Séniors : Tout savoir sur les maladies ostéo-articulaires

Les maladies ostéo-articulaires touchent l’ensemble de la population, mais affectent les seniors tout particulièrement. De quoi s’agit-il ? Comment sont-elles prises en charge ? Quelles sont les mesures de prévention à adopter pour réduire les facteurs de risques ?

 

maladies osteo-articulaire

 

Les seniors et les maladies ostéo-articulaires

 

Les maladies ostéo-articulaires englobent un ensemble hétérogène de pathologies, qui sont liées pour la plupart au vieillissement et à l’usure du corps en lien avec de multiples facteurs de risques cumulatifs. Certaines de ces maladies peuvent causer des douleurs intenses dans les membres ou des épisodes inflammatoires, et surviennent parfois après une fragilisation du système osseux ou du système articulaire. Elles touchent donc directement à la santé physique des seniors, et peuvent durablement atténuer leur autonomie et entamer leur bien-être.

Lorsque des activités physiques sont connues pour jouer un rôle aggravant ou déclencheur, et que les douleurs deviennent invalidantes ou incapacitantes, les maladies ostéo-articulaires sont alors considérées comme des maladies professionnelles par l’Assurance maladie.

 

Quelles sont les maladies ostéo-articulaires ?

 

Parmi les maladies ostéo-articulaires, on recense notamment :
– la lombalgie (douleurs de la région lombaire), qui affecte environ 20 % des seniors;
l’arthrose (dégradation du cartilage articulaire) des membres supérieurs ou inférieurs, qui touche entre 15 % et 25 % des plus de 65 ans ;
l’ostéoporose (dégradation de la masse osseuse), qui – affecte plus de 10 % des femmes de plus de 55 ans mais seulement 5 % des hommes et qui peut favoriser les fractures du col du fémur ;
la scoliose (déformation de la colonne vertébrale), qui touche 5 % de la population, toutes catégories d’âge confondues.

Les maladies ostéo-articulaires peuvent donner lieu par ailleurs au développement des troubles musculo-squelettiques : tendinopathie, épicondylite au coude, syndrome du canal carpien au poignet, hygroma du genou. Des troubles fréquents pour les personnes qui travaillent dans les secteurs de la construction, de l’agro-alimentaire ou de l’action sociale avec hébergement

 

La prise en charge des maladies ostéo-articulaires

 

Le traitement des maladies ostéo-articulaires est principalement réalisé par le médecin traitant, ainsi que par des spécialistes de la rhumatologie, de la rééducation et (en dernier recours) de la chirurgie orthopédique. L’intervention d’un kinésithérapeute ou d’un ergothérapeute est parfois recommandée. Il existe en outre de nombreuses associations qui accompagnent les patients atteints de douleurs rhumatismales, et qui participent au support moral.

Les seniors peuvent adopter plusieurs mesures de prévention pour réduire le risque de contracter une maladie ostéo-articulaire, ou pour en atténuer les effets négatifs. Parmi elles, le fait de pratiquer une activité physique régulière (à condition qu’elle soit compatible avec la maladie) et d’avoir une alimentation équilibrée est souvent bénéfique. Lorsque le tabac et l’alcool ont un effet aggravant, l’arrêt définitif du premier et une consommation plus modérée du second sont indispensables.

Qui plus est, ces mesures de prévention s’avèrent très efficaces dans d’autres situations de santé puisqu’elles sont connues pour réduire les risques de contracter de nombreuses maladies du cœur, maladies gastroentérologiques, maladies des poumons, maladies de la vision ou cancers fréquents chez les seniors. Elles permettent également de modérer le diabète comme le cholestérol, de réduire les problèmes d’audition et d’incontinence des seniors, et de lutter contre la dénutrition des personnes âgées.