La maternité et les examens obligatoires de grossesse

La grossesse implique un certain nombre d’examens à réaliser avant l’accouchement. L’objectif de ces consultations est de s’assurer que le bébé et la femme enceinte soient en bonne santé à toutes les étapes de la grossesse. Quels sont tous les examens à faire pour la maternité ? Quel est leur prix ? Comment sont-ils remboursés par la Sécurité Sociale ? Et par la mutuelleToutes les réponses sont dans cet article. 

 

maternité

 

 

Les examens de la maternité 

 

Au cours de la grossesse, la femme enceinte doit réaliser pas moins de 7 consultations médicales pour préparer l’accouchement, mais aussi et surtout, pour s’assurer de la bonne santé de son bébé.

 

Le premier examen obligatoire de grossesse

 

Le premier examen prénatal doit se dérouler avant la fin du 3ème mois de grossesse, soit avant la 11ème semaine d’aménorrhée. 

À cette occasion, le médecin pose une multitude de questions à la femme enceinte pour le bon déroulement de la grossesse. Par exemple, les antécédents médicaux, gynécologiques ou chirurgicaux, l’état de santé actuel, etc. 

Ensuite, il procédera à un bilan complet, et prescrira des examens supplémentaires en laboratoire. Là encore, ces derniers sont nombreux : 

  • un test sanguin pour déterminer le groupe sanguin et rhésus ;
  • une numération formule sanguine et plaquettaire ;
  • une sérologie pour vérifier d’éventuelles maladies comme la toxoplasmose, la rubéole, le HIV, la syphilis ou encore l’hépatite C ;
  • des analyses d’urine ;
  • un test de trisomie 21 (celui-ci n’est pas automatique, mais il peut être proposé, notamment en raison de l’âge de la femme enceinte) ; 
  • un frottis est réalisé uniquement si vous n’êtes pas à jour dans vos examens ;
  • une échographie de l’utérus. Il s’agit de la première échographie qui doit être réalisée entre la 11ème et la 13ème semaine d’aménorrhée. Celle-ci est appelée échographie de datation, c’est-à-dire qu’elle permet de déterminer la date de début de la grossesse. 

 

En plus de tous ces examens, votre médecin se charge de remplir la déclaration de grossesse en ligne. Pour cela, vous avez besoin de votre carte vitale. Cette déclaration est transmise directement à la caisse d’assurance maladie. Cela permet de déterminer les remboursements des différents examens, mais aussi le congé maternité.  

Ensuite, il vous transmettra un document relatif au premier examen prénatal pour que vous puissiez déclarer votre grossesse auprès des différents organismes (comme la CAF, la MSA ou la CPAM). Envoyés avant la fin de la 14ème semaine, ces documents vous permettent de bénéficier de la prime ressource, dès lors que les conditions de revenu sont remplies. Là encore, ce document est essentiel pour les démarches administratives liées au congé maternité. 

 

Le deuxième examen 

 

Le second examen prénatal obligatoire intervient lors du quatrième mois de grossesse. Dans ce cas, le médecin procède au suivi en analysant plusieurs paramètres, tels que : 

  • le poids ; 
  • la tension artérielle ;
  • la mesure de l’utérus ;
  • un toucher vaginal ; 
  • une auscultation cardiaque du foetus ; 
  • une analyse d’urine (pour l’albuminurie et la glycosurie) ;
  • une sérologie toxoplasmique (pour les femmes non immunisées à la toxoplasmose) ;
  • des analyses de sang (notamment pour les femmes enceintes avec un rhésus négatif). 

Ces différents examens se répètent ensuite pour toutes les consultations de maternité. 

 

À cela s’ajoute également un rendez-vous chez le dentiste afin de réaliser un examen bucco-dentaire. 

 

Par ailleurs, à partir du quatrième mois de grossesse (entre la 14ème et la 17ème semaine), les femmes enceintes peuvent commencer à suivre des cours de préparation à l’accouchement et à la parentalité. 

 

Le troisième examen obligatoire de grossesse 

 

Cet examen maternité intervient lors du cinquième mois de grossesse. 

C’est aussi l’occasion de réaliser la seconde échographie que l’on appelle échographie morphologique, et donc de découvrir le sexe de l’enfant. Il s’agit également de vérifier que le bébé se forme bien. 

 

Le quatrième examen de maternité

 

Ce RDV obligatoire de grossesse intervient lors du 6ème mois (entre la 23ème et la 26ème semaine d’aménorrhée). 

En plus des examens de suivi de maternité habituel (urine, prise de sang,…), le médecin pourra également réaliser des analyses supplémentaires, telles que : 

  • – un dépistage de l’antigène HBs ;
  • – une prise de sang pour vérifier l’anémie ; 
  • – une numération globulaire ; 
  • – une recherche d’anticorps irréguliers (cela concerne principalement les femmes enceintes avec un rhésus négatif ou ayant été transfusée). 

 

Le cinquième examen 

 

Le cinquième examen obligatoire de grossesse se déroule lors du septième mois. Les examens de suivi habituels se poursuivent pour vérifier le bon déroulement de la grossesse et la bonne santé du bébé. 

 

Le sixième examen

 

L’avant-dernière consultation obligatoire pour le suivi grossesse intervient au huitième mois. C’est à ce moment que la dernière échographie a lieu. Lors de cet examen, le gynécologue pourra vérifier le développement du bébé, sa position dans l’utérus, ainsi que l’emplacement du placenta. 

Si ce n’est déjà fait, les femmes enceintes peuvent dès à présent envoyer leur arrêt de travail à l’assurance maladie.C’est généralement à cette période que le congé maternité débute. 

 

Par ailleurs, une consultation pré-anesthésique est obligatoire, et ce, même si vous prévoyez d’accoucher sans péridurale. En effet, en cas d’urgence obstétrique, une anesthésie peut être pratiquée. 

 

Le septième examen de grossesse

 

Le dernier rendez-vous obligatoire de grossesse comprend toujours le même suivi, ainsi que deux examens supplémentaires : 

  • Une radiographie du bassin : il s’agit de déterminer s’il est possible de réaliser un accouchement par voie naturelle. 
  • Une amnioscopie : cet examen permet de vérifier la couleur du liquide amniotique et de surveiller les grossesses à terme ou ayant dépassé la date d’accouchement initialement prévue. Cela permet aussi de vérifier le bon état de l’utérus de la femme enceinte et du bébé. 

 

Le prix des examens et leur remboursement par la Sécurité Sociale

 

Au cours de ces neuf mois de grossesse, les rendez-vous chez le médecin, gynéco ou obstétricien sont nombreux. Voici les différentes consultations et leurs tarifs. 

 

Les consultations prénatales 

 

Réalisées par un gynécologues ou une sage-femme, ces examens de grossesse sont au même tarif que les consultations auprès d’un médecin généraliste, soit 23 €. 

Attention, il s’agit d’indications concernant les tarifs conventionnés du secteur 1. Si les professionnels de santé consultés ne sont pas conventionnés, qu’ils appliquent les tarifs du secteur 2 ou 3, ou des dépassements d’honoraires, le montant des examens de maternité sera beaucoup plus élevé. 

 

Par principe, ces consultations sont remboursées à 100 % par la Sécurité Sociale dans la limite du tarif conventionné. Attention, pour en bénéficier, il faut évidemment déclarer la grossesse auprès du régime général dès la première consultation prénatale. 

 

Les échographies 

 

Lors de la grossesse, les femmes enceintes sont dans l’obligation de réaliser trois échographies. Cependant, elles ne sont pas toutes remboursées de la même manière. En effet, la première et la deuxième échographie sont prises en charge à 70 %. En revanche, la dernière échographie est remboursée à 100 % par la Sécurité Sociale. 

Là encore, en cas de dépassement d’honoraires, il vous incombe de prendre en charge le restant dû pour chaque examen réalisé. À ce titre, il est primordial de bénéficier d’une bonne mutuelle maternité. 

 

Les analyses 

 

Pour vérifier que le bébé et la mère soient en bonne santé, de nombreuses analyses de sang, d’urine et dépistages sont à réaliser tout au long de la grossesse. Dans ce cas, on constate une différence de prise en charge selon la période de gestation : 

  • Avant le sixième mois : les différents examens sont pris en charge selon le tarif habituel pour chaque acte. 
  • Après le sixième mois : l’ensemble des examens (prise de sang, analyse d’urine, prélèvement vaginal, sérologie) est pris en charge intégralement par la Sécurité Sociale. À cela s’ajoute la possibilité de bénéficier du tiers payant (dispense d’absence des frais) après cette période, et ce, jusqu’au douzième jour après l’accouchement. 

 

Si des anomalies apparaissent ou qu’un risque particulier se présente (âge de la future maman, antécédents familiaux ou personnels de la femme enceinte), une amniocentèse peut être prescrite par le médecin afin de garantir la bonne santé du bébé et le bon fonctionnement de l’utérus. Cet examen est également remboursé à 100 %, à condition d’avoir rempli une demande d’entente préalable auprès de la caisse d’Assurance Maladie. 

 

La consultation préanesthésique 

 

Cette consultation obligatoire de grossesse à partir du huitième mois est remboursée à 100 % dès lors qu’elle ne dépasse pas les 28 € prévus par le tarif conventionné. 

Cependant, dans cette hypothèse, les dépassements d’honoraires sont assez fréquents. Il est donc nécessaire de souscrire une mutuelle santé prenant en charge les examens de maternité. Cela vous permettra de prendre soin de vous et de votre futur bébé, et ce, à moindres frais. 

 

Les frais d’accouchement

 

Lors de l’accouchement, les frais sont encore nombreux : honoraires des médecins, péridurale, hospitalisation, etc. Jusqu’au douzième jour après l’accouchement, ils sont pris en charge en intégralité. 

Cependant, les patientes souhaitant s’installer dans une clinique privée ou opter pour une chambre confortable après l’accouchement se verront appliquer des frais supplémentaires non remboursés. 

 

Le remboursement des examens obligatoires de grossesse par la mutuelle complémentaire

 

Devant la multitude de frais de santé engagés du fait des examens de grossesse, les futurs parents ont tout intérêt à souscrire une assurance complémentaire efficace. C’est-à-dire : 

  • Un taux de remboursement avantageux, et ce, même en cas de dépassement d’honoraire du médecin. 
  • Un tiers payant afin de ne pas avoir à avancer les frais de vos examens. 
  • La prise en charge de nombreuses prestations pour la maternité, comme des cours de préparation à l’accouchement et à la naissance, une hospitalisation plus confortable ou des examens complémentaires par un médecin spécialiste. 

 

Votre complémentaire santé prend-elle suffisamment en charge vos examens de maternité ? Si ce n’est pas le cas, sachez qu’il est possible de changer à tout moment et sans aucun frais dès lors que vous avez souscrit à votre mutuelle actuelle depuis plus d’un an. 

Et pour votre changement d’assurance complémentaire, il y a la mutuelle Cocoon. Vous bénéficierez ainsi d’une prise en charge complète pendant la grossesse et lors de l’accouchement. Et ce, aussi bien pour les examens obligatoires (analyse d’urine, prise de sang, échographie,..) que pour les prestations additionnelles (notamment une chambre individuelle. 

Pour en savoir plus sur les prestations proposées pour vos consultations de grossesse, n’hésitez pas à faire votre devis en ligne. 

Découvrez aussi