’organisme.

 

L’un des principes fondamentaux dans cette pratique, est de considérer que l’ensemble des structures et des fonctions du corps sont liées : l’être humain est un tout. Ainsi un impact localisé (choc, coup, etc.) se répercutera sur tout le corps. Par exemple, une raideur à la cheville peut entraîner une douleur à cet endroit, mais également une gêne en bas du dos.

 

L’ostéopathe accorde également un grand intérêt à l’environnement de ses patients : si ceux-ci subissent des conditions de vie inadaptées et stressantes, les éléments qui nuisent à leur santé perdureront.

 

Enfin, l’organisme possède la faculté de rechercher constamment l’équilibre qui lui convient. En prenant en compte les troubles de mobilité de l’ensemble des structures, le praticien vient stimuler ces capacités d’auto guérison. La collaboration avec un médecin conventionnel est toujours intéressante, dans le but de traiter un maximum de maux.

 

 

Les pathologies soignées par l’ostéopathie

 

Les douleurs musculo-squelettiques (raideur, gêne, douleur lombaire, dorsale, cervicale, etc.) restent la principale raison de consulter un ostéopathe, avec plus de 50% des demandes. Mais l’approche globale de l’ostéopathie permet aussi de traiter d’autres types de troubles :

 

  • Système nerveux (maux de tête, vertiges, sciatiques, etc.), avec la prise en charge de certaines pathologies comme les troubles du sommeil ou de l’attention, l’hyperactivité, la dépression, etc.
  • Troubles digestifs, tels que les ballonnements chez l’adulte ou les coliques chez le bébé ;
  • Infections urinaires chroniques, incontinence, troubles sexuels (dyspareunie notamment) ou encore douleurs liées à la grossesse sont traités en ostéopathie ;
    ORL : otites, rhinites, toux, etc.
  • Migraines, troubles de la circulation, hémorroïdes ou encore œdèmes peuvent être soulagés par l’ostéopathe.

 

En complément d’un suivi médical classique, l’ostéopathie pourra également aider à atténuer les effets secondaires de traitements médicaux ou chirurgicaux.

 

 

Quelle prise en charge par l’assurance maladie ?

 

Malgré plus de 20 millions d’actes réalisés annuellement, les séances d’ostéopathie ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Inutile donc de présenter sa carte vitale au praticien, contrairement à une séance de kinésithérapie : ces deux spécialités sont différenciées et possèdent leur propre réglementation. Une mesure discutable, puisqu’une séance d’ostéopathie peut par exemple s’avérer efficace pour régler certaines douleurs au dos persistantes ; les patients se tourneront alors vers une prise parfois permanente d’anti-inflammatoires, ceux-ci étant remboursés par la caisse d’assurance maladie.

 

En réponse à ces incohérences de prises en charge par le régime obligatoire, de nombreuses mutuelles proposent un remboursement des honoraires d’ostéopathie. Parmi les mutuelles pour médecine douce, l’offre Cocoon permet de bénéficier d’une prise en charge allant jusqu’à 5 séances par an. Sont considérées comme médecines douces les spécialités suivantes : ostéopathie, chiropractie, étiopathie, acupuncture, diététique, pédicure, podologie, psychomotricité, psychologue.

 

 

La complémentaire santé : solution ultime pour limiter les frais médicaux

 

Face aux faiblesses de l’assurance-maladie obligatoire en matière de soins ostéopathiques, les patients ont tout intérêt à choisir une mutuelle efficace. Selon les cas, l’assurance santé propose des remboursements totaux ou partiels, à forfait ou avec pourcentage, ou encore avec une limitation annuelle. 

 

Si vous souffrez de douleurs musculo-squelettiques, de troubles digestifs ou autres maladies soignées par l’ostéopathie, il est temps de vérifier si la consultation chez un médecin spécialiste et les médicaments prescrits sont bien remboursés par votre mutuelle santé. Si ce n’est pas le cas, sachez que le changement d’assurance-santé est gratuit dès lors que vous êtes assuré depuis plus d’un an. 

 

Cette vérification est primordiale pour réduire l’intégralité de vos frais de santé, et pas seulement ceux liés à l’ostéopathie. En effet, une bonne mutuelle vous fournit une multitude d’avantages. Parmi lesquels : 

 

  • La prise en charge des consultations hors parcours de soins coordonnés : il s’agit de l’obligation de consulter son médecin-traitant généraliste avant de prendre rendez-vous avec un spécialiste. 
  • La prise en charge du ticket modérateur : tous les actes médicaux ne sont pas remboursés par la sécurité sociale de la même manière. Certains sont remboursés à 100 %, d’autres à 70 % ou encore à 30 %. La partie restante correspond au ticket modérateur. Pour réduire les dépenses de santé, il y a l’assurance complémentaire. 
  • Le remboursement des dépassements d’honoraires : nombreux sont les praticiens qui pratiquent des dépassements d’honoraires, c’est-à-dire un prix de consultation au-delà du tarif conventionné. Avec une bonne couverture santé, vous êtes donc remboursés des frais réels. 
  • Le tiers-payant : il s’agit alors d’éviter l’avance des frais. 
  • Les garanties supplémentaires : les mutuelles santé prennent en charge une multitude de soins, tels que l’orthodontie, les lentilles, les prothèses, les soins optiques, l’hospitalisation, etc. 

 

Mutuelle Cocoon : les offres de remboursement en médecine douce

 

Cocoon propose plusieurs gammes d’offres aux particuliers : les remboursements sont fonction du contrat sélectionné, avec la prise en charge des frais appliqués à une
liste des médecines douces : ostéopathie, chiropractie, étiopathie, psychomotricité, podologie, pédicurie, acupuncture, diététique et psychologie.

Prise en charge de l’ostéopathie par la mutuelle Cocoon :

 

GAMME ÉCO OD+ MÉDIUM MÉDIUM+ OPTIMUM OPTIMUM PLUS
Prise en charge mutuelle Cocoon Jusqu’à 40 euros par séance, dans la limite de 2 par an Jusqu’à 40 euros par séance, dans la limite de 2 par an Jusqu’à 40 euros par séance, dans la limite de 3 par an Jusqu’à 50 euros par séance, dans la limite de 5 par an Jusqu’à 80 euros par séance, dans la limite de 5 par an

 

Le contrat de base « Optimum » permet ainsi un remboursement de 50€ / 5 séances, le contrat Optimum Plus couvrant 80€ / 5 séances. Consultez le tableau des remboursements pour une vue globale des prises en charge par Cocoon, et n’hésitez pas à effectuer dès maintenant votre demande de devis en ligne.

Simulez vos remboursements avec Cocoon

Anticipez immédiatement vos remboursements en utilisant notre simulateur en ligne adapté aux offres Cocoon.

Remboursement Sécurité Sociale

Remboursement Cocoon

Reste à charge

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins

Quels sont vos besoins ?

Indiquez-nous de quoi vous avez besoin pour nous aider à vous fournir une offre personnalisée.

-
Optique
+
-
Dentaire
+
-
Hospitalisation
+
-
Soins courants
+

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins