Bien veillir en étant sénior : Les maladies physiques liées à l’âge

Outre les maladies neuropsychiatriques, les seniors sont sujets à de nombreuses maladies physiques. Pour profiter de ses beaux jours, mieux vaut donc respecter quelques consignes élémentaires : se nourrir de façon saine et équilibrée, mais aussi pratiquer une activité physique régulière. Quelles sont les maladies des seniors qui impactent leur état physique ? Eléments de réponse.

 

maladies liees à l'âge

Les maladies physiques handicapantes

Une multitude de maladies physiques altère la santé des seniors. Si certaines sont graves et font courir un réel risque aux personnes âgées, d’autres sont surtout handicapantes. C’est le cas des troubles de la vision avec deux pathologies qui touchent essentiellement les personnes âgées : la cataracte et la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge). La première n’apparaît généralement qu’à partir de 65 ans et peut gêner considérablement la personne qui en souffre. La seconde, comme son nom l’indique, concerne les seniors. Ceux qui en sont atteints voient leur vision centrale se dégrader au fur et à mesure des années.

Les maladies ostéo-articulaires font partie des maladies seniors les plus gênantes et les plus douloureuses. L’ostéoporose, par exemple, est fréquemment constatée chez les femmes âgées lorsque le renouvellement cellulaire des os connaît un dysfonctionnement. Face à l’ostéoporose, tout comme l’arthrose, une bonne hygiène de vie peut limiter ce type de pathologie. Le tabac et l’alcool sont donc à éviter au profit d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique appropriée.

Les seniors doivent également faire face à la diminution de certaines capacités physiques. En matière d’audition/presbytie audition et presbytie, les personnes âgées sont ainsi particulièrement exposées. La plupart des personnes, au-delà de 50 ans, doivent en effet porter des lunettes pour lire de près. Au fil du temps, les seniors perdent également leurs facultés auditives, ce qui nécessite généralement un appareillage adapté.

Qu’elle soit urinaire ou fécale, l’incontinence est aussi une conséquence du vieillissement. Un tiers des plus de 75 ans sont en effet sujets à ce trouble, qui s’explique par des muscles et des sphincters de moins en moins toniques. Les maladies gastro-entérologiques, quant à elles, peuvent occasionner un traitement. Des simples brûlures d’estomac aux coliques, en passant par les ballonnements, ces troubles ajoutent à l’inconfort des personnes âgées.

Les seniors ont également plus de chances que les jeunes d’être concernés par le diabète et le cholestérol. Ces deux pathologies se traitent bien, mais peuvent s’avérer dangereuses. Elles sont notamment susceptibles d’engendrer des troubles cardio-vasculaires.

 

Les maladies graves

 

Parmi les maladies liées à l’âge qui représentent un risque vital pour les seniors, figurent les cancers. Ceux-ci sont en revanche de mieux en mieux traités et diagnostiqués de plus en plus tôt, grâce à des campagnes de dépistage d’envergure. Aussi, le taux de mortalité lié aux cancers a baissé.
En France, la première cause de décès chez les personnes âgées est cardio-vasculaire. Les multiples atteintes (AVC, infarctus, hypertension artérielle) doivent être prises en charge efficacement afin d’éviter l’obstruction, voire la rupture d’une artère.
Les maladies pulmonaires inquiètent également les seniors. La fibrose pulmonaire idiopathique apparaît généralement entre 60 et 70 ans. Irréversible, cette pathologie altère la respiration et les mouvements. D’autres maladies, comme l’emphysème pulmonaire, peuvent en outre détruire les poumons de façon progressive. Le tabac est souvent incriminé dans ces maladies.
Par ailleurs, la dénutrition est, bien que méconnue, très fréquente chez les personnes âgées qui réduisent leur apport alimentaire. Celles-ci pensent souvent, à tort, avoir besoin de moins de calories. D’autre part, leur perte d’autonomie tend à limiter le volume de nourriture ingéré. Fonte musculaire et réduction des défenses immunitaires sont alors à prendre au sérieux.

En conclusion, contrairement aux <a href= »maladies mentales seniors »>maladies mentales des seniors</a>, la survenue de maladies seniors qui impactent leur santé physique peut généralement être limitée en s’alimentant correctement, en évitant l’alcool et le tabac, et en pratiquant une activité physique non traumatisante.