Quel remboursement pour l’apnée du sommeil ?

La qualité du sommeil est primordiale pour se maintenir en bonne santé. Seulement voilà, des troubles respiratoires peuvent venir perturber vos nuits. Ce sont les apnées du sommeil. Alors de quoi s’agit-il ? Quels sont les traitements envisagés ? Quel est le remboursement pour l’apnée du sommeil ? Cocoon répond à toutes vos questions.

 

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

 

L’apnée du sommeil est caractérisée par des pauses respiratoires de plusieurs secondes en pleine nuit. Ces dernières empêchent alors la personne de bien dormir et de trouver un sommeil réparateur. Cela peut causer de la fatigue, de l’irritabilité, de l’anxiété, des maux de tête et de la somnolence diurne.

Ces troubles du sommeil sont généralement dus à un relâchement de la langue et des muscles de la gorge. Du fait d’un manque de tonicité, ils bloquent le passage de l’air, créant ainsi une obstruction des voies respiratoires. Cela est particulièrement fréquent chez les personnes âgées, souffrant d’obésité ou de surpoids.

Heureusement, il existe plusieurs solutions pour traiter les troubles nocturnes. Le remboursement de l’apnée du sommeil varie alors selon ces traitements.

 

Quels sont les traitements de l’apnée du sommeil ?

 

Les différents traitements préconisés varient selon la sévérité de l’apnée du sommeil.

 

Le traitement par ventilation à pression positive continue

 

La pression positive continue (PPC) ou Continuous Positive Airway Pressure (CPAP) est l’une des techniques les plus efficaces pour soigner l’apnée du sommeil.
Il s’agit d’un masque relié à une machine via un tuyau. Cette machine qui envoie de l’air dans les voies aériennes pour qu’elles restent ouvertes. Ce qui permet de réduire, voire d’éliminer les pauses respiratoires (avec un taux de réussite compris entre 80 à 100 %). Mais pour présenter de tels taux d’efficacité, il doit être utilisé de manière continue.

Cette technique soigne l’apnée du sommeil modérée à sévère. Pour le savoir, un spécialiste réalise un examen approfondi visant à calculer le nombre de pauses respiratoires par heure. Lorsque cet Index d’Apnée / Hypopnée du sommeil (ou IAH) est supérieur ou égal à 30, ou s’il est compris entre 15 et 30, avec d’une dizaine de micro-éveils par heure ou des maladies cardiovasculaires.

Bon à savoir : l’utilisation de cet appareil médical étant assez complexe, un test est généralement prévu dans un centre spécialisé, avant que vous ne puissiez vous en servir à domicile.

 

L’orthèse mandibulaire

 

Si la pression positive continue n’est pas adaptée, il est toujours possible d’utiliser une orthèse avancée mandibulaire (OAM).
Celle-ci prend la forme d’un protège-dent qui est placé dans la bouche. Il permet alors d’augmenter l’espace entre la langue et le pharynx. En effet, de nombreux patients souffrant d’apnée du sommeil subissent un recul de la mâchoire qui bloque la respiration. L’orthèse mandibulaire empêche alors la mâchoire de bloquer l’accès aux poumons. L’air peut ainsi passer pour aider le patient à trouver le sommeil.

Cette prothèse est prévue pour soigner l’apnée du sommeil légère ou si le patient ne tolère pas la PPC. Par ailleurs, il est primordial d’avoir une bonne dentition pour utiliser ce dispositif conçu sur-mesure.

 

L’intervention chirurgicale

 

Outre les appareils médicaux susmentionnés, il est possible de passer par la chirurgie pour soigner le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) lié à des défauts anatomiques.
Il existe alors plusieurs opérations en fonction des troubles :

  • Amygdalectomie : il s’agit de retirer les ganglions présents dans la gorge. En effet, ces derniers peuvent s’enfler et obstruer les voies aériennes supérieures. Cette opération est surtout pratiquée sur les enfants.
  • Uvulo-palato-pharyngoplastie : le médecin enlève la luette gênant le passage de l’air. Il s’agit de tissus excédentaires qui provoquent notamment les ronflements.
  • Chirurgie nasale : cette opération vise à corriger les anomalies de la cloison nasale qui empêchent le traitement PPC.
  • Chirurgie des maxillaires : dans ce cadre, les os de la mâchoire inférieure et la mandibule sont avancés pour empêcher que ceux-ci n’obstruent le passage de l’air.
  • Trachéotomie : elle ne concerne que les cas les plus graves, puisque le médecin ouvre la trachée afin de faciliter la circulation de l’air.

 

Les médicaments

 

Certains médicaments, comme les corticoïdes, les anti-reflux ou les antioxydants peuvent réduire les pauses respiratoires nocturnes.
Mais ces derniers sont généralement utilisés pour soigner d’autres troubles, tels qu’une rhinite allergique.
Ici, c’est le symptôme à l’origine de l’apnée du sommeil qui est soignée, et non l’apnée en elle-même.

 

La stimulation électrique pour soigner l’apnée du sommeil

Il s’agit d’une technique récente qui consiste à implanter un neurostimulateur et un capteur sous la peau. À chaque inspiration, une petite décharge est transmise pour activer le nerf de la langue. Ce qui permet alors de faciliter le passage de l’air dans les poumons.

Pour chaque traitement, le remboursement de l’apnée du sommeil varie.

 

Quel est le remboursement de l’apnée du sommeil par la sécurité sociale ?

 

Le niveau de remboursement de l’apnée du sommeil par la sécurité varie selon le type de traitement réalisé :

  • L’orthèse mandibulaire : elle est prise en charge à hauteur de 60 % par l’assurance maladie. Le renouvellement est également pris en charge, à condition que le traitement soit suivi et que son efficacité soit prouvée.
  • Le PPC : l’assurance maladie rembourse ce traitement contre l’apnée du sommeil à hauteur de 65 %. Pour le renouvellement du masque, il faut que l’appareil soit utilisé 3 heures minimum chaque nuit et que l’efficacité du traitement soit démontrée.

Les opérations chirurgicales et les médicaments sont également remboursés, dans la mesure où ils permettent de soigner une anomalie causant l’apnée du sommeil.

Que ce soit pour l’orthèse mandibulaire ou le traitement par ventilation à pression positive continue, il faut une entente préalable pour bénéficier du remboursement. Dans ce cadre, le médecin du patient et un médecin-conseil de l’assurance maladie doivent signer l’entente et l’envoyer à la CPAM. Cela permet au médecin-conseil de s’assurer de la réelle nécessité de ce traitement contre l’apnée du sommeil. Et ainsi de déclencher le remboursement.
Par ailleurs, la prise en charge de l’une de ces options exclut l’utilisation simultanée d’une autre alternative.

 

Quel est le remboursement de l’apnée du sommeil par la mutuelle santé ?

 

Pour compenser les faiblesses de la sécurité sociale en matière de remboursement de l’apnée du sommeil, il y a toujours la complémentaire santé.
Celle-ci vous permet en effet de réduire le restant à charge.

Il convient donc de vérifier si votre mutuelle couvre ces dépenses de santé. À défaut, vous avez la possibilité de changer d’assurance. À condition d’avoir signé votre contrat il y a plus d’un an.

Dans ce cadre, nous vous conseillons de porter une attention particulière aux points suivants :

  • Le remboursement des dispositifs médicaux soignant l’apnée du sommeil : ici, il est préférable de bénéficier d’un remboursement maximal. C’est-à-dire plus de 100 % pour réduire les frais de santé.
  • Le remboursement des frais hospitalier : l’apnée du sommeil pouvant être soignée grâce à des opérations chirurgicales, votre complémentaire doit vous permettre de bénéficier d’une couverture optimale en cas de séjour à l’hôpital. C’est-à-dire, un remboursement du forfait journalier, une prise en charge de la chambre individuelle, de la télé, internet, …
  • Le remboursement des médicaments : si certains médicaments peuvent soulager l’apnée du sommeil, il faudra généralement en prendre toutes les nuits. Dans ce cadre, choisissez une complémentaire santé qui vous offre un excellent niveau de garantie à ce niveau.
  • Les services additionnels : il s’agit par exemple de l’absence de délai de carence, de l’assistance en cas d’hospitalisation, de délais de remboursement courts, etc.

Pour comparer les mutuelles et obtenir un bon remboursement pour l’apnée du sommeil, vous pouvez dès à présent réaliser votre demande de devis Cocoon.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir aussi

Peut-on souscrire à plusieurs mutuelles ou assurances santé ?

Inutile de faire perdurer le suspense : il est possible et parfaitement légal de souscrire…

Lire la suite >

Les bas de contention : ce qu’il faut savoir

Les bas de contention visent à comprimer la jambe afin de favoriser la circulation du…

Lire la suite >

Quelles démarches pour résilier une mutuelle à la fin de son contrat ?

Entamer la résiliation de sa mutuelle à échéance demande de bien respecter la procédure légale.…

Lire la suite >