Chute de la personne âgée : gérer une fracture du col du fémur

À la suite d’une mauvaise chute, les seniors sont davantage susceptibles de souffrir d’une fracture du col du fémur, une cassure osseuse incapacitante qui doit être traitée le plus vite possible. Comment reconnaître les signes, et quels sont les traitements proposés ?

 

chute col fémur

 

Les causes de la fracture du col du fémur

 

La fracture du col du fémur est une cassure osseuse de la partie supérieure du fémur qui peut survenir au niveau du col fémoral (on parle dans ce cas de fracture cervicale) ou au niveau du trochanter auquel il est relié (on parle dans ce cas de fracture trochantérienne).

Chez les personnes de moins de 55 ans, ce type de fracture survient généralement à la suite d’un grave trauma (accident de voiture, chute d’un lieu élevé). Chez les seniors, en revanche, elle peut être occasionnée par une chute banale, à faible hauteur. Les femmes sont particulièrement touchées, et représentent plus de 75 % des patients en France.

La fracture du col du fémur est favorisée chez les personnes âgées par les maladies articulaires et les maladies osseuses, ainsi que par des chutes à répétition qui sont liées à d’autres problèmes de santé : troubles de la vision, troubles métaboliques, prise de sédatifs, etc. En outre, plusieurs facteurs de risques prédisposent à ce type de fracture tels qu’un âge tardif des premières règles chez les femmes, ou des antécédents familiaux (en particulier maternels).

 

Les symptômes et le traitement de la fracture

 

Les symptômes de la fracture du col du fémur varient en fonction de l’âge et du sujet. Souvent, une personne âgée va percevoir un craquement dans le haut de la jambe et ressentir une douleur très intense dans la hanche, la fesse et le pli de l’aine. Elle ne peut plus bouger la jambe, ni même s’appuyer dessus. Lorsque la fracture n’est pas complète et que les os du col du fémur restent en place, la personne peut toutefois continuer à marcher bien que chaque pas soit douloureux. Une personne âgée qui suspecte une fracture du col du fémur doit se rendre aux urgences le plus vite possible pour y passer des examens radiologiques, afin de déterminer l’étendue de la cassure.

La fracture du col du fémur se soigne par une intervention chirurgicale, programmée peu de temps après le diagnostic. Le chirurgien orthopédique a le choix entre deux options : l’ostéosynthèse qui vise à ressouder les fragments d’os à l’aide de vis ou de plaques, ou la prothèse articulaire qui vise à remplacer certains fragments osseux pour reconstituer l’articulation. Le cas échéant, plusieurs modèles de prothèses sont envisageables : une prothèse cervico-céphalique qui remplace la tête et le col du fémur lorsque l’articulation n’est pas usée par l’arthrose, une prothèse intermédiaire comportant une pièce mobile insérée dans le bassin pour réduire l’usure du cotyle, ou une prothèse totale en cas d’arthrose sévère de la hanche.

 

Les complications éventuelles après l’opération

 

Les seniors sont parfois confrontés à des complications ultérieures. À court terme, il s’agit de difficultés liées à l’allongement prolongé (phlébite, infection urinaire, perte d’autonomie, escarres) ou à une luxation causée par un mouvement trop brusque. À moyen terme, il arrive que la fracture évolue défavorablement (non-consolidation, nécrose de la tête fémorale, infection articulaire). Sur le très long terme, il est également possible que la prothèse s’use ou se détache.

Par ailleurs, certaines personnes âgées tendent à diminuer leur activité physique par la suite, alors qu’elle est pourtant essentielle à leur bien-être. Or, une immobilisation prolongée et l’arrêt de l’activité font partie des principales causes de l’ostéoporose.