LA DÉCLARATION DE GROSSESSE CPAM, L’ASSURANCE D’UNE PROTECTION OPTIMALE

 

La déclaration de grossesse CPAM est la première démarche que doit effectuer la future maman, après la découverte de la bonne nouvelle. C’est elle qui lui donnera accès aux avantages liés au statut de femme enceinte et qui lui permettra de protéger efficacement sa santé et celle de son bébé.

 

QUAND ET COMMENT FAIRE SA DÉCLARATION À LA CPAM ?

 

La grossesse est confirmée. Dans la tête de la future maman se bousculent nombre de questions, entre autres celle des démarches de la femme enceinte. La première d’entre elles est d’informer l’Assurance maladie. Pour cela, il faut avoir au préalable réalisé le premier examen prénatal. Celui-ci est effectué par le professionnel de santé du choix de la future maman (médecin généraliste, gynécologue, sage-femme) au plus tard avant la fin du 3e mois de grossesse, soit 16 semaines d’aménorrhée (c’est-à-dire d’absence de règles).

 

Après un examen clinique et un questionnaire approfondi, le professionnel établit une déclaration de grossesse. Il peut le faire directement en ligne, grâce à la carte Vitale de l’assurée, en télétransmettant les informations à sa caisse d’affiliation et à la Caf. Dans ce cas, elle n’a d’autre démarche à effectuer que de mettre à jour sa carte. Ou bien il peut remplir le formulaire papier « premier examen médical prénatal ». Il comporte 3 volets : le volet rose doit être adressé à la CPAM, tandis que les deux volets bleus doivent l’être à la Caf.

 

Une fois les organismes sociaux informés, la future maman peut bénéficier de la prise en charge adéquate de ses dépenses de santé et de prestations sociales.

 

À QUOI SERT DE DÉCLARER SA GROSSESSE À LA CPAM ?

 

Dès la déclaration de grossesse à la CPAM effectuée, la femme enceinte se voit protégée, avec une prise en charge allant crescendo jusqu’après la naissance de son enfant. Elle bénéficie d’abord d’une dispense d’avance de frais et du 100 % Sécurité sociale sur les examens en lien avec sa grossesse et ce, jusqu’à la fin du 5e mois (hormis les deux premières échographies). Du 6e mois au 12e jour après l’accouchement, le tiers-payant et la prise en charge à 100 % sont étendus à toutes ses dépenses de santé (dont le forfait journalier, si son état nécessite une hospitalisation).

 

Les séances de préparation à la naissance et à la parentalité sont également intégralement prises en charge, de même que, dès le 4e mois, un examen de prévention bucco-dentaire.

 

Déclarer sa grossesse à la CPAM permet d’avoir accès au congé maternité rémunéré, sous conditions. Pour cela, il faut en parallèle effectuer sa déclaration employeur.

 

La santé de la femme enceinte et celle de son bébé doivent bien sûr être préservées au maximum. En déclarant sa grossesse, la future maman agit en ce sens. Mais dans la mesure où la prise en charge à 100 % s’applique à la base de remboursement Sécurité sociale, d’importants frais peuvent rester à sa charge. Aussi, elle peut choisir librement de renforcer sa protection, en optant pour la qualité et la performance d’une bonne mutuelle maternité.

simulez votre devis