L’orthophoniste – Le prix et le remboursement de la consultation

Troubles du langage, de l’audition, de l’apprentissage ou de la déglutition ? Dans ces hypothèses, il est préférable de consulter un orthophoniste. Ce professionnel du langage accompagne aussi bien les adultes que les enfants. Alors comment se déroule une consultation ? Quel est le prix d’une séance chez l’orthophoniste ? Et surtout, quel remboursement par l’Assurance Maladie et votre mutuelle santé ? Toutes les réponses sont ici. 

 

orthophoniste

 

Qu’est-ce qu’un orthophoniste ? 

 

L’orthophoniste a pour rôle de soigner les troubles du langage écrit et oral. De manière générale, cette discipline paramédicale prend en charge les difficultés de la communication. En effet, en plus du langage, l’orthophoniste s’occupe également de l’audition, de l’apprentissage et de la déglutition. 

Ainsi, il va poser un diagnostic et proposer un traitement pour permettre au patient de mieux communiquer dans son quotidien. Ces traitements peuvent être de différentes natures. Par exemple, la rééducation ou des stratégies palliatives. Sur ce dernier point, les outils informatiques sont largement utilisés pour limiter, voire supprimer, les troubles du langage. 

 

Bien souvent, l’orthophoniste suit les enfants qui connaissent des difficultés relatives au développement du langage. Cependant, il peut également diagnostiquer et traiter des adultes présentant différents problèmes dans leur communication, que ce soit du fait d’une malformation, d’un accident ou d’une pathologie. 

 

Aujourd’hui, 19 écoles françaises permettent d’obtenir cette certification après 5 ans d’études, comprenant des cours généraux (notamment sur l’anatomie ou la neurologie) et plus spécifiques. En effet, les troubles de la parole pouvant avoir une multitude d’origines, il est primordial que l’orthophoniste connaisse parfaitement les mécanismes du corps humain, du cerveau ou encore de la psychologie

Pouvant agir au sein de différentes structures comme les cabinets privés, les hôpitaux, les écoles ou les établissements spécialisés, les orthophonistes sont plus de 25 000 en France, et représentent 4 % des professionnels de santé. 

 

En tant que spécialiste, l’orthophoniste intervient suite à une prescription médicale, que ce soit de la part du médecin généraliste, du pédiatre, de l’ORL ou du neurologue. 

 

Comment se déroule la consultation ?

 

Le bilan orthophonique

 

La première consultation chez un orthophoniste se base sur un bilan orthophonique. À cette occasion, il posera une série de questions pour comprendre le trouble et son origine. Ces questions sont relatives au développement de la personne, son état de santé, son ressenti, l’intensité du trouble, les antécédents, etc. Si le patient est un enfant, l’orthophoniste travaille en collaboration avec l’enfant et sa famille.

À cet interrogatoire s’ajoute une évaluation basée sur une observation clinique, c’est-à-dire des mises en situation, des tests, etc. 

 

Le bilan orthophonique a pour objectif d’évaluer la déglutition, la phonation, la motricité, la morphologie, le langage oral et écrit, le raisonnement logico-mathématique ou encore le bégaiement. 

Mais également d’en comprendre la cause pour proposer un plan de traitement adapté. En effet, la rééducation ne sera pas la même selon qu’il s’agisse d’une malformation, d’une paralysie, ou la maladie d’Alzheimer. 

 

La rééducation orthophonique

 

Dès lors que le diagnostic est posé, l’orthophoniste va proposer un traitement au patient. Celui-ci se base généralement sur une multitude d’exercices permettant d’améliorer les troubles du langage, comme la prononciation, le bégaiement, etc. Ces derniers sont très variés et ludiques. Par exemple, pour des difficultés d’apprentissage, il s’agit de trouver des jeux que le patient doit répéter plusieurs fois pour faciliter son intégration. 

 

Le programme de rééducation proposé doit être adapté à chaque patient. C’est pour cette raison que l’étape du bilan est primordiale. Cela permet de connaître le patient, ses difficultés, ses préférences, etc. L’objectif est de proposer un traitement accepté et validé avec le patient pour un maximum d’efficacité. 

 

Le nombre et la durée des séances varient en fonction du trouble et de son intensité. Par exemple, pour des problèmes d’articulation, les séances peuvent durer 30 minutes. Pour les troubles liés à la surdité ou autre problème handicapant, une séance plus longue est préférable. 

 

Dans quel cas consulter un orthophoniste ?

 

Bien souvent, l’orthophoniste est vu comme un expert pouvant soigner les difficultés de langage. Cependant, il dispose également de toutes les compétences pour guérir des troubles liés à l’audition, l’apprentissage ou la déglutition. 

 

Troubles du langage écrit

 

En tant qu’expert du langage, l’orthophoniste intervient sur tous les troubles liés au langage écrit tels que la dyslexie, la dysorthographie, ou la dysgraphie. Il s’agit alors d’aider le patient à faire le lien entre l’oral et l’écrit ou simplement de l’aider à mémoriser le principe alphabétique. 

 

Troubles du langage oral

 

Ces troubles prennent une multitude de formes. Par exemple, le bégaiement, le zozotement, l’articulation difficile, la dysphasie, etc. 

Dans ces hypothèses, l’origine des difficultés de communication orale peut survenir à cause d’un accident, d’une malformation des organes vocaux ou d’une maladie (parkinson, sclérose en plaques, trisomie 21…). 

 

Troubles d’apprentissage

 

Certains patients ont des difficultés avec l’apprentissage, notamment en raison d’une dyslexie, d’un défaut de raisonnement logique, ou encore de lésions cérébrales (comme après un AVC). 

Dans ce cas, l’orthophoniste va aider ses patients dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. À l’aide d’exercices spécifiques, les patients apprennent plus facilement.

 

Troubles de l’audition

 

Les troubles de l’audition peuvent être améliorés grâce à une rééducation au niveau du langage oral. Il s’agit alors d’optimiser la communication avec les tiers. Dans ce cas, l’orthophoniste travaille sur l’attention du patient et sa capacité de compréhension. 

Bien souvent, l’orthophoniste agit dès lors que l’individu présente une déficience sensorielle. Dans ce cas, plusieurs traitements peuvent être prescrits, tels que la démutisation des enfants sourds, l’éducation à la lecture labiale, les prothèses auditives ou encore les implants cochléaires.

 

Troubles de la déglutition

 

Certaines maladies neurologiques peuvent entraîner des problèmes de déglutition. L’orthophoniste va alors proposer une série d’exercices pour compenser ces troubles et améliorer la déglutition. 

 

Quel est le prix d’un orthophoniste ?

 

Le tarif des consultations chez l’orthophoniste est déterminé par la cotation des actes de l’AMO (Acte Médical Orthophonique). Il s’agit d’un code figurant sur la feuille de soin. En fonction du code associé au type de consultation, il suffit de le multiplier par 2,5 pour obtenir le montant de la prestation (2,62 en outre mer). Par exemple : 

  • Pour la rééducation des troubles d’articulation, l’AMO est de 8. Dans ce cas, le tarif conventionnel est de 20 € pour une consultation. 
  • Pour la rééducation des troubles de la voix d’origine organique ou fonctionnelle, l’AMO est de 11,4. Dans ce cas, le tarif conventionnel est de 28,5 € pour une consultation. 
  • Pour l’éducation ou la rééducation du langage du fait d’un handicap moteur, sensoriel et/ou de déficiences intellectuelles, l’AMO est de 13,8. Dans ce cas, le tarif conventionnel est de 34,5 € pour une consultation.

 

En tant que professionnels conventionnés, les orthophonistes doivent afficher la grille des tarifs de manière visible dans leur cabinet ou salle d’attente. Par ailleurs, ils ne peuvent pratiquer de dépassement d’honoraires ou d’honoraires libres. 

 

Quel est le remboursement ?

 

Par la Sécurité sociale

 

L’Assurance Maladie prend en charge à hauteur de 60% les consultations chez un orthophoniste. À condition que le patient respecte le parcours de soins coordonnés. C’est-à-dire qu’il doit consulter dans un premier temps son médecin traitant. Ce dernier lui fournit alors une prescription médicale pour consulter un orthophoniste. 

 

Traditionnellement, une participation forfaitaire de 1 € est à la charge du patient pour tous les actes médicaux. Cette participation est donc à déduire du montant du remboursement du régime général. Dans le cadre d’une consultation chez un orthophoniste, la participation forfaitaire ne s’applique pas. 

 

Par la complémentaire santé

 

La Sécurité Sociale ne remboursant les séances d’orthophonie qu’à hauteur de 60 %, il reste 40 % à la charge du patient. Pour reprendre les exemples précédents, voici les frais qui incombent à un patient présentant un trouble du langage :

  • Pour la rééducation des troubles d’articulation, le tarif conventionnel est de 20 €. La Sécurité Sociale rembourse 12 €, le patient doit donc payer 8 €.
  • Pour la rééducation des troubles de la voix d’origine organique ou fonctionnelle, le tarif conventionnel est de 28,5 €. La Sécurité Sociale rembourse 17,10 €, le patient doit donc payer 11,40 €.
  • Pour l’éducation ou la rééducation du langage du fait d’un handicap moteur, sensoriel et/ou de déficiences intellectuelles, le tarif conventionnel est de 34,5 €. La Sécurité Sociale rembourse 20,70 €, le patient doit donc payer 13,80 €.

 

Il faut savoir qu’une séance est généralement insuffisante à elle seule pour soigner le trouble. Dans cette hypothèse, le patient doit consulter à plusieurs reprises, ce qui augmente très rapidement la facture. 

 

C’est pourquoi il est primordial d’avoir une bonne mutuelle qui compense l’absence de remboursement intégral par la Sécurité Sociale. En effet, votre assurance santé peut  prendre en charge le ticket modérateur afin que vous n’ayez rien à payer (ou presque). 

Est-ce le cas de votre mutuelle ? Si la vôtre ne vous rembourse pas suffisamment, Cocoon vous vient en aide pour vos consultations chez l’orthophoniste. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à faire votre devis en ligne.