Kiné et ostéo : quelle différence entre les deux ?

Temps de lecture ≈ 5 minutes
Publié le 17/06/2024


La kinésithérapie et l’ostéopathie sont deux professions de santé qui interviennent sur le corps humain. Elles sont souvent confondues, mais elles présentent des différences importantes.

Qu’est-ce que la kinésithérapie ?

La kinésithérapie, ou physiothérapie, est une profession paramédicale qui vise à restaurer, maintenir ou améliorer la fonction motrice d’une personne. Elle s’appuie sur des techniques manuelles, comme les massages, les étirements, les mobilisations articulaires ou encore la rééducation respiratoire.

Les kinésithérapeutes interviennent dans de nombreuses situations, notamment :

  • Après un accident ou une intervention chirurgicale ;
  • En cas de maladie chronique, comme l’arthrose ou la fibromyalgie ;
  • Pour soulager des douleurs ;
  • Pour améliorer la posture ou la mobilité ;
  • Pour accompagner une grossesse ou une rééducation périnéale.

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une profession de santé qui vise à rétablir l’équilibre et la mobilité du corps. Elle s’appuie sur des techniques manuelles, comme les mobilisations articulaires, les manipulations viscérales ou encore les techniques myotensives.

Les ostéopathes considèrent que le corps humain est un tout, et que les troubles fonctionnels d’une partie du corps peuvent avoir des répercussions sur l’ensemble de l’organisme. Ils recherchent donc l’origine des troubles pour les traiter de manière globale.

Quelles différences entre les deux ?

Les champs d’intervention

La kinésithérapie et l’ostéopathie interviennent toutes deux sur le corps humain, mais elles le font de manière différente.

  • La kinésithérapie est une profession plus ciblée, qui s’adresse à des personnes présentant des troubles fonctionnels ou des pathologies. Elle vise à restaurer ou améliorer la fonction motrice de la personne.
  • L’ostéopathie est une profession plus globale, qui s’adresse à des personnes de tous âges, en bonne santé ou souffrant de troubles fonctionnels. Elle vise à rétablir l’équilibre et la mobilité du corps, afin de prévenir ou de soulager les douleurs.

Les techniques utilisées

La kinésithérapie et l’ostéopathie utilisent des techniques manuelles, mais elles ne sont pas les mêmes.

  • Les kinésithérapeutes utilisent des techniques manuelles douces, comme les massages, les étirements ou les mobilisations articulaires. Ils peuvent également utiliser des appareils de physiothérapie, comme les ultrasons ou les ondes de choc.
  • Les ostéopathes utilisent des techniques manuelles plus variées, comme les mobilisations articulaires, les manipulations viscérales ou encore les techniques myotensives. Ils peuvent également utiliser des techniques de respiration, d’écoute ou de communication.

La formation

La kinésithérapie est une profession réglementée, qui nécessite un diplôme de niveau bac +3. La formation de kinésithérapeute dure 4 ans, et elle est dispensée dans des écoles de kinésithérapie agréées.

L’ostéopathie, elle, n’est pas une profession réglementée en France. Les ostéopathes doivent suivre une formation de 5 ans, dispensée dans des écoles d’ostéopathie agréées.

Quand consulter un kiné ou un ostéopathe ?

Le choix de consulter un kiné ou un ostéopathe dépend de la situation de la personne.

En cas de trouble fonctionnel ou de pathologie, la kinésithérapie est souvent la première option. Les kinésithérapeutes sont en effet des professionnels de santé formés pour traiter des troubles spécifiques.

En cas de troubles chroniques ou de douleurs persistantes, l’ostéopathie peut être une solution complémentaire à la kinésithérapie. Les ostéopathes peuvent aider à soulager les douleurs et à améliorer la qualité de vie des personnes.

En cas de grossesse ou de rééducation périnéale, la kinésithérapie est recommandée. Les kinésithérapeutes sont en effet formés pour accompagner les femmes enceintes et les personnes ayant subi une césarienne ou une intervention chirurgicale pelvi-périnéale.

Écrit par Lisa Nadji
Rédactrice en chef – Experte santé Profil Linkedin

Non, les médecines douces ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale. Ces pratiques alternatives sont considérées comme des soins de confort par l’Assurance Maladie. Toutefois, certaines mutuelles proposent une prise en charge de certaines d’entre elles.

Oui, l’ostéopathie est considérée comme une médecine douce, ou alternative, car cette thérapie propose le traitement de certains troubles fréquents, sans médicaments ni chirurgie.

L’ostéopathe va traiter le corps entier en essayant de trouver l’origine de votre douleur, alors que le kinésithérapeute va plutôt utiliser des techniques de rééducation pour corriger les articulations des muscles, suite à une pathologie ou un accident.

Découvrez les offres santé Cocoon

Jeune
Une offre essentielle sans sacrifier votre budget.
Famille
Une couverture santé complète pour votre tribu.
Senior
Des formules adaptées à vos besoins spécifiques.

La satisfaction de nos clients, notre priorité !

Un conseiller vous rappelle