Quels sont les symptômes et traitements de l’ostéoporose ?

L’ostéoporose affecte essentiellement les personnes âgées, et les femmes en particulier. L’absence de symptômes rend difficile la détection de la maladie, qui peut causer une perte d’autonomie. Quels sont les traitements préventifs et médicamenteux existant à l’heure actuelle ?

ostéoporose

Qu’est-ce que l’ostéoporose ? Quid de sa cause ?

 

Similaire aux maladies articulaires, l’ostéoporose est une maladie osseuse qui se caractérise par une diminution de la densité de l’os, et par une modification de sa structure. L’os devient progressivement plus fragile, et le risque de fracture augmente au fil du temps. La maladie affecte essentiellement les femmes, surtout après la ménopause. Cependant, les hommes ne sont pas épargnés bien qu’ils contractent l’ostéoporose à un âge plus tardif.

De nombreux facteurs de risques interviennent dans l’apparition de la maladie : le vieillissement qui provoque une diminution naturelle de la masse osseuse, la ménopause précoce chez les femmes, la prédisposition due aux antécédents familiaux, l’absence d’activités physiques, un allongement prolongé suite à une opération, une carence en vitamine D ou en calcium, une minceur excessive, une consommation excessive d’alcool et de tabac. L’ostéoporose peut être également favorisée par un traitement par corticoïdes ou certaines affections endocriniennes.

 

L’ostéoporose, une maladie sans symptômes

 

Maladie silencieuse, l’ostéoporose n’a pas de symptômes apparents si ce n’est un tassement vertébral, et n’est révélée le plus souvent qu’à la suite d’une fracture causée par un traumatisme minime, ou d’une fracture spontanée qui ne peut être expliquée par un quelconque trauma. Dès lors, il appartient au patient et à son médecin traitant d’évoquer la maladie lorsque plusieurs facteurs de risques sont réunis. Les fractures les plus fréquentes avec une ostéoporose sont les fractures vertébrales, la fracture de la hanche, et la fracture du poignet.

Le diagnostic de la maladie est établi par une mesure de la densité minérale osseuse, nommée ostéodensitométrie. Effectuée sur deux parties différentes du corps (le rachis et le col du fémur), elle consiste à soumettre les os à une faible quantité de rayons X : moins les os sont denses, moins ils sont en mesure d’absorber les rayons. Le score obtenu est ensuite comparé à une valeur de référence pour déterminer le niveau de fragilité osseuse, et le traitement approprié.

 

Les traitements disponibles contre l’ostéoporose

 

Le traitement de l’ostéoporose est focalisé sur la prévention des fractures, qui peuvent être particulièrement handicapantes chez les seniors et causer une perte d’autonomie. Le médecin traitant va proposer au patient une meilleure hygiène de vie et une alimentation plus équilibrée : arrêt définitif du tabac, réduction de la consommation d’alcool, pratique régulière d’une activité physique, correction de la carence en calcium et en vitamine D, etc.

Le traitement passe aussi par une prise médicamenteuse qui s’étale sur plusieurs années afin de stimuler la production osseuse et de limiter la perte osseuse. Les médicaments les plus courants contre l’ostéoporose sont les bisphosphonates, qui ont pour effet de réduire le risque d’une fracture vertébrale ou d’une fracture du col du fémur. D’autres produits sont utilisés tels que le raloxifène, le ranélate de strontium, le tériparatide et le denosumab.

Bien que l’arthrose et l’ostéoporose soient deux maladies très fréquentes chez les personnes âgées et causent des difficultés similaires, il est très rare que les patients seniors soient atteints simultanément par les deux pathologies.