Surcomplémentaire santé : encore plus forte que votre mutuelle !

Prothèses dentaires, orthodontie, frais optiques, maternité, congé parental, cures thermales, hospitalisation, dépassements d’honoraires… : il est des cas où, parce qu’elle ne rembourse pas 100% des dépenses engagées, la meilleure des mutuelles ne suffit plus si vous souhaitez un reste à charge zéro. La surcomplémentaire santé (également appelée surmutuelle santé) est alors l’atout qu’il vous faut dans votre stratégie de soins la plus économique possible !

 

Concrètement, la surcomplémentaire santé joue le rôle de couverture d’une super mutuelle (ou d’une Sécurité Sociale complémentaire) destinée à vous offrir des remboursements supplémentaires sur certains postes non couverts par votre mutuelle afin de compléter vos garanties (voire même de vous permettre d’être totalement remboursé). Comment fonctionne une surcomplémentaire santé et comment souscrire une surcomplémentaire santé ? C’est que nous vous proposons de découvrir ici. C’est parti !

En France, le système de remboursements de frais de santé s’organise traditionnellement autour de 2 niveaux :

 

  • Niveau n°1 : les remboursements effectués par la Sécurité Sociale (l’Assurance Maladie). Obligatoire quel que soit votre statut (salarié, travailleur indépendant, demandeur d’emploi…) ou vos revenus, ce premier niveau est quasi toujours assorti d’un ticket modérateur, c’est-à-dire d’une partie plus ou moins importante non prise en charge. On parle alors de RAC ou Reste à Charge pour l’assuré
  • Niveau N°2 : les remboursements de la part des frais non pris en charge par la Sécurité Sociale (niveau 1) par ce que l’on nomme communément mutuelle ou complémentaire santé, qu’elle soit individuelle (pour les Travailleurs Non Salariés TNS) ou collective (dans le cadre d’un contrat d’entreprise de groupe)

 

Mais il peut arriver (les exemples de remboursements partiels sont nombreux, mais c’est plus traditionnellement le cas pour les lunettes en optique ou les prothèses dentaires) que les efforts conjugués de la Sécurité Sociale et de la Mutuelle ne soient pas suffisants pour rembourser 100% des frais engagés. C’est précisément pour pallier ces manques qu’a été inventé le niveau n°3, correspondant à la surcomplémentaire santé. Cette surcomplémentaire santé est donc censée vous éviter tout reste à charge, ou encore supprimer un éventuel délai de carence prévu par le contrat de certaines complémentaires quand une prise en charge rapide est urgente.

 

A noter que la surcomplémentaire santé s’adresse sans exception à tous les assurés (famille comprise) qui ont déjà souscrit, à titre individuel ou collectif, la couverture et les avantages d’une mutuelle santé. Et seulement à eux : vous ne pouvez donc pas faire l’impasse sur la mutuelle en souscrivant uniquement une surmutuelle santé !

Surcomplémentaire santé : finis les frais mal remboursés !

On l’a vu, la surcomplémentaire santé vient « finir le travail » grâce à sa 3ème lame qui va éradiquer tout reste à charge. Mais un tel niveau de protection sociale a bien évidemment un coût, puisque cette surmutuelle santé nécessite la souscription d’un contrat qui vient s’ajouter aux frais de souscription de votre complémentaire. Avant de vous précipiter, il est donc conseillé de bien peser les avantages et les inconvénients d’une telle souscription, en vérifiant par exemple toutes les garanties apportées par votre mutuelle niveau 2 : certaines complémentaires santé offrent une qualité de protection telle qu’une surcomplémentaire n’a pas vraiment d’utilité. Il suffit également parfois de changer de mutuelle pour vous assurer le niveau de remboursement attendu, sans forcément devoir se tourner vers un niveau 3 plus dispendieux.

Bon à savoir

 

Les remboursements de votre mutuelle et de votre surcomplémentaire ne se cumulent malheureusement pas !

 

Les règles en matière de remboursement sont strictement encadrées… Concrètement, si votre mutuelle santé rembourse à hauteur de 200 % du tarif de la Sécurité sociale et que, parallèlement, votre surcomplémentaire vous offre un taux de remboursement de 300 %, vous ne serez pas remboursé à 500% (désolé de vous décevoir…) mais bien au meilleur des deux taux, soit à 300% (ce qui n’est déjà pas si mal, non ?).

Quand souscrire une surcomplémentaire santé ?

Nonobstant le coût financier, tout le monde n’a pas forcément besoin des avantages d’une surcomplémentaire santé : il convient donc de vous poser les bonnes questions avant de décider de vous payer une protection de troisième niveau : 

 

  • Quelles dépenses médicales, peu ou pas remboursés par l’Assurance maladie + Complémentaire sont-elles susceptibles de me toucher moi et ma famille (conjoint et enfants) ?
  • Quels sont les soins ou les actes que ma mutuelle actuelle ne rembourse pas à 100% ?
  • Combien en ai-je de ma poche quand je fais une paire d’optiques médicales ou quand les soins dentaires conseillent la pose d’un implant ? 
  • Ce reste à charge est-il important ou anecdotique ? 
  • S’il est important, est-il suffisamment récurrent pour que le rapport cotisations surcomplémentaire/indemnisations penche en ma faveur ?

 

Pour trouver les réponses à toutes ces questions, vous pouvez interroger votre assureur actuel ou, plus simplement encore, procéder à une simulation en ligne sur un comparateur de mutuelles. Le tout gratuitement et sans engagement. Vous pourrez alors comparer en quelques secondes les différents tarifs en fonction des garanties souhaitées, du nombre de personnes de la famille concernées, des différents délais de carence, des éventuelles franchises…

Bon à savoir

 

Vive les surcomplémentaires santé responsables et solidaires !

 

La plupart des surcomplémentaires jouent gagnant-gagnant avec leurs assurés. Elles montrent l’exemple en étant « solidaires », c’est-à-dire qu’elles vous dispensent d’un questionnaire médical lors de la souscription : vous payez donc les mêmes primes que tous les autres bénéficiaires, et ce quel que soit votre état de santé. En contrepartie, ces surcomplémentaires vous demandent d’être responsables, c’est-à-dire de vous engager à profiter par exemple de remboursements optiques ou dentaires plafonnés et à consulter des praticiens qui ont adhéré à un dispositif de pratique tarifaire modéré. D’un côté, vous évitez l’inflation des frais de santé, de l’autre vous êtes mieux remboursé. Gagnant-gagnant on vous dit !

 

Mais attention : toutes les surcomplémentaires santé ne poursuivent pas de buts aussi nobles ! Ainsi, certaines vous demanderont expressément de remplir un questionnaire médical. Ou vous imposeront un délai de carence pouvant aller jusqu’à 12 mois ! Soyez attentif pour choisir en toute connaissance de cause et ne pas être déçu quand vous en avez le plus besoin !

Surcomplémentaire santé : les postes de soin traditionnellement concernés

La majeure partie des assurés qui souscrivent une surcomplémentaire santé souhaitent bénéficier d’un surplus de remboursement concernant les postes de soin suivants : 

 

  • Prothèses dentaires (dépassements d’honoraires pour les couronnes, les implants, les inlay/onlay) et orthodontie (pour les enfants mais également de plus en plus pour corriger son sourire une fois adulte)
  • Frais optiques (dépassements d’honoraires pour les lunettes, les lentilles de contact, la chirurgie laser, les implants correctifs ou la chirurgie réfractive de la vision)
  • Frais de prothèse auditive (appareillage, audioprothèse)
  • Maternité (chambre individuelle, suivi individualisé, dépassements d’honoraires, forfait multimédia)
  • Congé parental (compensation totale des pertes de salaire)
  • Cures thermales (thérapeutiques, de régime ou de confort)
  • Hospitalisation (chambre individuelle, dépassements d’honoraires, forfait multimédia, frais d’accompagnement)

 

Vous l’aurez compris en parcourant ces quelques exemples de remboursement, la surcomplémentaire santé permet principalement de compenser les dépassements d’honoraires quelquefois très élevés dans le cadre de prestations de haut niveau et très peu souvent couverts par les mutuelles classiques de deuxième niveau.

 

Profitez donc à fond du caractère modulable de certaines surcomplémentaires santé pour bâtir un contrat sur mesure (quelquefois sur un seul poste précis : dentaire, optique…) en fonction de vos besoins et des niveaux de couverture offerts par votre mutuelle. Le montant de vos cotisations variera alors bien évidemment en fonction des garanties retenues. 

 

Il est conseillé de faire faire des devis des interventions que vous planifiez et d’utiliser le simulateur de remboursement des organismes mutuallistes. De très nombreux contrats sont disponibles, venir avec des besoins chiffrés permet de sélectionner judicieusement votre surcomplémentaire et ainsi faire le bon choix.

Surcomplémentaire santé : combien ça coûte ?

Une fois le sujet planté et les prestations détaillées, il fallait bien poser la question qui fâche : combien peut bien coûter une protection supplémentaire de troisième niveau. Eh bien pour une fois, les nouvelles ne sont pas si alarmantes que cela ! Car à rebours de ce que l’on pourrait croire a priori, une telle surmutuelle santé est loin d’être inabordable. Il vous suffit de vous livrer à une simulation sur les comparateurs en ligne pour vous en persuader. Bien évidemment, le tarif de la surcomplémentaire santé sera fonction des prestations désirées et plus la liste sera longue plus les prix grimperont. Pour bénéficier d’une telle sécurité sociale complémentaire, il vous suffira donc de choisir précisément les quelques sujets qui correspondent à vos besoins : vous risquez alors d’être très agréablement surpris.

Surcomplémentaire santé : pas de soucis, vous pourrez facilement en changer au cas où !

Souscrire une surmutuelle est une décision qui ne vous engage heureusement pas ad vitam aeternam. Comme toutes les autres assurances et/ou mutuelles, la loi vous permet de résilier (sans frais et sans avoir à vous justifier) la surcomplémentaire santé que vous aurez choisie si elle ne vous convient, pour quelque raison que ce soit.

 

Pour cela, il vous suffira de faire parvenir un courrier recommandé avec accusé de réception à votre assureur un mois avant la première échéance annuelle de votre contrat. Si vous avez retenu une nouvelle surcomplémentaire de remplacement, vous pourrez même demander à votre nouveau gestionnaire de s’occuper de la résiliation à votre place.

 

A noter 

 

Certaines professions proposent une surcomplémentaire sur mesure à leurs salariés : c’est par exemple le cas de la surcomplémentaire des fonctionnaires.

Simulez vos remboursements avec Cocoon

Anticipez immédiatement vos remboursements en utilisant notre simulateur en ligne adapté aux offres Cocoon.

Choisissez un type de prestation

Remboursement Sécurité Sociale

Remboursement Cocoon

Reste à charge

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins

Quels sont vos besoins ?

Indiquez-nous de quoi vous avez besoin pour nous aider à vous fournir une offre personnalisée.

Quels sont vos besoins ?

Pour vous fournir une offre personnalisée, merci de nous indiquer vos besoins santé.

-
Optique
+
-
Dentaire
+
-
Hospitalisation
+
-
Soins courants
+

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins

Comment définir ses besoins ?

Définir ses besoins est la première des choses à faire lorsque l’on recherche un contrat de mutuelle santé . À cet effet, il faut prendre en compte ses dépenses de santé immédiates, mais aussi anticiper la maladie , car le risque augmente en vieillissant. Des prestations jusqu’ici inutiles deviennent alors essentielles comme un bon remboursement des prothèses auditives , des cures thermales, de l’opération de la cataracte ou de l’ostéodensitométrie. C’est également le moment de se pencher sur ses garanties de prévoyance et de les compléter en étudiant l’opportunité de souscrire à une assurance dépendance , juste au cas où…
La précipitation n’est jamais bonne conseillère et il est recommandé de prendre son temps pour choisir  sa mutuelle senior. Demander des devis, comparer les offres et les tarifs, utiliser les comparateurs en ligne, simples d’utilisation et intuitifs, sont les réflexes à adopter absolument.

Les critères sur lesquels fonder son choix

LES GARANTIES OFFERTES

 

Une fois ses besoins définis, il ne reste plus qu’à sélectionner les offres en adéquation avec ceux-ci. Celles trop peu protectrices ou au contraire trop haut de gamme doivent être exclues si elles s’éloignent des attentes, car finalement, elles entraîneront des frais : soit le remboursement sera insuffisant et il y aura un reste à charge, soit la couverture sera trop couvrante et le prix de la cotisation s’envolera. Or, le pouvoir d’achat des personnes âgées diminue souvent à la retraite d’où l’importance de se protéger à la mesure de son besoin réel.

 

LES TARIFS

 

Le coût de la complémentaire santé est bien entendu un critère de choix principal dans la quête de la meilleure mutuelle pour senior. Cependant, il doit être mis en corrélation avec les prestations proposées et avec les services offerts en contrepartie. Ne retenir que pour seul et unique critère le tarif est une erreur fréquente qui conduit inévitablement à mal se couvrir. Pour bénéficier d’une couverture à un prix avantageux, il peut être intéressant d’inscrire son conjoint en tant qu’ayant droit, car les assureurs octroient souvent une réduction pour les garanties familiales.

 

LES SERVICES INCLUS DANS LA GARANTIE SANTÉ

 

Les services inclus dans la garantie santé constituent le critère capable de faire basculer une décision. Trop souvent oubliés ou relégués au second plan, ils peuvent pourtant s’avérer incroyablement performants et permettent de réaliser de belles économies ou d’éviter des dépenses importantes. Parmi eux, le tiers payant bien sûr, grâce auquel il n’y a pas d’avance de frais à prévoir ; des remboursements qui interviennent rapidement ; mais aussi et surtout, un réseau conventionné de partenaires qui font profiter aux assurés de tarifs négociés très avantageux sur des postes de soins réputés onéreux (optique et dentaire par exemple) et des garanties d’assistance.

Quel prix pour une mutuelle senior ?

LA MUTUELLE À 1 €

 

Les seniors dont les ressources sont faibles peuvent bénéficier, sous conditions, d’un tout nouveau dispositif, la complémentaire santé solidaire (CSS), aussi appelée mutuelle à 1 €. Elle remplace la CMU-C et l’ACS et a vocation à offrir un meilleur accès aux soins aux populations aux revenus modestes. Sans avance de frais ni reste à charge sur tous les types de soins, c’est l’assurance de pouvoir bien se soigner en cas de besoin. L’aide est gratuite pour les plus de 60 ans dont les ressources annuelles sont inférieures à 8 951 €. Elle s’élève à 25 € par mois si elles excèdent ce seuil et qu’elles ne dépassent pas 12 084 € par an.

 

LES MUTUELLES INDIVIDUELLES

 

Le coût moyen pour des garanties classiques et de milieu de gamme se situe dans une fourchette de 75 € à 80 € par mois. Mais selon l’assureur et le niveau de remboursement sélectionné, le prix d’une mutuelle pour senior peut varier du simple au triple, voire plus. Avec de tels écarts, il est primordial, d’accorder du temps au choix de sa protection santé et d’opter pour un contrat solidaire et responsable qui, s’il est soumis à des contraintes (plafonnement de remboursements, interdiction de prendre en charge les franchises et participations forfaitaires), garantit une absence de sélection en fonction de l’âge, aucun délai de carence et une taxation des contrats (supportée par l’assuré) moins importante.

Et si vous preniez le temps de la réflexion en étudiant l’offre de mutuelle senior Cocoon ? Le devis est immédiat, gratuit et sans engagement !

Un service gratuit, sans engagement & adapté à vos besoins

Besoin d’aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute au :
02 98 76 92 54
du lundi au vendredi de 9h à 19h
et le samedi de 9h à 14h
(prix d'un appel local)