Mutuelle dentaire sans plafond

Les visites chez le chirurgien-dentiste peuvent rapidement atteindre des montants très élevés. C’est notamment le cas lors de la pose de prothèses dentaires ou de tout acte hors nomenclature. La prise en charge par la Sécurité sociale étant limitée, il est indispensable de souscrire à une mutuelle santé dentaire. Or les mutuelles qui proposent de bons taux de remboursement des soins dentaires sont chères et souvent plafonnées. Alors existe-t-il des mutuelles dentaires sans plafond ? La réponse est oui, et on vous dit tout sur ces complémentaires santé qui assurent une prise en charge de la majorité, voire de l’intégralité de vos dépenses dentaires.

 

 

 

Qu’est-ce qu’une mutuelle dentaire sans plafond ?

 

 

Une mutuelle dentaire sans plafond est une complémentaire santé qui prend en charge l’intégralité des frais issus de soins dentaires. Si elle est plus chère qu’une mutuelle traditionnelle, elle offre des prestations de remboursements non négligeables dans ce secteur. Elle se destine donc aux patients souffrants de problèmes de dents importants ou aux séniors qui redoutent les interventions récurrentes.

 

 

Remboursement dentaire par la mutuelle : comment ça marche ?

 

 

Les contrats de mutuelles dentaires se déclinent sous différents types de remboursements.

 

1. Le pourcentage des tarifs conventionnels

 

En général, la mutuelle vous annoncera un taux de remboursement exprimé en %. Il s’agit d’un pourcentage du tarif conventionnel de la Sécurité sociale. Cela peut être 400%, 500% et dans les meilleurs cas 800%. Si les actes de soins conservateurs sont pris en charge (détartrage, traitement d’une carie, dévitalisation d’une dent), d’autres sont sujets au dépassement d’honoraires et sont donc considérés hors nomenclature. C’est notamment le cas de la pose d’implants, de couronnes ou d’une prothèse dentaire qui ne sont pas couverts par ce type de contrats.

 

2. Le forfait

 

Les actes qui ne sont pas soumis à un tarif conventionné ne font l’objet d’aucun remboursement de la Sécurité sociale ou des mutuelles classiques. Ils peuvent en revanche être remboursés via les contrats dotés d’un forfait. Un montant de soins établi à l’avance est remboursé lors de chaque intervention. Il s’agit généralement d’un plafond annuel qui s’adapte assez bien à l’orthodontie ou à la pose d’implants. Il peut être de 800, 1000 ou 1500€ selon les besoins de l’assuré et les garanties qu’inclut le contrat.

 

 

Mutuelle dentaire sans plafond

 

 

Si vous devez suivre des soins dentaires sujets aux dépassements d’honoraires, il est alors intéressant de souscrire à une mutuelle dentaire sans plafond. Ses caractéristiques sont les suivantes :

  • Vous bénéficiez du remboursement des frais engagés (jusqu’à 800% du tarif conventionnel pour le traitement des dents et 600% pour les implants)
  • N’applique pas de délais de carence et remboursement immédiat
  • N’a aucun plafond de remboursement annuel
  • Couverture étendue et prise en charge de nombreuses prestations (implants, prothèses, orthodontie…) non remboursées par l’Assurance Maladie

 

Son coût pour les assurés est logiquement plus élevé. Mais si vous éprouvez la nécessité de soins dentaires importants et à des visites récurrentes chez le dentiste, une telle couverture est très vite indispensable.

Comment choisir sa mutuelle dentaire sans plafond ?

Il est important de ne négliger aucun détail d’un contrat avant de signer. Une mutuelle dentaire sans plafond représente un coût assez élevé étant donné l’étendue des garanties. Il vous faudra sélectionner un contrat selon plusieurs critères :

 

  • Le montant des cotisations
  • Les garanties
  • Les clauses d’exclusion

 

Lors de la sélection de votre mutuelle dentaire sans plafond, vous devrez choisir un taux de remboursement. Il doit correspondre à la valeur en pourcentage des frais réels engagés et non au tarif de base de la Sécurité sociale. Ce taux varie de 300 à 600 % selon les contrats et il influence le reste à charge pour le patient.

Si on prend l’exemple d’une prothèse dont l’installation coûte 1 465 €, voici dans le montant qui reste à la charge de l’assuré en fonction de son taux de remboursement :

 

Taux de remboursement Reste à charge
300% 626,50€
400% 347€
500% 67,50€
600% 0€

 

Il est primordial d’adapter le contrat à vos besoins. Les cotisations pour un contrat avec une mutuelle dentaire sans plafond avec un taux de remboursement à 600% sont bien évidemment bien plus élevées que pour un taux de 300 %.