Qu’est-ce qu’un bilan orthoptique ?

Temps de lecture ≈ 8 minutes
Publié le 17/06/2024


Passage obligé de tout parcours d’orthoptie, le bilan orthoptique est relativement méconnu et soulève de nombreuses interrogations. Quelle est son utilité ? Quels examens sont pratiqués au cours de cette consultation ophtalmique ? Et surtout, quel est son coût et à quelle prise en charge s’attendre ? Tour d’horizon complet du bilan orthoptique.

Bilan orthoptique : définition

Le bilan orthoptique est un « état des lieux » du fonctionnement de la vision. Il est généralement prescrit par un professionnel de santé, le médecin traitant ou l’ophtalmologiste, qui recherche une aide pour poser un diagnostic médical ou une explication à un dysfonctionnement oculaire.

Il sera conduit différemment en fonction de la pathologie ou de l’âge du patient, et permettra de poser un diagnostic orthoptique afin de définir un éventuel projet de soins.

Quand faut-il faire un bilan orthoptique ?

Il n’y a pas d’âge pour être orienté vers l’orthoptiste, car les troubles de la vision peuvent apparaître de diverses manières :

Chez le nourrisson avant l’âge de 6 mois, il peut s’agir :

  • D’un strabisme ou un nystagmus
  • D’une anomalie au niveau des paupières ou des globes oculaires : conjonctive, cornée, leucocorie, colobome…
  • D’un manque de réaction aux stimuli visuels, comme une absence de clignement à la lumière ou à la menace
  • D’un retard d’acquisition de la préhension des objets
  • Du plafonnement ou de l’errance du regard
  • De clignements anormaux

De 6 mois à l’acquisition de la parole, un bilan orthoptique peut être nécessaire si :

  • L’enfant plisse souvent les yeux, ferme un œil au soleil ou semble anormalement photophobe.
  • Il présente un retard dans son développement psychomoteur : ne manipule pas ou mal les objets, rencontre des difficultés à attraper ou pointer…
  • L’enfant sait marcher, il se cogne ou tombe trop fréquemment, butte à la moindre marche…

Après l’acquisition de la parole les signes fonctionnels suivant peuvent nécessiter la consultation d’un orthoptiste :

  • Des picotements ou des sensations de brûlures oculaires
  • Une vision floue ou double
  • Des maux de tête répétés
  • Une confusion dans les chiffres ou les lettres
  • Des difficultés d’attention ou d’apprentissages

Entre l’école maternelle et le lycée, il est possible de détecter un problème orthoptique en cas de :

  • Difficultés ou de lenteur à la lecture, mais également de saute des lignes ou des mots,
  • Endormissement lors de la lecture ou à l’écriture
  • Difficultés de compréhension en lecture
  • Problèmes à l’écriture comme la dépasse des lignes, une lenteur ou des difficultés à recopier…

Chez l’adulte, un bilan orthoptique sera nécessaire dès l’apparition de symptômes tels que :

  • Des céphalées chroniques,
  • Une fatigue visuelle ou une gêne à la lumière,
  • Des difficultés de concentration,
  • Une vision trouble ou double
  • Des pertes d’équilibre ou des vertiges
  • Une baisse d’acuité visuelle ou des douleurs oculaires
  • Une paralysie oculomotrice

Une prise en charge orthoptique peut également être nécessaire chez des patients atteints de pathologies chroniques ou neurologiques tels que :

  • Du diabète,
  • Une hypo ou hyperthyroïdie,
  • Une myasthénie,
  • Un traumatisme crânien,
  • Un accident vasculaire cérébral,
  • Une sclérose en plaques, etc…

Bilan orthoptique : comment se déroule-t-il ?

L’orthoptiste commence par interroger le patient sur les désagréments rencontrés (vision double, fatigue, maux de tête…), ses habitudes de vie (utilisation des écrans, lecture…) et sur ses antécédents médicaux. Puis il va pratiquer un examen plus clinique à l’aide d’instruments et de matériels spécifiques, qui vont lui permettre de préciser son diagnostic.

Au cours de son exploration motrice et fonctionnelle, il va s’attacher à déceler un éventuel strabisme, à mesurer la position des yeux au repos, à étudier la manière dont ils suivent un objet en mouvement, à contrôler les fonctionnements des muscles, à vérifier la vision binoculaire pour s’assurer que les deux yeux regardent bien ensemble…

Différents tests peuvent être soumis pour examiner la vision binoculaire :

  • Pour la vue de près et la vue de loin,
  • Pour la vue simple en deux ou en trois dimensions,
  • Pour la capacité du patient à diriger et à stabiliser ses yeux.

C’est d’ailleurs parce qu’il fait faire beaucoup d’exercice à l’œil durant ce bilan qu’on appelle l’orthoptiste « le kiné des yeux ». Il s’agit d’un examen extrêmement complet qui dure une trentaine de minutes. Après le bilan, l’orthoptiste pose son diagnostic et préconise des soins ou un traitement adapté.

Et après un bilan orthoptique ?

Après le bilan orthoptique et l’analyse des tests, le praticien peut préconiser des séances de rééducation orthoptique au patient. Ces traitements visent à restaurer totalement ou partiellement le confort oculaire du patient. Ils ont aussi pour objectif la diminution de l’impact des gênes ressenties. Le patient devra également reproduire certains exercices chez lui.

Les séances de rééducation peuvent durer entre 20 minutes à 1 heure. En fonction du problème, il faut compter entre 10 à 20 séances.

Pour être remboursée, la rééducation des yeux est soumise à une demande d’entente préalable, c’est-à-dire que l’Assurance Maladie doit en valider le principe pour intervenir financièrement ensuite.

Bilan orthoptique : quelle est la prise en charge de la Sécurité sociale ?

Le bilan orthoptique est pris en charge par l’Assurance Maladie, tout comme le remboursement de l’orthoptiste, dès lors qu’il a fait l’objet d’une prescription médicale. Suivant les indications thérapeutiques, son coût varie de 26 € à 79,30 €.

Si l’orthoptiste est conventionné, la prise en charge du régime obligatoire sera de 60 % du tarif de base de la sécurité sociale. Ce tarif de convention dépendant de l’acte.

La part non prise en charge par l’Assurance Maladie peut être remboursée par votre complémentaire santé. Sachant que la consultation d’un orthoptiste s’accompagne le plus souvent de rendez-vous chez un ophtalmologiste et du port de lunettes : il est indispensable de disposer d’une mutuelle optique performante.

Remboursement du bilan orthoptique par la mutuelle

Avec un montant restant à charge relativement élevé, une bonne mutuelle santé prévoyant le remboursement des frais d’orthoptie est essentielle pour vous aider à en supporter le coût.

Pour connaître la prise en charge prévue en orthoptie par votre contrat de complémentaire santé, il faut savoir que l’orthoptiste est un auxiliaire médical. Il faut donc consulter les remboursements souscrits en soins courants et plus précisément la section « paramédical ».

Et si votre mutuelle actuelle ne vous couvre pas assez, sachez que le changement de complémentaire santé est gratuit dès lors que vous êtes assuré depuis plus d’un an. Et si vous en profitiez pour faire un devis chez Cocoon ?

Écrit par Lisa Nadji
Rédactrice en chef – Experte santé Profil Linkedin

Le remboursement des lunettes par l’Assurance Maladie est très faible. Il est fortement recommandé d’avoir une bonne garantie optique pour bénéficier d’une bonne prise en charge de vos verres et de votre monture.

Vous pouvez bénéficier d’un renouvellement anticipé de votre équipement (monture + verres optiques) au terme d’une période d’1 an en cas de variation de votre correction (de +/- 0,5 dioptrie pour un œil ou d’au moins +/- 0,25 dioptrie pour chacun des deux yeux) et sur présentation d’une ordonnance en cours de validité

Oui, si vous avez une prescription médicale de votre ophtalmologique. Toutefois, pour bénéficier d’un remboursement de votre mutuelle, vos verres solaires doivent disposer d’une correction. Renseignez-vous auprès de votre organisme de santé.

Découvrez les offres santé Cocoon

Jeune
Une offre essentielle sans sacrifier votre budget.
Famille
Une couverture santé complète pour votre tribu.
Senior
Des formules adaptées à vos besoins spécifiques.

La satisfaction de nos clients, notre priorité !

Un conseiller vous rappelle