Ulcères gastriques : une maladie traitable facilement

Particulièrement répandus chez les seniors, les ulcères gastriques peuvent être soignés facilement. Mais encore faut-il les diagnostiquer à temps !

 

Ulcère gastrique

Que sont les ulcères gastriques ?

 

Les ulcères sont parmi les maladies gastriques les plus fréquentes. Ils prennent la forme d’une plaie ou d’une érosion parfois profonde de la paroi d’un organe. L’ulcère peut toucher l’estomac ou le duodénum (segment initial de l’intestin grêle), auquel cas il est appelé « ulcère duodénal ».

Dans les pays industrialisés, environ 10 % de la population est susceptible de souffrir d’un ulcère de ce type. Les personnes âgées de plus de 40 ans, et notamment les seniors, sont en revanche les plus touchées.

 

Quelles sont les causes des ulcères gastriques ?

 

Pour la majorité d’entre eux (de 60 à 80 %), les ulcères gastriques ont pour cause une bactérie appelée Helicobacter pylori. On recense 4 facteurs de risque :

  • le tabac ;
  • l’abus d’alcool ;
  • le stress ;
  • la consommation de certains médicaments agressifs pour l’estomac (aspirine, corticoïdes, anti-inflammatoires non stéroïdiens de type ibuprofène) : dans ce cas, la bactérie n’est pas en cause.

 

Quels sont les symptômes de l’ulcère gastrique ?

 

Le principal symptôme d’un ulcère gastrique est la douleur. Focalisée généralement dans le creux épigastrique, parfois sous le thorax ou autour du nombril, elle ressemble à une crampe ou une brûlure, parfois à une forte sensation de faim. Les douleurs dues aux ulcères gastriques se réveillent en outre presque toujours avant les repas. Néanmoins, la consommation d’aliments, surtout de produits laitiers, conduit généralement à apaiser le mal.

La douleur n’est toutefois pas l’unique symptôme. D’autres signes, moins révélateurs, doivent alerter :

  • la régurgitation acide ;
  • les nausées et les vomissements ;
  • les éructations fréquentes ;
  • une difficulté à digérer (dyspepsie) ;
  • une perte d’appétit et/ou de poids.

Lorsque les ulcères gastriques saignent, ils peuvent par ailleurs générer une émission de selles noires (couleur due à la digestion du sang). Chez les seniors, ce symptôme peut survenir en dehors de tout autre signe : il faut alors consulter un médecin au plus vite.

 

Comment dépister un ulcère gastrique ?

 

La méthode de référence, utilisée pour le dépistage d’un ulcère de l’estomac, est la fibroscopie, ou endoscopie gastrique. Cet examen invasif consiste à insérer une caméra par la bouche jusqu’à l’estomac du patient. Il permet de vérifier également l’œsophage et le duodénum. L’examen est réalisé sous prémédication (par ingestion de calmants et d’antalgiques) ou sous anesthésie (locale ou générale).

Au cours d’une fibroscopie, le chirurgien observe l’aspect de l’ulcère gastrique et peut prélever un morceau de muqueuse pour examen ultérieur. Il y recherchera la présence de la bactérie responsable, ainsi que les signes d’un éventuel cancer naissant.

 

Quels traitements contre les ulcères gastriques ?

 

Un traitement médicamenteux suffit généralement à se débarrasser des ulcères gastriques. Il mêle :

  • des antibiotiques pour lutter contre la bactérie ;
  • un antisécrétoire (antihistaminiques H2 ou inhibiteurs de la pompe à protons), pour réduire la sécrétion naturelle d’acide chlorhydrique par l’estomac et, ainsi, diminuer les douleurs.

 

Les symptômes disparaissent en quelques jours, avec guérison définitive dans la grande majorité des cas.

 

Attention, néanmoins : faute de traitement, les ulcères gastriques peuvent aboutir à des complications, comme des vomissements de sang, des émissions de selles noires, une perforation de l’ulcère, une sténose ou une cancérisation (très rare). La chirurgie est alors nécessaire. Mieux vaut donc prévenir que guérir, et dépister dès les premiers signes !